frankrijkfr
Les « Trumponomics » devraient renforcer le protectionnisme et l’isolationnisme

Les « Trumponomics » devraient renforcer le protectionnisme et l’isolationnisme

26-01-2017 | Vision

Selon l’économiste en chef Léon Cornelissen, l’ère des « Trumponomics » va se caractériser par une montée du protectionnisme et de l’isolationnisme, ce qui n’augure rien de bon pour les relations commerciales et la croissance.

  • Léon  Cornelissen
    Léon
    Cornelissen
    Chief Economist

Points clés

  • La politique « America First » devrait créer de nouveaux droits de douane et intensifier les tensions géopolitiques
  • Les États-Unis vont renégocier les traités internationaux tels que l’ALENA ou l’OTAN, en passant par l’accord sur le changement climatique
  • Des mesures de relance budgétaire pour les infrastructures et des baisses d’impôts seront mises en place, mais leur portée est incertaine

Le nouveau président américain Donald Trump va inaugurer une nouvelle ère privilégiant la politique budgétaire à la politique monétaire pour stimuler l'économie du pays - un modèle qui pourrait paradoxalement renforcer la politique monétaire lorsque la Réserve fédérale augmentera ses taux, selon lui.

« Dans son discours d'investiture, Trump a balayé tout espoir d'apaisement du ton protectionniste adopté durant sa campagne, observe Cornelissen. Sa politique sera essentiellement basée sur les concepts "America First" et "acheter américain, embaucher américain", qui font terriblement écho aux années 1930. »

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

La Chine bouc émissaire

“« Les États-Unis vont se retirer du Partenariat transpacifique négocié par l'administration Obama avec onze économies du bassin Pacifique (dont le Japon, mais pas la Chine). Le Canada et le Mexique devraient très rapidement être avertis que la nouvelle administration entend renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et s'en retirer si elle n'obtient pas un accord "satisfaisant", c'est-à-dire "équitable", pour les travailleurs américains.

La Chine est fréquemment visée par le président, qui menace d'appliquer 45 % de droits de douane sur ses exportations. Elle est également accusée de manipuler sa devise au détriment des intérêts américains. Pourtant, le pays a récemment tenté de contenir la baisse du yuan face au billet vert en procédant à des interventions massives sur le marché pour satisfaire les intérêts américains.

L'Europe n'a pas été épargnée par les pressions. Dans un entretien avec le journal allemand Bild, Trump a menacé d'imposer des droits de douane de 35 % (il parle de « taxe ») sur chaque voiture que BMW exportera aux États-Unis. Nul doute que cette détérioration des relations commerciales n'augure rien de bon pour la croissance économique mondiale et pourrait facilement peser sur les propres perspectives de croissance américaine. Cela va également pousser l'inflation à la hausse, une inflation du mauvais type. »

Une politique budgétaire expansive

Cornelissen estime que la stratégie de Trump consistant à privilégier la politique budgétaire à la politique monétaire pour stimuler l'économie et créer des emplois est potentiellement une bonne nouvelle - une tactique que Robeco a qualifiée de « Plan B » dans ces récentes perspectives 2017 -, mais elle aura des répercussions sur la dette nationale américaine.

« La politique budgétaire va prendre de l'ampleur et d'abord prendre la forme d'une baisse des taux d'imposition des entreprises et des ménages, explique Cornelissen. Trump souhaite également entreprendre d'importants travaux publics pour réparer et rénover les infrastructures du pays. Il prévoit de reconstruire les armées américaines, notamment en renforçant les effectifs de l'US Air Force et de l'US Navy pour assurer au pays une suprématie militaire indéniable.

La Sécurité sociale et la couverture Medicare devraient quant à elles être préservées. Il est clair qu'une mise en œuvre intégrale de ce programme entraînera des déficits budgétaires considérables qui pourraient être impopulaires auprès des nombreux "faucons budgétaires" du Parti républicain. »

« Reste à voir quelle sera l'ampleur de ces mesures budgétaires »

« Reste à voir quelle sera finalement l'ampleur de ces mesures budgétaires. Concernant les infrastructures, il a été suggéré de recourir aux crédits d'impôt et à des partenariats public-privé, auquel cas les effets sur le plan macroéconomique seront probablement inexistants. Les faucons budgétaires appellent également à une évolution budgétaire neutre de la fiscalité.

In fine, tout dépendra de la coopération entre Trump et le Congrès américain, en particulier le Sénat, où les Républicains n'ont qu'une petite majorité de deux sièges, loin de la majorité de 60 % qui leur permettrait d'empêcher toute obstruction adverse. »

Une politique monétaire plus stricte

En matière de politique monétaire, la Réserve fédérale devrait augmenter ses taux en 2017. Robeco table sur une hausse de trois-quarts de points, ce qui porterait le taux de prêt minimum à 1,5 %, pour la première fois depuis la crise financière. Cela ne ferait que renforcer un dollar déjà très élevé et créerait de nouveaux problèmes économiques pour les États-Unis.

« Dans la mesure où les États-Unis sont en phase d'expansion depuis huit ans déjà et que leur marché de l'emploi continue de s'améliorer jusqu'à approcher du plein-emploi, tout nouveau coup de pouce budgétaire doperait l'inflation et inciterait la Fed à augmenter ses taux d'intérêt, affirme Cornelissen.

Le billet vert va s'apprécier et le déficit de la balance courante du pays se creuser. Ce dernier facteur pourrait facilement alimenter les appels à un renforcement du protectionnisme. Durant sa campagne, Trump a vivement critiqué la Fed, qui mène selon lui une politique monétaire bien trop accommodante. Reste à savoir si cette attitude changera lorsque la politique monétaire commencera à faire effet. »

Des objectifs de déréglementation

Dans le même temps, Trump a promis durant sa campagne de démanteler la loi sur les soins accessibles (« Affordable Care Act ») signée par Obama et d'adopter un ensemble de réglementations sur la Bourse et le secteur énergétique.

« L'une des priorités de la nouvelle administration est d'abolir l'Obamacare ; la loi Dodd-Frank de réforme financière pourrait également être concernée. Les États-Unis vont également abandonner les engagements pris au titre de l'accord de Paris sur le changement climatique ainsi que le plan d'Obama sur les énergies propres.

Trump a également semé le doute quant à son engagement dans l'OTAN. Sa remise en cause de la politique américaine de Chine unique (« One China ») relative à Taïwan est considérée par certains comme un mouvement d'ouverture dans un processus de négociation qui prendrait fin avec le retrait des États-Unis dans le Pacifique Ouest.

Cette orientation isolationniste pourrait aisément accroître les tensions géopolitiques, car la Chine et la Russie la considéreront comme une invitation à montrer leurs muscles. Une levée des sanctions contre l'Iran dans le cadre de l'accord sur le nucléaire pourrait également entacher les relations avec les alliés européens et provoquer des tensions géopolitiques au Moyen-Orient. L'année s'annonce mouvementée. »

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas