belgiumfr
Découplage entre pays développés et émergents : les valeurs à faible risque ne sont pas toutes logées à la même enseigne

Découplage entre pays développés et émergents : les valeurs à faible risque ne sont pas toutes logées à la même enseigne

23-10-2018 | Vision

L’année 2018 est caractérisée par un découplage flagrant entre actions développées et actions émergentes. Cette situation s’est traduite par une divergence des performances de nos stratégies à faible risque.

  • Jan Sytze  Mosselaar
    Jan Sytze
    Mosselaar
    CFA, Director, Portfolio Manager

Points clés

  • Wall Street continue de porter les marchés développés
  • Sur les marchés émergents, le moral est en berne
  • Les valeurs à faible risque surperforment dans les pays émergents, mais sont à la traîne dans les pays développés

En 2018, marchés développés et marchés émergents ont, semble-t-il, pris des directions opposées. Alors que les premiers ont poursuivi sur la lancée haussière de ces dernières années, essentiellement grâce à l’excellente performance des valeurs américaines, les seconds sont à la peine. La dégradation du sentiment est particulièrement nette dans des pays tels que le Brésil, l’Afrique du Sud, la Turquie et la Chine. Sans surprise, sur ces marchés, les styles d’investissement axés sur le faible risque et les dividendes élevés s’en sortent relativement bien.

Comme le montre la figure 1, la performance des facteurs reflète la divergence qui existe entre actions développées et actions émergentes. La faible volatilité, principal facteur du processus de sélection bottom-up des stratégies Conservative Equities de Robeco, illustre très clairement ce phénomène. Parce qu’elle permet de réduire les pertes, elle a joué un rôle positif dans les marchés émergents, mais a pénalisé la performance dans les marchés développés. La très nette surperformance de l’indice MSCI Emerging Markets Minimum Volatility par rapport à son homologue développé montre également que, par rapport à l’indice de marché, les valeurs à faible risque s’en sont bien mieux tirées dans les économies émergentes que dans les pays développés.

Figure 1 | Performance du marché et performance absolue des facteurs en 2018

Source : Bloomberg, Robeco, MSCI. Rendements des indices MSCI, MSCI Minimum Volatility (« faible volatilité »), MSCI Value-Weighted, MSCI Momentum et MSCI High Dividend par rapport aux indices MSCI World et MSCI EM, rendements nets en USD.

Compte tenu du regain de volatilité sur les marchés émergents cette année, c’est exactement ce que nous anticipions. Notons également que, bien qu’il n’ait pas alimenté la performance aux États-Unis, le facteur de faible volatilité a eu un impact positif dans des marchés développés où la situation est plus difficile (Europe et Japon par exemple).

Le constat est le même pour les facteurs de valeur et de momentum. Et cela est d’autant plus important que les caractéristiques de valeur et de momentum sont elles aussi intégrées au processus de sélection d’actions de nos stratégies Conservative Equity, même si la faible volatilité reste l’élément principal.

Le momentum à la peine dans les émergents

Le momentum est un exemple particulièrement parlant. Ce facteur, qui a signé une performance époustouflante sur les marchés émergents comme dans les pays développés ces dernières années, continue d’enregistrer de bons résultats sur les marchés développés, mais pas dans les pays émergents. C’est ce qu’illustre la figure 2.

Figure 2 | Performance relative du momentum en 2018

Source : Bloomberg, Robeco, MSCI. Le graphique illustre la performance relative des indices MSCI Momentum, MSCI World et MSCI EM en se basant sur les rendements totaux nets en dollars.

Plusieurs tendances s’étant inversées sur les marchés émergents en 2018, ce différentiel de performance est, lui aussi, cohérent avec nos prévisions. Le revirement le plus notable est celui des actions chinoises : l’ascension des géants Alibaba et Tencent (qui représentent à eux deux environ 25 % du MSCI China) a marqué le pas cette année.

Les rendements relatifs enregistrés cette année par nos stratégies Conservative Equity témoignent de la divergence des performances des différents facteurs et régions. Les valeurs à faible volatilité et celles qui versent des dividendes élevés ayant tiré leur épingle du jeu dans les pays émergents, la stratégie EM Conservative Equities offre une valeur ajoutée indéniable par rapport à l’indice MSCI EM, très volatil. À l’inverse, puisque le facteur de valeur et, surtout, le style axé sur les dividendes n’ont pas fonctionné sur les marchés développés, la stratégie DM Conservative Equity s’est inscrite en retrait de son indice.

Même si les stratégies défensives et axées sur les dividendes ont sous-performé le marché américain cette année, il n’est pas déraisonnable de penser qu’elles devraient bien s’en sortir lorsque la volatilité augmentera à nouveau. Le récent accès de volatilité des marchés émergents et la performance relative des facteurs pourraient bien annoncer de nouvelles turbulences. En outre, l’importance des multiples de valorisation à Wall Street doit, elle aussi, être considérée comme un signal d’alarme. Dans une précédente étude , nous démontrions que des valorisations élevées sont historiquement associées à un risque plus important.

1 P. van Vliet, 2018, ‘Risky CAPE Repair the roof when the sun is shining’, Robeco article.

EM/DM decoupling results in factor performance divergence in 2018
Lisez la note complémentaire
Les sujets en rapport avec cet article sont :

Décharge légale Agree

Les informations présentes sur ce site Web sont destinées exclusivement aux professionnels. Un investisseur professionnel est : un investisseur qui, à titre professionnel, dispose d'assez de connaissances et d'une expertise et d'une expérience suffisantes pour pouvoir évaluer de manière adéquate les risques financiers liés aux décisions d'investissement prises par lui-même.

Les visiteurs de ce site Web doivent être conscients du fait qu’ils sont eux-mêmes tenus de respecter toutes les lois et règlements en vigueur dans leur pays.

En cliquant sur J'accepte, vous confirmez que vous êtes un investisseur professionnel. Si vous cliquez sur Je n'accepte pas, vous êtes orienté vers la partie réservée aux particuliers.

Je n’accepte pas