frankrijkfr
Réalité ou fiction : l’investissement durable ne fonctionne qu’avec les actions

Réalité ou fiction : l’investissement durable ne fonctionne qu’avec les actions

Vision

Des centaines d’investisseurs sont convaincus que l’investissement durable est le meilleur moyen d’acheter des actions. Mais peu d’entre eux l’appliquent aussi aux portefeuilles obligataires, ce qui est dommage dans la mesure où l’investissement durable est également adapté aux obligations et peut se révéler indispensable pour gérer le risque sur certains marchés.

  • Guido Moret
    Guido
    Moret
    Active Ownership Specialist
  • Masja Zandbergen
    Masja
    Zandbergen
    Responsable de l’intégration ESG, Robeco

Points clés

  • Les critères ESG servent à analyser les obligations d’État et d’entreprise 
  • Les enquêtes sur les pays et les entreprises peuvent évaluer les risques baissiers 
  • Les obligations vertes sont une nouvelle façon populaire d’investir durablement

Le mythe selon lequel l’investissement durable ne fonctionne qu’avec les actions existe car les prix des obligations d’État sont plus sensibles aux aspects macroéconomiques tels que les taux d’intérêt et la croissance du PIB qu’aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) à l’échelle d’une entreprise. Et il est difficile pour certains investisseurs de comprendre comment les questions ESG peuvent jouer sur la dette qui doit de toute façon être remboursée.  

Il ne s’agit ni plus ni moins que d’essayer de réduire le risque, un principe sur les marchés du crédit que Robeco suit depuis longtemps : il est plus important d’éviter les perdants que de toujours sélectionner les gagnants dans un portefeuille. Éviter les perdants suppose d’effectuer une analyse minutieuse du risque inhérent à chaque obligation : l’aptitude de l’émetteur à rembourser, ou sinon faire défaut. C’est ici que l’analyse ESG peut être utile.  

Concernant les obligations d’État, les pays qui les émettent peuvent être évalués pour leurs risques en utilisant un large éventail de critères ESG. Le classement « Country Sustainability Ranking » (CSR) de RobecoSAM compile des masses de données relatives à un pays pour obtenir un score, et les informations sont actualisées deux fois par an. Ce score se base sur 17 facteurs pondérés de 15 % pour l’aspect environnemental, de 25 % pour le social et de 60 % pour la gouvernance. C’est une aide précieuse en matière d’allocation pays. Par exemple, l’enquête réalisée en octobre 2017 était bien meilleure pour l’Irlande que pour la Turquie, ce qui a permis aux équipes obligataires d’ajuster le risque de leur portefeuille en conséquence1.

Découvrez les neuf idées novatrices sur l'investissement durable dans notre brochure

Téléchargez-la ici

Évaluer les crédits

RobecoSAM réalise également une évaluation de la durabilité des entreprises (CSA), sous forme de questionnaire détaillé portant sur chaque aspect des performances ESG, depuis les émissions de carbone jusqu’aux relations avec les salariés et la composition des conseils d’administration. Elle sert aux actions comme aux obligations d’entreprise, dans la mesure où les données sous-jacentes s’appliquent aux entreprises et non aux seuls titres2.

Concernant les actions, toutes les informations collectées doivent être importantes d’un point de vue financier et avoir une incidence tangible sur les facteurs tels que les marges bénéficiaires, les revenus ou les coûts. Cela a une incidence directe sur la capacité d’une

entreprise à rembourser (ou refinancer) une obligation. Alors que l’analyse des actions recherche généralement le potentiel de hausse, celle des obligations cherche à éviter toute baisse.

Les informations ESG obtenues sont ensuite intégrées dans une analyse plus générale des mérites d’une obligation. Chez Robeco, nous créons pour cela un « score F » basé sur cinq aspects, à savoir le profil financier d’une société, sa position commerciale, sa stratégie d’entreprise, sa structure et son score de durabilité, comme le montre le diagramme ci-dessous.

Impact dans un tiers des cas

Et cela fonctionne… L’expérience de Robeco a permis de démontrer que pour les investissements en crédits réalisés en 2017, les informations ESG ont eu un impact négatif sur l’analyse fondamentale de 30 % des cas et un impact positif sur 3 % des valeurs de l’univers d’investissement. Cela influence directement les décisions d’investissement prises par les gérants de portefeuille obligataires et joue un rôle essentiel dans l’achat et la vente d’obligations – comme pour les actions.  

Toutefois, l’importance relative de chaque variable ESG diffère d’un secteur à l’autre. Les facteurs environnementaux et la nécessité de réduire les émissions sont plus importants dans le secteur pétrolier que dans la distribution, où les relations avec les travailleurs sont une question centrale ; ou dans la banque, où la gouvernance est une priorité dans la gestion des facteurs de risque. Les entreprises agroalimentaires subissent des pressions accrues pour fabriquer des produits plus sains ; au Royaume-Uni, de récentes études présentées au Parlement ont révélé que « le sucre est le nouveau tabac » et qu’il devrait être taxé en conséquence. Cela fait peser un risque clair sur la rentabilité future et la légitimité des fabricants d’aliments et de boissons3.

La vérité sur l'investissement durable : réalité ou fiction
Découvrir Robeco en vidéo

Des obligations vertes de plus en plus populaires

Dans l’univers des obligations, l’investissement durable a fait une percée dans les obligations vertes. Il s’agit de crédits émis pour financer des projets environnementaux allant de parcs éoliens jusqu’aux dispositifs de purification de l’eau, la plupart du temps dans les marchés émergents4.

Elles fonctionnent comme des obligations d’entreprise ou d’État classiques et la plupart sont de catégorie investment grade. Elles sont parfois titrisées, c’est-à-dire que les futurs revenus du projet (énergie renouvelable vendue à des réseaux électriques nationaux) servent de garantie à l’émission.

Le marché s’est fortement développé depuis l’émission des premières obligations vertes par la Banque européenne d’investissement et la Banque mondiale, en 2007. Ces titres sont désormais populaires auprès des grands investisseurs, dont Robeco, qui les inclut dans certains fonds obligataires sélectionnés. Selon une étude réalisée par Bank of America Merrill Lynch, qui a lancé un indice Green Bond Index en 2014, l’encours total des obligations vertes dépassait les 200 milliards de dollars en 20175.

1 Pour plus d’informations sur la façon dont le CSR est compilé, voir
2 Pour plus d’informations sur la CSA, voir
3 Dr. Aseem Malhotra, ‘Sugar is the new tobacco, so let’s treat it that way’, 2016
4 Pour plus d’informations sur les obligations vertes, voir
5Étud de Bank of America Merrill Lynch, novembre 2014

Investissement durable
Investissement durable

Découvrez en ligne les neuf idées novatrices sur l'investissement durable

En lire plus

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas