francefr
SI Opener : Le gérant 2.0 doit aller bien au-delà de la recherche d’alpha

SI Opener : Le gérant 2.0 doit aller bien au-delà de la recherche d’alpha

22-04-2021 | SI Opener
Pour réussir dans l’environnement changeant de la gestion d’actifs, les gérants de portefeuille doivent constamment se réinventer. Alors qu’hier ils ont dû s’adapter à la mondialisation et la quantification, aujourd’hui c’est le big data et le machine learning qui les préoccupent. Tandis que demain, les développements en matière d’investissement durable exigeront une nouvelle fois de s’adapter : le ou la gérante ne devra plus se contenter d’intégrer les problématiques ESG, il lui faudra également réfléchir aux conséquences (négatives) de ses investissements sur l’environnement et la société. Tout cela exige un changement de mentalité pour le gérant d’aujourd’hui. Car pour être prêt à affronter l’avenir, il doit aller au-delà de la simple maximisation de l’alpha, ce qui rend son travail encore plus complexe et compliqué qu’il ne l’est déjà !
  • Masja Zandbergen - Albers
    Masja
    Zandbergen - Albers
    Head of sustainability integration
  • Victor  Verberk
    Victor
    Verberk
    CIO Fixed Income and Sustainability

Points clés

  • Les gérants de portefeuille se doivent de comprendre la durabilité et l’alpha
  • La diversité et le mélange des compétences deviennent plus importants
  • Les budgets carbone et l’évaluation des conséquences externes font désormais partie du métier

Les compétences de demain

Selon une enquête du CFA intitulée « The investment professional of the future », les leaders de l’industrie de l’investissement considèrent les compétences en forme de T (les « T-shaped skills ») comme les plus importantes pour l’avenir. Environ 49 % des répondants les classent en premier, suivies des compétences en leadership (21 %), des compétences personnelles ou « soft skills » (16 %) et des compétences techniques (14 %) 1. Les personnes ayant des compétences « T-shaped » sont des experts qui s’adaptent aux environnements changeants et peuvent travailler de manière interdisciplinaire. Ils bénéficient d’une expertise approfondie dans un domaine précis, de connaissances plus générales dans d’autres parties de l’écosystème, ainsi que des compétences pour les relier entre elles.

Nous pouvons dire que la plupart des professionnels de l’investissement possèdent ces compétences en forme de T : ce sont des experts qui analysent les entreprises tout en restant curieux et ouverts sur le monde qui les entoure. En revanche, cette approche interdisciplinaire est moins évidente pour le gérant de fonds. Pour rester au fait des évolutions en matière de durabilité, les gérants de portefeuille doivent s’informer du travail des spécialistes du climat et des droits humains. Être capable d’utiliser le big data et le machine learning pour tirer parti des biais comportementaux est une autre compétence que le gérant de demain devra posséder.

Investissement climat : de l'urgence aux solutions
Investissement climat : de l'urgence aux solutions
Lire la suite

Des profils « T-shaped » aux équipes « T-shaped »

C’est aussi la raison pour laquelle nous pensons que les consultants et les clients des gérants d’actifs se concentrent davantage sur le thème de la diversité. L’industrie de l’investissement est déjà passée du modèle « gérant star » au modèle « équipe d’investissement ». Cependant, les équipes d’investissement d’aujourd’hui sont majoritairement composées de personnes dont les parcours sont relativement similaires et qui, surtout, ont été formées pour être expertes dans le même domaine. En effet, rares sont les professionnels de l’investissement qui ne sont pas titulaires du CFA ou d’une qualification similaire, tandis qu’il existe très peu de scientifiques du climat ou de psychologues qui mettent l’accent sur la déontologie, par exemple.

Dans le domaine de l’intelligence artificielle et du big data, il n’est pas rare que les équipes d’investissement intègrent des data scientists 2, ce qui les rend plus « T-shaped ». De plus, ces deux tendances peuvent se compléter. Chez Robeco, nous avons recruté deux data scientists spécialisés en climat pour compenser le manque de données ESG. Naturellement, tous ces professionnels doivent également comprendre la finance. Et pour le ou la gérante du fonds, cela signifie qu’il faut gérer une équipe composée de différents spécialistes et caractères afin de prendre des décisions d’investissement plus éclairées.

De l’intégration ESG à l’impact

Lorsque Robeco a entamé le processus d’intégration ESG dans ses investissements, il y a environ dix ans, les gérants de portefeuille ont dû se familiariser avec le sujet. Ils se sont mis à réfléchir à la façon dont les thèmes tels que le réchauffement climatique, l’augmentation des coûts de santé, le travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement et la consommation toujours plus grande de plastique à usage unique affectent la capacité des entreprises à créer de la valeur à long terme, comment ces tendances modifient les marchés, affectent la valeur de marque ou, si elles ne sont pas gérées, amplifient simplement le risque.

Se concentrer sur les aspects ESG d’importance financière était un bon point de départ, plus proche du cœur de métier des gérants de fonds, et cela n’a pas eu de répercussions sur leur univers d’investissement. Cela permettait largement de créer de l’alpha, selon la bonne vieille loi fondamentale de la gestion active. Mais dix ans après, nous constatons que les clients, les autorités de régulation et la société se concentrent de plus en plus sur l’impact (négatif) de nos investissements. Cela ajoute une autre dimension à l’analyse des entreprises et la construction des portefeuilles : rendement, risque, et impact social et environnemental.

How to not be a dinosaur

Ainsi, le gérant de fonds 2.0 est un professionnel qui peut tenir compte d’un budget carbone comme de la tracking error et de l’alpha. Quelqu’un qui comprend que la décarbonation dans le temps est un acquis et que les externalités négatives (telles que les déchets ou les émissions de carbone) devraient être valorisées. Car les décideurs politiques vont faire pression pour que ces externalités soient valorisées, tandis que les actifs bloqués seront les pièges à éviter dans les années à venir.

Le gérant de fonds 2.0 comprend que les véritables conséquences de nos investissements sur le monde sont tout aussi importantes, dans certains produits en tout cas, pour générer de l’alpha. L’avenir repose sur la prise en compte des conséquences sur le monde réel.

Combiner ces efforts est un défi totalement nouveau. Ne pas s’adapter, c’est risquer de disparaître.

1 CFA Institute, Investment professional of the future, mai 2019
2 https://www.robeco.com/en/insights/2019/08/applying-big-data-to-investment-processes.html

SI Opener
SI Opener
Voir c'est croire.
Lisez tous les articles
Logo

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas