belgiumfr
Image

Robeco Afrika Fonds

Indice de référence: 50% MSCI EFM Africa ex South Africa (Net Return) + 50% MSCI South Africa (Net Return)(EUR)
ISIN: NL0006238131
  • Investit dans des actions cotées sur des bourses des valeurs africaines, telles que celles de l'Afrique du Sud, de l'Egypte, du Maroc, du Nigéria et du Kenya
  • Sélectionne des entreprises disposant des meilleures perspectives de bénéfices dans les pays les plus prometteurs
  • Offre des perspectives de rendements plus élevés, mais présente aussi des risques plus importants par rapport aux marchés matures
Type de fonds
Cours actuel ()
Performance YTD ()
Devise EUR
Actifs du fonds ()
Paiement de dividendesOui

À propos de ce fonds

Robeco Afrika Fonds est un fonds à gestion active qui investit dans des actions en Afrique, notamment en Afrique du Sud, en Égypte, au Maroc et au Nigeria. La sélection de ces titres est basée sur une analyse fondamentale.Le fonds vise à faire fructifier le capital sur le long terme.Le gérant sélectionne les pays attractifs où les développements économiques et politiques sont des facteurs clés pour la performance des marchés actions émergents et frontaliers. Il sélectionne ensuite les sociétés offrant le meilleur potentiel de profits en tirant parti de la croissance de la région africaine.

Évolution du cours

Aucune donnée de performance n’est disponible

Évolution du cours

Robeco Afrika Fonds

Performance

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundPerformances.date,'llll') ]}}
Fonds Indice
1 mois
3 mois
Depuis le début de l'année
1 an
2 ans
3 ans
5 ans
10 ans
{{'fund.detail.performance.period.sinceInception' | labelize:[ fundDate(fund.fundPerformances.sinceStart.startDate,'MM-YYYY') ]}}
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Annualisé (pour les périodes supérieures à un an).

Les performances s'entendent brutes de frais et en fonction des valeurs de clôture. En situation réelle, des frais (de gestion et autres) sont prélevés. Ils ont un effet négatif sur les performances indiquées.

Les performances s'entendent nettes de frais et en fonction des prix de transaction.
Fonds Indice
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Annualisé (pour les périodes supérieures à un an).

Les performances s'entendent brutes de frais et en fonction des valeurs de clôture. En situation réelle, des frais (de gestion et autres) sont prélevés. Ils ont un effet négatif sur les performances indiquées.

Les performances s'entendent nettes de frais et en fonction des prix de transaction.

Attribution de performance

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundInvestmentExplanations.date,'llll') ]}}

Sur la base des cours, le fonds a affiché une performance de -2,41%. En mai, la valeur par action du fonds a chuté de 2,3 %, alors que l'indice a perdu 4,1 %. Le Sénégal a très bien résisté en gagnant 1,7 %, l'opérateur de télécoms Sonatel ayant payé un généreux dividende annuel. Le Botswana, profitant toujours des prix élevés des diamants, a progressé de 0,5 %. Le Nigeria a fait du surplace. L'Afrique du Sud a reculé de 0,6 %, la Tunisie de 1,4 %. La Zambie a cédé 4,7 %, ce repli étant dû pour moitié à la faiblesse du kwacha. Le Ghana a cédé 5,0 %, aussi essentiellement en raison de sa devise. L'Île Maurice a cédé 7,1 %. Le Maroc a perdu 7,7 %. L'Égypte, toujours sous la pression de la hausse mondiale des prix des aliments, a cédé 9,6 %. La banque centrale a relevé ses taux d'intérêt de 11,25 % afin de limiter l'inflation. Le Kenya a été de loin le marché le moins performant, avec une baisse de 17,8 % après les résultats décevants du poids lourd de l'indice Safaricom, qui a perdu 23 % sur le mois.

Statistiques

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate( (fund.fundStatistics.date?fund.fundStatistics.date:fund.fundCharacteristics.date) ,'llll') ]}}
3 ans 5 ans
Tracking error ex-post (%)
Ratio d'information
Ratio de Sharpe
Alpha (%)
Beta
Ecart type
Gain mensuel max. (%)
Perte mensuelle max.(%)
Les ratios mentionnés ci-dessus sont basés sur des performances brutes de frais
3 ans 5 ans
Mois en superperformance
Taux de réussite (%)
Mois en marché haussier
Mois de superperformance en marché haussier
Taux de réussite en marché haussier (%)
Mois en marché baissier
Mois de superperformance en marché baissier
Taux de réussite en marché baissier (%)
Les ratios mentionnés ci-dessus sont basés sur des performances brutes de frais
Fonds Indice
Notation
Option duration modifiée ajustée (années)
Échéance (années)
Yield to Worst (%)
Green Bonds (%)

Historique de paiement des dividendes

Date Montant

Évolution des marchés

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundInvestmentExplanations.date,'llll') ]}}

Les données macroéconomiques de l'Afrique du Sud en mai ont été contrastées. En mars, les volumes de vente au détail ont augmenté de 1,3 % en glissement annuel. Un an auparavant, la production manufacturière était inférieure de 0,8 %, mais supérieure aux prévisions de la plupart des économistes. Le production minière a baissé de 9,3 % suite à une grève dans des mines d'or. En avril, l'Afrique du Sud a encore enregistré un excédent commercial, mais inférieur aux prévisions. L'inflation est restée stable en avril à 5,9 % – un bon résultat par rapport au reste du monde. L'inflation hors alimentation et énergie atteignait 3,9 %. Mais, le 19 mai, la banque centrale a relevé son taux directeur de 4,25 % à 4,75 %, comme prévu, afin de maîtriser l'inflation. Du côté des bonnes nouvelles, la 5e vague de Covid-19 a déjà atteint un pic bas, avec une baisse des contaminations et des hospitalisations ces dernières semaines. Les autres pays d'Afrique ont publié des chiffres indiquant une croissance économique solide. L'économie du Kenya a affiché une forte progression de 7,4 % (glissement annuel) au T4 – bien supérieure aux prévisions de 5,0 %. L'économie de l'Égypte a progressé de 5,4 % au T1 par rapport à l'année dernière. L'économie du Nigeria a progressé de 3,1 % en glissement annuel sur le T1, grâce aux secteurs non pétroliers.

Allocation des fonds

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundAllocations.date,'llll') ]}}
Nom Secteur Pondération
{{fund.fundInvestmentExplanations.top10}}

Politique de change

Le fonds est autorisé à poursuivre une politique de change active afin de générer des rendements supplémentaires.

Politique de dividende

En principe, le dividende de fonds sur une base annuelle distribue.

Politique d'intégration ESG

Le fonds inclut la durabilité dans son processus d’investissement par l’application d’exclusions, l’intégration des critères ESG, l’engagement et le vote. Le fonds n’investit pas dans des émetteurs qui enfreignent les normes internationales ou dont les activités sont considérées comme nuisibles à la société selon la politique d’exclusion de Robeco. Les critères ESG d'importance financière sont intégrés dans l’analyse « bottom-up » des investissements afin d’évaluer les risques et opportunités ESG (à long terme) existants et potentiels. Le fonds limite l’exposition aux risques de durabilité élevés lors de la sélection de titres. De plus, si l’émetteur d’un titre est signalé pour non-respect des normes internationales dans le cadre du suivi permanent, il fera alors l’objet d’un dialogue actif. Enfin, le fonds exerce ses droits d’actionnaire et utilise le vote par procuration conformément à la politique de vote par procuration de Robeco.

Politique d'investissement

Robeco Afrika Fonds est un fonds à gestion active qui investit dans des actions en Afrique, notamment en Afrique du Sud, en Égypte, au Maroc et au Nigeria. La sélection de ces titres est basée sur une analyse fondamentale. Le fonds vise à faire fructifier le capital sur le long terme. Le fonds favorise les caractéristiques E et S (environnementales et sociales) au sens de l'Article 8 du Règlement européen sur la publication d'informations de durabilité du secteur financier, son processus d'investissement intègre les risques de durabilité et la politique de bonne gouvernance de Robeco est appliquée. Le fonds applique des indicateurs de durabilité, y compris, mais sans s'y limiter, des exclusions normatives, ainsi qu'en ce qui concerne les activités et les régions, le vote par procuration et l'engagement. Le gérant du fonds opère une sélection en associant une analyse pays top-down et une approche bottom-up en matière d'actions. Le fonds n'est pas lié à un indice de référence.

Contrôle du risque

Active. Les systèmes de gestion des risques analysent en permanence les divergences du portefeuille par rapport à l'indice de référence. Ainsi, les positions extrêmes sont évitées.

Profil de durabilité

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundFacts.date,'llll') ]}}

Exclusions

Intégration ESG

Vote & Engagement

Durabilité

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundFacts.date,'llll') ]}}

Le fonds inclut la durabilité dans son processus d’investissement par l’application d’exclusions, l’intégration des critères ESG, l’engagement et le vote. Le fonds n’investit pas dans des émetteurs qui enfreignent les normes internationales ou dont les activités sont considérées comme nuisibles à la société selon la politique d’exclusion de Robeco. Les critères ESG d'importance financière sont intégrés dans l’analyse « bottom-up » des investissements afin d’évaluer les risques et opportunités ESG (à long terme) existants et potentiels. Le fonds limite l’exposition aux risques de durabilité élevés lors de la sélection de titres. De plus, si l’émetteur d’un titre est signalé pour non-respect des normes internationales dans le cadre du suivi permanent, il fera alors l’objet d’un dialogue actif. Enfin, le fonds exerce ses droits d’actionnaire et utilise le vote par procuration conformément à la politique de vote par procuration de Robeco.

Prévisions du gérant

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundFacts.date,'llll') ]}}

Les perspectives à long terme de la région Afrique sont bonnes. D'abord, la demande en matières premières de la Chine et d'autres pays va probablement croître à l'avenir. Ceci devrait engendrer une hausse des recettes fiscales et de l'emploi, ce qui devrait à son tour dynamiser la demande des consommateurs locaux. Deuxièmement, le climat des affaires s'améliore. Sur le plan international, les pays africains sont pour la plupart mal classés, mais les gouvernements tentent activement de réduire la bureaucratie. Troisièmement, les investissements en infrastructures réduisent les problèmes logistiques, ce qui devrait doper la croissance économique et les bénéfices des entreprises. Quatrièmement, de nombreuses entreprises se négocient désormais à des multiples cours/bénéfices faibles et distribuent des dividendes élevés par rapport à d'autres régions.

Cornelis Vlooswijk
Cornelis Vlooswijk

Cornelis Vlooswijk

M. Cornelis Vlooswijk, gérant de portefeuille senior au sein de l'équipe Emerging Markets Equities de Robeco. Avant de rejoindre l'équipe en tant qu'analyste de recherche en juin 2008, Cornelis a occupé le poste de stratégiste chez IRIS. Avant cela, il a été employé chez Credit Suisse en qualité d'analyste Corporate Finance pendant quatre ans. Cornelis a débuté sa carrière dans le secteur de l'investissement en 1999. Il est titulaire d'un master en économie de l'Université Erasme de Rotterdam. Cornelis est membre du Dutch Securities Institute (institut néerlandais des valeurs mobilières).

Caractéristiques

{{'fund.detail.general.perDate' | labelize:[ fundDate(fund.fundFacts.date,'llll') ]}}
Société de gestion
Actifs du fonds
Size of share class
Actions en circulation
ISINNL0006238131
BloombergRAFRI NA
Valoren3997410
WKNA0Q6DB
Pays de commercialisation
Date de première cotation1212969600000
Date de clôture de l'exercice31-12
Statut légal
Tracking error ex-ante max.
Morningstar
Indice de référence

Frais pour ce fonds

Frais courants

Ce fonds prélève des frais courants de
Ces frais comprennent entre autres :
Frais de gestion
Commission de service

Frais de transaction

Les frais de transactions sont estimés à

Commission de surperformance

Pour ce fonds, une commission de surperformance peut être applicable à hauteur de

Frais supplémentaires

frais d’entrée max
Frais de sortie max
Frais de souscription max
Frais de conversion max

Fiscalité produit

Le fonds est établi aux Pays-Bas. Le fonds est géré sous la forme d'une société anonyme. Le fonds possède le statut d'organisme de placement fiscal au sens de l'article 28 de la Loi sur l'impôt des sociétés de 1969. C'est pour cette raison que le fonds est imposé au taux de 0% de l'impôt des sociétés. Le fonds est tenu, dans les 8 mois suivant la fin de l'exercice, de distribuer les revenus courants réalisés sous la forme de dividendes. Sur ces distributions de dividendes, le fonds retient au 1er janvier 2007 15% d'impôt néerlandais sur les dividends. Le fonds peut en principe réclamer partiellement l'éventuel impôt à la source sur ses revenus par le biais du réseau de traités néerlandais.

Fiscalité applicable aux porteurs

Pour un investisseur particulier domicilié aux Pays-Bas, l'intérêt, le dividende ou le bénéfice de cours réellement perçu n'a aucune importance sur le plan fiscal. Pour les investisseurs privés assujettis à l'impôt néerlandais, les participations relèvent de la case 3. Si et dans la mesure où les actifs nets d'un investisseur excèdent le plafond d'exonération de patrimoine net, cet investisseur doit à partir du 1er janvier payer sur une base annuelle 1,2 % sur le bilan de ses actifs nets. L'impôt sur le dividende prélevé aux Pays-Bas (15% au 1/1/2007) est imputable sur l'impôt sur le revenu pour les investisseurs domiciliés aux Pays-Bas. Les investisseurs non assujettis (exonérés) à l'impôt néerlandais des sociétés (e.a. les fonds de pension) ne sont pas taxés pour le résultat réalisé. Les organismes néerlandais exonérés peuvent récupérer l'intégralité de l'impôt prélevé sur les dividendes de 15% (25% au 1/1/2007). Aucun impôt à la source n'est retenu sur les intérêts perçus. Les investisseurs assujettis à l'impôt néerlandais des sociétés peuvent être taxés pour le résultat obtenu sur leur investissement dans le fonds. Les organismes néerlandais assujettis à l'impôt des sociétés doivent déclarer les revenus sous forme d'intérêts et de dividendes dans leur déclaration fiscale. Les organismes néerlandais assujettis à l'impôt des sociétés peuvent en principe imputer l'impôt prélevé sur les dividendes de 15% (25% au 1/1/2007) sur l'impôt des sociétés et réclamer le surplus. Les investisseurs résidant en dehors des Pays-Bas sont assujettis à leur propre législation fiscale nationale relative aux fonds de placement étrangers. Les actionnaires non assujettis à l'impôt néerlandais et domiciliés dans des pays signataires d'une convention préventive de la double imposition avec les Pays-Bas peuvent, en fonction de la convention, récupérer une partie de l'impôt néerlandais sur les dividendes auprès du fisc néerlandais.

Logo

Décharge légale Agree

Les informations présentes sur ce site Web sont destinées exclusivement aux professionnels. Un investisseur professionnel est : un investisseur qui, à titre professionnel, dispose d'assez de connaissances et d'une expertise et d'une expérience suffisantes pour pouvoir évaluer de manière adéquate les risques financiers liés aux décisions d'investissement prises par lui-même.

Les visiteurs de ce site Web doivent être conscients du fait qu’ils sont eux-mêmes tenus de respecter toutes les lois et règlements en vigueur dans leur pays.

En cliquant sur J'accepte, vous confirmez que vous êtes un investisseur professionnel. Si vous cliquez sur Je n'accepte pas, vous êtes orienté vers la partie réservée aux particuliers.

Je n’accepte pas