francefr
Poursuite de la « gamification » ou retour à l’investissement fondamental ?

Poursuite de la « gamification » ou retour à l’investissement fondamental ?

11-01-2022 | Billet

Lorsque je prends le métro pour rentrer chez moi le soir (à Hong Kong), je suis surpris par les publicités agressives des courtiers en ligne à Central Station. Il y a d’abord eu Futu, puis WeBull et maintenant c’est Longbridge. Cela, alors que l’indice local Hang Seng a enregistré l’une des plus mauvaises performances mondiales en 2021 (-12 %).

  • Arnout  van Rijn
    Arnout
    van Rijn
    CIO Asia Pacific

Points clés

  • Les investisseurs en actions avisés et axés sur le long terme voient l’arrivée de traders inexpérimentés
  • Dans un contexte de resserrement monétaire, l’analyse fondamentale devrait survivre aux actions mèmes qui sont au cœur de cette tendance
  • Achetez ce que vous connaissez : des sociétés en bonne santé et aux valorisations attractives

Ces courtiers proposent également leurs services sur le marché américain, mais l’année 2021 a été relativement calme à Wall Street. Les actions ont terminé l’année en hausse de près de 30 %, après avoir enregistré des performances supérieures à 20 % en 2020. L’aspect social (« Chattez avec vos amis investisseurs ») joue un rôle important dans ces campagnes publicitaires. Investir est un jeu facile, lucratif et amusant !!!

C’est génial de voir autant de nouveaux acteurs et cette passion renouvelée pour notre classe d’actifs préférée ! Robinhood a attiré un nouveau type d’investisseurs en actions lorsqu’il a supprimé ses commissions, et les investisseurs patients qui privilégient la réflexion et le long terme, et qui ne négocient pas de manière régulière, ont vu arriver des traders inexpérimentés en quête de gains instantanés. 

En un clic, il est devenu si facile d’acheter un titre sur son téléphone. Et pour beaucoup, une action n’est rien d’autre qu’un graphique qui ne cesse de grimper ou presque, recommandé par un influenceur. S’il déçoit, il suffit de s’en débarrasser le lendemain, sans que cela ne coûte rien ! Ces nouveaux boursicoteurs ont de l’argent et de bonnes idées mais ils se révéleront probablement des « mains faibles » lorsque les choses se compliqueront.

Le trading d’actions est aussi devenu un jeu où les gagnants remportent tout, et parmi ceux-ci figurent les États-Unis et les ETF. Sur les presque 1 000 milliards de dollars investis dans les fonds d’actions en 2021, plus de 70 % ont concerné les actions américaines. Et en effet, les sociétés américaines gèrent à la perfection les avoirs de leurs actionnaires, alors que dans la majorité des autres pays, d’autres parties prenantes doivent également être gérées. 

La confiance des Américains dans les actions à long terme est aussi élevée que celle des Chinois dans l’immobilier

La confiance des Américains dans les actions à long terme est aussi élevée que celle des Chinois dans l’immobilier. Ils pourraient même se mettre au jeu du trading d’actions depuis que la faillite d’Evergrande a mis fin à l’augmentation des prix de l’immobilier en Chine. Les investisseurs asiatiques veulent également placer leur argent dans les valeurs américaines gagnantes dites MANA-MANA (Microsoft, Apple, Nvidia, Alphabet, Meta, Amazon, Netflix et Adobe). Avec une pointe de Tesla pour couronner le tout.

En 2021, les ETF ont raflé 93 % des fonds d’actions mondiales. Vous achetez un ETF, c’est-à-dire un panier d’actions ayant un moteur commun qui semble intéressant, mais vous ne savez pas exactement ce que vous achetez, ni à quel multiple. Faisons donc un peu d’autopromotion pour les fonds gérés de manière active pour lesquels les gérants de portefeuille Robeco continueront d’effectuer le travail fondamental de terrain et de veiller à ce que les titres contenus dans nos paniers restent bien valorisés.

Une offre de monnaie abondante

Aujourd’hui, de nombreux investisseurs « jouent » le marché, dans un contexte où les grandes banques centrales du monde font tourner leurs planches à billets à plein régime. Dans le même temps, les gouvernements ne semblent plus être contraints par leurs déficits budgétaires puisqu’ils ont dépensé sans compter pendant la pandémie de Covid-19, sans aucunes représailles des « justiciers obligataires » (« bond vigilantes »). Il est plus que probable qu’une partie de ce « soutien d’urgence » ait atterri dans les marchés émergents. Le tableau ci-dessous présente l’augmentation de l’offre mondiale de monnaie depuis fin 2019.

Tableau 1 | | Offre de monnaie (M2) en devise locale (milliers de milliards)

Source : Bloomberg

Pas étonnant que certaines personnes considèrent à présent que les principales devises du monde sont des devises Monopoly ou Mickey. Car on y est presque ! Parmi ces sceptiques, plus d’un a étudié les marchés des cryptomonnaies pour y trouver refuge. Dans ce domaine, l’offre est par nature plafonnée, mais il n’y a aucune limite quant au nombre de cryptomonnaies qui pourraient finalement voir le jour. 

Celles-ci se sont clairement démocratisées en 2021. Impossible d’éviter les pubs à ce sujet dans les retransmissions télévisées d’événements sportifs tels que le championnat européen de football ou la Formule 1. La capitalisation boursière totale de ces devises (proche de 2 300 milliards de dollars) n’a plus rien d’insignifiant mais elle reste encore inférieure à celle d’Apple, la plus grosse capitalisation au monde (2 900 milliards de dollars).

Cette « gamification » peut s’observer dans le marché relativement jeune des sociétés d’acquisition à vocation spécifique (SPAC), car nombre de ces opérations sur actions sont réalisées avec l’aval de célébrités. Vous pouvez acheter une SPAC auprès de votre personnalité sportive préférée ou de votre chanteur adoré, ou même d’une star de l’immobilier comme Donald Trump. C’est ainsi que les personnes riches et célèbres peuvent littéralement monétiser leurs fan-clubs.

Sans compter qu’à présent, le plus vrai que nature metaverse a fait son apparition. Est-ce un jeu, est-ce la réalité ? Les investisseurs doivent composer avec les répercussions de cette tendance et les potentiels « gagnants ». Cela doit être important puisque Facebook a même changé son nom pour Meta. Difficile d’imaginer un futur où nous aurons tous une deuxième vie dans une économie virtuelle en ligne, mais cela vaut la peine de revoir le film Steven Spielberg « Ready Player One » (2018), ou de simplement discuter avec des adolescents. De plus en plus de jeu, ça c’est sûr !

Alors que l’inflation réapparaît dans de nombreuses régions, les banques centrales ont conscience qu’elles ont peut-être abusé de leurs plans de relance

Dans l’économie réelle, l’inflation réapparaît dans de nombreuses régions et les banques centrales ont conscience qu’elles ont peut-être abusé de leurs plans de relance. Dans une tentative de normaliser leurs politiques, de nouvelles annonces de resserrement sont donc à prévoir au cours du premier trimestre. La Réserve fédérale américaine (Fed) devrait procéder à sa première hausse en mars 2022, suivie de quelques autres plus tard dans l’année. 

Cet environnement a toujours été plus difficile pour les marchés actions émergentes. La récente vigueur du dollar américain contribue à la baisse de nos perspectives en la matière. Mais pour les marchés développés, nous restons optimistes. Les performances élevées appelant des performances élevées, les prévisions de bénéfices seront encore probablement dépassées.

Perspectives favorables pour les bénéfices des entreprises

Celles-ci restent en effet favorables pour les marchés développés et émergents, et si 2021 a été une année exceptionnelle, nous tablons sur une croissance également satisfaisante en 2022. Voilà encore une illustration du concept de gagnant qui remporte tout, puisque les grandes sociétés cotées sont généralement beaucoup moins affectées par la pandémie que les plus petites, en particulier celles du secteur des services.

À quoi ressemblera 2022 ? À plus de jeux et d’amusement pour ceux qui sont sur le marché, ou à un retour à l’investissement à l’ancienne ? Une chose est sûre, nous commencerons par plus de jeu, avec les Jeux olympiques d’hiver prévus à Pékin en février. Les investisseurs se demandent si les actions chinoises peuvent faire leur retour après les difficultés réglementaires qui ont pesé sur les titres offshore et l’important coup de frein qu’a connu le jeune secteur de l’immobilier en 2021. 

Pas moins de 50 milliards de dollars ont continué d’alimenter ce marché sous-performant, ce qui est rare sur les marchés tirés par le momentum. Nous restons relativement prudents pour le moment, mais au moins, ce pays qui affiche des taux réels corrects a de la marge pour effectuer des baisses de taux et soutenir l’économie.

In fine, il est probable que dans un contexte de resserrement monétaire l’analyse fondamentale survivra aux actions mèmes qui sont au cœur du phénomène de gamification. Le premier trimestre pourrait marquer la fin du « rally de tout », mais la probabilité d’un environnement de marché plus exigeant augmente en 2022.

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous
Les sujets en rapport avec cet article sont :
Logo

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas