belgiumfr
Les pays les plus durables selon le classement CSR
Sustainability research

Les pays les plus durables selon le classement CSR

Conjointement mis au point par RobecoSAM et Robeco, le classement de la durabilité des pays (Country Sustainability Ranking ou « CSR ») fournit un cadre complet pour analyser les performances des pays par rapport à un large éventail d’indicateurs ESG.

En se concentrant sur les critères ESG tels que le vieillissement, la corruption, les institutions et les risques environnementaux (c’est-à-dire des tendances de long terme), notre classement CSR dresse un tableau complet des forces et faiblesses d’un pays, ce qu’une évaluation classique des risques souverains ne fait généralement pas. Utilisé en association avec la notation classique des obligations souveraines, le classement ESG de RobecoSAM peut se révéler très utile dans l’analyse de risque des obligations d’État, et permettre aux investisseurs de prendre des décisions plus éclairées.

Actualisé deux fois par an, le CSR analyse 150 pays émergents et développés. Les données issues des évaluations et des classements sont incorporées dans le processus d’investissement des stratégies Obligations d’État de Robeco, et servent aussi à déterminer la pondération des pays dans les indices ESG Sovereign Bond de S&P (plus d’informations ci-dessous après les résultats).

Prenez contact avec nous

Pour en savoir plus sur cette stratégie, contactez-nous.

Contact

Dernière mise à jour : avril 2020

Gouvernance
Environmental

Comment établissons-nous le classement

Un score ESG est calculé pour chaque pays, selon la performance qu’il enregistre dans 40 indicateurs sous-jacents qui mesurent les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance. Les données de ces indicateurs sont quantifiées, pondérées et systématiquement agrégées dans 15 critères plus larges qui finissent par donner des scores pour chacun des volets environnement (E), social (S) et gouvernance (G). Le score final d’un pays est obtenu en additionnant les notes de ces trois volets (avec une pondération de 20 % pour les critères environnementaux, de 30 % pour les critères sociaux et de 50 % pour les critères de gouvernance). Les ensembles de données et les recherches proviennent d’un large éventail d’institutions et de sources réputées. Les scores s’échelonnent de 1 (performance la plus basse) à 10 (performance la plus élevée).

L’objectif de ces scores est de comparer les pays sur la base des indicateurs ESG que nous jugeons importants et pertinents pour les investisseurs.

Nous présentons ci-après des exemples de critères ESG utilisés. Nous expliquons pourquoi ils sont pertinents dans l’évaluation des performances économiques d’un pays et, donc, dans la prise de décision éclairée en matière d’investissement.

Risque environnemental

Tous les pays sont exposés et affectés à divers degrés par le changement climatique, les sinistres météorologiques et les catastrophes naturelles (cyclones, typhons, séismes, inondations, feux de forêt et canicules). Les critères relatifs au risque environnemental permettent d’évaluer l’impact de ces événements en termes de pertes humaines comme de pertes économiques. Les facteurs environnementaux peuvent sérieusement perturber la disponibilité et la production de biens et services dans un pays, et donc avoir des répercussions macroéconomiques négatives telles que l’inflation, un ralentissement de la croissance, un recul des exportations et/ou des problèmes de service de la dette.

État environnemental

Un environnement naturel de qualité et diversifié améliore le bien-être et la santé des êtres humains. La diversité des ressources naturelles peut être exploitée pour soutenir le développement économique, générer des recettes fiscales et des revenus d’exportation, et donc favoriser la croissance. En revanche, la surexploitation de l’environnement peut provoquer des dégâts écologiques, détruire la biodiversité et réduire les habitats naturels. Tout cela menace les écosystèmes, diminue les ressources naturelles et entrave le développement économique à long terme.

Vieillissement

Une population qui vieillit rapidement pose de sérieux défis à une économie. Outre le manque de main-d’œuvre, la réduction de la force de travail peut entraîner une baisse des investissements et limiter le potentiel de croissance économique d’un pays. Cela risque de se traduire par une diminution des recettes fiscales, des dépenses publiques de santé et de retraite plus importantes, ainsi que des niveaux de dette et de fiscalité accrus.

Troubles sociaux

Les études montrent que le risque de manifestations violentes, d’émeutes et de troubles sociaux est plus élevé dans les pays en retard en matière de développement économique. Le risque d’agitation sociale est accru par le sous-développement, mais amoindri dans les contextes de croissance économique et d’augmentation des niveaux de bien-être et de bonheur. Il peut à son tour engendrer d’importants coûts économiques et sociaux, affaiblir les institutions étatiques, accroître les incertitudes, provoquer de l’instabilité politique et entraver la croissance économique.

Corruption

La corruption peut prendre des formes très diverses, mais dans tous les cas elle réduit la confiance dans le gouvernement, les institutions et l’état de droit, avec des conséquences désastreuses. Fragiliser le cadre institutionnel d’un pays peut bouleverser l’environnement politique, ralentir le processus législatif, aggraver les divisions et empêcher l’unité sociale. De plus, la corruption peut avoir des répercussions négatives sur le climat des affaires, et donc entraîner une augmentation des coûts et de l’inefficacité, dès lors que les dépenses publiques sont influencées par des pots-de-vin et des pratiques de passation des marchés inéquitables. Tout cela se traduit par une baisse de la qualité des biens et services publics, ainsi qu’une réduction des investissements et des recettes fiscales.

Institutions

Les études montrent que les institutions jouent un rôle central dans le développement et la croissance d’un pays. La protection des droits de propriété, l’application effective des lois, l’efficacité de l’administration publique, la défense des libertés civiques, ainsi que de nombreuses autres normes similaires sont fortement corrélées à de bonnes performances économiques. Des institutions solides et bien gérées atténuent les risques et les incertitudes (en limitant les asymétries d’information et en assurant le respect des contrats), et réduisent les coûts de transaction dans une économie. Tout cela stimule à son tour l’investissement, les rendements et les sources de recettes et de revenus publics.

Risque politique

Vaste et multidimensionnel, le risque politique concerne la politique gouvernementale, le système politique et électoral, et l’existence de systèmes d’équilibre des pouvoirs. Il existe un lien très important entre le contexte politique d’un pays et son développement économique, car les entreprises, les marchés financiers et l’économie en général sont influencés par diverses décisions politiques concernant la fiscalité, les dépenses publiques, les réglementations, les politiques budgétaire et monétaire, les taux de change et le contrôle des investissements, les lois sur le travail, les politiques commerciales et les droits de douane, et la législation environnementale.

Logo

Décharge légale Agree

Les informations présentes sur ce site Web sont destinées exclusivement aux professionnels. Un investisseur professionnel est : un investisseur qui, à titre professionnel, dispose d'assez de connaissances et d'une expertise et d'une expérience suffisantes pour pouvoir évaluer de manière adéquate les risques financiers liés aux décisions d'investissement prises par lui-même.

Les visiteurs de ce site Web doivent être conscients du fait qu’ils sont eux-mêmes tenus de respecter toutes les lois et règlements en vigueur dans leur pays.

En cliquant sur J'accepte, vous confirmez que vous êtes un investisseur professionnel. Si vous cliquez sur Je n'accepte pas, vous êtes orienté vers la partie réservée aux particuliers.

Je n’accepte pas