frankrijkfr
Vents porteurs pour l'Argentine

Vents porteurs pour l'Argentine

12-04-2017 | Vision

L'Argentine semble de nouveau sur les rails. L'Argentine dont le potentiel économique est énorme a souffert des régimes populistes pendant des décennies. Avec l'arrivée d'une nouvelle génération de politiciens et un leader dynamique, Mauricio Macri, un vent nouveau souffle sur le pays. « Nous sommes prudemment optimistes. »

  • Paul  Murray-John
    Paul
    Murray-John
    Emerging Debt Portfolio Manager
  • Fabiana Fedeli
    Fabiana
    Fedeli
    Global Head of Fundamental Equities, Portfolio Manager Emerging Markets

Points clés

  • Un retour plébiscité par les marchés financiers
  • La réforme de l'économie est encore en chantier
  • Des opportunités à long terme pour l'obligataire et les actions

« Je porte encore les stigmates d'un investissement en Argentine. » L'investisseur en obligations émergentes Paul Murray-John était là quand l'Argentine a fait défaut sur sa dette souveraine équivalente à 82 milliards de dollars en 2001. « Cela m'a vraiment servi de leçon. Quand on investit dans un pays émergent que l'on ne connaît que de l'extérieur, il faut toujours garder à l'esprit que l'on est une proie facile pour les politiciens populistes. Pourquoi devraient-ils vous payer plutôt que leurs sympathisants, les pauvres, les retraités ou toute autre personne qu'ils souhaitent encourager à voter pour eux ? », explique le gérant du fonds Robeco Emerging Debt.

Fabiana Fedeli, gérante senior marchés émergents de Robeco, partage cet avis : « L'Argentine est un pays qui montre bien à quel point le risque politique peut être important pour un investisseur. Elle a un passé sombre lié à des décisions politiques désastreuses et est un parfait exemple du chaos auquel peut mener une politique monétaire socialiste-populiste et interventionniste. »

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

L'Argentine n'est plus que l'ombre d'elle-même

It is astonishing how far Argentina has fallen. In the early twentieth century the economy was flourishing. It was one of the most prosperous countries in the world, with per capita income at 80% of that of the US and almost on a par with Britain. But this is all just a distant memory in today’s Argentina. Years of political populism, military coups, media control, an isolationist approach to trade and a lack of interest in foreign policy have made the country a shadow of its former self. The country’s urbanized and well-educated population has seen its relative wealth decline over decades of political instability and periods of hyperinflation.

And the numbers reflect this. The Argentine economy has seen pretty dismal growth over the last 35 years. While the country's GDP has grown by 1.88% on average, annual per capita GDP has only increased by 0.62%. The relatively low level of the growth itself is less of issue than the fact that since 2003 it has come largely from public spending on social security, for instance, rather than from productivity or the development of competitive industry.

Productivity is poor and Argentina historically lags its Latin American peers in this area. Doing business there is also difficult. In the World Bank’s ‘Ease of doing business’ ranking, Argentina (116) still trails Mexico (47), Peru (54) and Chile (57), but has now overtaken Brazil (123) and is way ahead of Venezuela (187). And it ranks 104 in the World Economic Forum’s Global Competitiveness Index – also way behind Colombia (61), Peru (67), Uruguay (73), Brazil (81) and Ecuador (91).

« L'Argentine montre l'importance du risque politique pour un investisseur »

Opportunité d'investissement à long terme

Un vent nouveau souffle sur le deuxième plus grand pays et troisième pays le plus peuplé d'Amérique du Sud. Cela a commencé en 2015 avec l'élection du président Mauricio Macri, favorable aux marchés et aux entreprises. S'ils conservent une bonne dose de scepticisme, Paul Murray-John et Fabiana Fedeli sont toutefois prudemment optimistes. Ils considèrent que l'Argentine constitue une opportunité d'investissement attractive à long terme, tant pour l'obligataire que pour les actions.

Pour conclure, Fabiana Fedeli indique qu'il ne faut pas s'attendre à ce que l'Argentine puisse se débarrasser du populisme et sortir de la récession en un clin d'œil, mais que les éléments sont bien présents.

Elle s'est rendue récemment en Argentine pour s'entretenir à propos des réformes économiques, monétaires et fiscales avec des représentants du gouvernement et de la banque centrale. Elle y a également rencontré des dirigeants d'entreprises pour discuter du climat des affaires. Elle a pu remarquer un certain enthousiasme dû aux changements positifs qui ont lieu. « J'ai discuté avec un économiste de la banque centrale. Il m'a dit qu'après avoir travaillé pendant des années sous le régime de Kirchner, qui maquillait les statistiques pour camoufler son incompétence, il pouvait enfin être un économiste digne de ce nom et faire son travail correctement. Il peut désormais travailler avec de « vrais » chiffres ! »

Pour en savoir plus sur l'histoire politique tumultueuse du pays, la tâche colossale qui attend le président Mauricio Macri, l'impact des réformes économiques sur la population et les opportunités que voient Fabiana Fedeli et Paul Murray-John en Argentine:

Lisez la version intégrale de cet article
Les nouveaux venus sur les marchés émergents
Les nouveaux venus sur les marchés émergents

Cet article est le premier d'une série de quatre, dans lesquels nous examinons les pays qui ne sont pas encore au premier plan de l'univers émergent. Des pays qui ont un potentiel – soit en termes de main-d'œuvre bon marché, d'abondance de matières premières, de stabilité accrue du système politique ou d'amélioration du contexte macroéconomique. Ce potentiel n'est pas encore pleinement exploité, mais ces pays pourraient devenir les étoiles montantes de demain.

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas