frankrijkfr
Une nouvelle étape franchie dans les énergies renouvelables : mille milliards de mercis !

Une nouvelle étape franchie dans les énergies renouvelables : mille milliards de mercis !

12-09-2018 | Vision

Avec mille milliards de watts de capacités solaires et éoliennes installées, le développement des énergies renouvelables franchit un nouveau cap.

  • Chris Berkouwer
    Chris
    Berkouwer
    Equity Analyst

Points clés

  • Les centrales éoliennes et solaires peuvent désormais produire un térawatt d’électricité
  • Des projets de grande envergure sont en cours d’installation partout dans le monde
  • Deux tiers de l’électricité mondiale devrait être verte d’ici 2050

Selon la base de données du Bloomberg New Energy Finance (BNEF), les parcs éoliens et les panneaux solaires sont désormais en mesure de produire plus d’un térawatt d’électricité. À fin juin 2018, la capacité installée dans le monde pouvait ainsi générer 1 013 gigawatts d’électricité, dont 54 % issus de l’éolien et 46 % issus du solaire, selon ces chiffres. 

Même si ce térawatt ne représente qu’environ 6 % de la consommation mondiale d’électricité, il peut tout de même alimenter quelque 10 milliards d’ampoules 100 watts1. Selon BNEF, le deuxième térawatt devrait être atteint dans les cinq prochaines années et coûtera 46 % moins cher à installer. Les capacités installées solaires et éoliennes totales ont quadruplé depuis 2010 et ont été multipliées par 65 depuis 2000, comme le montre ces données.

À l’heure de la lutte contre le changement climatique et du remplacement des énergies fossiles par des sources naturelles telles que le vent, le soleil, l’eau ou la biomasse, les énergies renouvelables ne sont plus l’exception. Le secteur a atteint une taille critique, au point qu’il peut désormais – sans subvention – remplacer les énergies traditionnelles telles que le charbon.

Découvrez les dernières infos sur la durabilité
Découvrez les dernières infos sur la durabilité
Inscrivez-vous

Global wind and solar installations, cumulative to June 30, 2018

Source: Bloomberg NEF. Note: 1H 2018 figures for onshore wind are based on a conservative estimate; the true figure will be higher. BNEF typically does not publish mid-year installation numbers.

Les statistiques qui illustrent l’essor des énergies renouvelables ont de quoi donner le tournis. Le Maroc, par exemple, construit dans le désert du Sahara une centrale solaire de la taille de la ville de Paris. Chiffré à 9 milliards de dollars et couvrant 1,4 million de mètres carrés, ce projet colossal produira, à terme, assez d’énergie pour alimenter plus d’un million de foyers2.

Le Royaume-Uni en pointe sur l’éolien offshore

Cela en surprendra peut-être certains, mais c’est la Grande-Bretagne qui donne aujourd’hui le ton en matière d’éolien offshore. Plus de 1 400 turbines y sont d’ores et déjà installées, notamment dans le London Array, le plus grand parc éolien au monde, situé en Mer du Nord. En ajoutant les turbines onshore, leur production est suffisante pour alimenter quatre millions de foyers en électricité3.

Et les turbines elles-mêmes sont aujourd’hui plus hautes que des gratte-ciels. En avril dernier, GE Renewable Energy a annoncé vouloir installer la plus haute turbine éolienne au monde au nord-est de l’Angleterre : un colosse doté de pales de 107 mètres de long qui culminera à 260 mètres. Il sera ainsi presque aussi grand que le Shard, la plus haute tour de Londres, qui mesure 306 mètres4.

Le Royaume-Uni est un parfait exemple de la réduction progressive de la dépendance aux énergies fossiles. En 2016, pour la première fois de son histoire, le pays a produit plus d’électricité grâce aux énergies renouvelables (éoliennes pour l’essentiel) que grâce au charbon. Et la Grande-Bretagne s’est passée de cette matière première pendant plus de deux jours en avril 2018, ce qui ne s’était jamais produit depuis la construction des premières centrales à charbon à la fin du XIXe siècle. Très actif dans la biomasse, le Royaume-Uni possède également le plus grand parc solaire flottant d’Europe5.

Au niveau mondial, les efforts s’intensifient

Un rapport de l’ONU publié en avril dernier a révélé qu’en 2017, les investissements internationaux dans l’énergie solaire avaient dépassé ceux dans le charbon, le gaz et le nucléaire réunis, la Chine se positionnant comme chef de file. Ainsi, l’an passé, ce sont 157 gigawatts d’installations utilisant des énergies renouvelables qui ont été mis en service, soit l’équivalent d’environ 200 grandes centrales à charbon. Au niveau mondial, la part de l’électricité produite par des énergies renouvelables est passée d’environ 5 % à 12 % en une décennie. Cela a permis d’éviter l’émission de 1 800 milliards de tonnes de dioxyde de carbone l’année dernière, soit l’équivalent du système de transport américain dans son ensemble6.

Cette transition s’inscrit dans la droite ligne des engagements de l’Accord de Paris. Conclu en 2015, ce dernier entend limiter le réchauffement climatique à 1,5 à 2 degrés de plus qu’à l’ère préindustrielle. La stratégie « Europe 2020 » de l’Union européenne vise une réduction d’au moins 20 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 1990, une augmentation à 20 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation globale et une amélioration de 20 % de l’efficacité énergétique7.

Cette transition se traduit également par la création de millions d’emplois. Pour la première fois de l’histoire, le nombre de salariés du secteur des énergies renouvelables a passé la barre des 10 millions, soit une hausse de 5,3 % depuis 2017, selon l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA). Près de la moitié de ces emplois se trouvent en Chine, tandis qu’aux États-Unis, les énergies renouvelables emploient 14 fois plus de salariés que le secteur du charbon8.

Des statistiques stupéfiantes

L’irrésistible ascension des énergies renouvelables en a surpris plus d’un, explique Chris Berkouwer, gérant de portefeuille de l’équipe Global Stars Equities de Robeco, spécialiste de ce secteur. « Qui aurait parié sur le fait que le Texas, berceau de l’industrie pétrolière et gazière américaine, deviendrait le premier pourvoyeur d’emplois liés à l’éolien ? », s’interroge-t-il.

« Le Texas représente même près d’un quart de la capacité éolienne des États-Unis. De fait, seuls cinq pays au monde produisent plus d’énergie éolienne que cet État, qui génère environ 25 gigawatts d’électricité grâce au vent. »

« Cette technologie ayant fait des progrès considérables, les opportunités de déploiement connaissent une croissance exponentielle. Par le passé, l’énergie éolienne ne pouvait être générée que dans des zones très venteuses, onshore mais loin de la civilisation. Aujourd’hui, les fabricants de turbines proposent des plateformes offshore flottantes capables d’accroître la portée géographique de la production éolienne de manière significative. »

« Cet essor repose avant tout sur les progrès des technologies de stockage »

« Ainsi, fin 2017, la première centrale éolienne flottante a été installée à 25 kilomètres au large de la région d’Aberdeenshire, en Écosse. Même si ses cinq turbines d’une puissance de 6 mégawatts ne peuvent alimenter que 20 000 foyers britanniques, il existe une multitude d’endroits sur terre où installer des centrales similaires. »

Au rythme actuel de progression, le BNEF estime que l’énergie renouvelable représentera deux tiers de l’électricité mondiale d’ici 2050, une proportion qui pourrait être atteinte en Europe d’ici 2030. « Cet essor repose avant tout sur les progrès spectaculaires des technologies de stockage. Cela permettra de réduire fortement les coûts, donc d’accélérer l’adoption des énergies renouvelables au niveau mondial », affirme Chris Berkouwer.

Alors que le premier térawatt d’énergie renouvelable a nécessité 2 300 milliards de dollars d’investissement pour seulement 7 gigawatts de stockage (soit environ 0,7 % des capacités installées mondiales), le second coûtera moitié moins cher, pour près de 20 gigawatts de stockage, selon les estimations du BNEF.

1https://science.howstuffworks.com/environmental/green-science/world-power-consumption.htm
2http://www.xinhuanet.com/english/2018-01/27/c_136929733.htm et https://www.weforum.org/agenda/2018/05/morocco-is-building-a-solar-farm-as-big-as-paris-in-the-sahara-desert/
3https://www.thecrownestate.co.uk/media/1050888/operationalwindreport2017_final.pdf
4https://www.edie.net/news/10/World-s-largest-wind-turbine-to-be-trialled-in-the-UK/?utm_source=dailynewsletter%2C+edie+daily+newsletter&utm_medium=email%2C+email&utm_content=news&utm_campaign=dailynewsletter%2C+8ffcc4bdf7-dailynewsletter#.WuLvEhXB6C0.twitter
5https://www.theguardian.com/environment/2017/dec/28/renewables-power-coal-2017-uk-figures and https://www.independent.co.uk/environment/uk-no-coal-power-renewable-energy-record-electricity-climate-change-wind-solar-a8312116.html
6https://www.independent.co.uk/environment/solar-energy-world-investment-higher-coal-gas-nuclear-combined-2017-un-report-a8290051.html
7http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Europe_2020_headline_indicators
8http://www.climateactionprogramme.org/news/global-jobs-in-renewable-energy-top-10-million-for-the-first-time?utm_source=ActiveCampaign&utm_medium=email&utm_content=Allianz+to+stop
+insuring+coal+industry+amid+climate+concerns+-+Climate+Action+News&utm_campaign=CA+Newsletter+8+May+2018

Statistiques stupéfiantes, la série de Robeco consacrée à l’investissement durable, fera son retour en octobre.

Toutes les actualités

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas