Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas
Gordon’s growth formula supports case for low volatility stocks

Gordon’s growth formula supports case for low volatility stocks

03-11-2014 | Recherche

The application of Gordon’s growth formula to a ‘Japan scenario’, low bond yields in combination with low expected growth and low inflation, supports the case for low volatility stocks. This simple formula (left side) states that the value of a stock is equal to the present value of the expected stream of dividends.

gordons-growth-formula-supports-case-for-low-volatility-stocks-formule-250x100px.jpgThe way to apply Gordon’s growth formula is by rearranging it. This formula (right side) states that the dividend yield (D/P) should be equal to the difference between the discount rate and the growth rate in dividends and earnings. A higher dividend yield (D/P) is either a reflection of a higher discount rate (r) or lower growth (g). Low volatility stocks tend to have higher dividend yields (+2%/+3%) and lower discount rates (-3%/-4%) than high volatility stocks.

This means that the high volatility stock needs to achieve 5-7% higher dividend growth than the low volatility stock, in order to justify their valuation. However, it is very difficult for a firm to perpetually grow that much faster, especially taking into account a ‘Japan scenario’. In this scenario, the low volatility stocks are more attractive than the high volatility stocks.

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous
Les sujets en rapport avec cet article sont :