frankrijkfr
Chine onshore : le renminbi inquiète, les actions chinoises de classe A montent en puissance

Chine onshore : le renminbi inquiète, les actions chinoises de classe A montent en puissance

30-04-2018 | Vision

Le renminbi doit-il inquiéter les investisseurs ? Dans cette nouvelle édition de « Chine onshore », nous évoquons la devise chinoise et l’accessibilité croissante de l’immense marché actions onshore de l’Empire du Milieu.

  • Victoria  Mio
    Victoria
    Mio
    CIO China, co-Head Asia Pacific Equities, Fund Manager Robeco Chinese Equities
  • Hauke Ris
    Hauke
    Ris
    Client Portfolio Manager Asia-Pacific Equity
  • Jie Lu
    Jie
    Lu
    Head of Research China

Points clés

  • La Chine maîtrise-t-elle sa devise ?
  • La montée en puissance des actions chinoises de classe A
  • MSCI intégrera les actions chinoises de classe A en juin

Le renminbi, source d’inquiétude

Même si la tendance est plutôt à l’apaisement, le renminbi suscite régulièrement des crises de panique chez les investisseurs. Pourtant, nous sommes convaincus que Pékin maîtrise sa devise.

Ces dernières années, les autorités chinoises ont entrepris un vaste programme de libéralisation et d’internationalisation du renminbi, désormais sixième au classement des monnaies les plus utilisées pour le commerce international.

Suivez l’actualité des marchés émergents
Suivez l’actualité des marchés émergents
Subscribe

Nervosité

Ce que les investisseurs redoutent le plus, c’est un possible affaiblissement du renminbi qui minerait la confiance des investisseurs chinois et les pousserait à investir leur argent hors de Chine, avec à la clé une spirale baissière.

Mais la Banque Populaire de Chine (PBC ou PBoC) gère ce risque avec beaucoup d’habileté. Depuis fin 2015, elle calcule le taux de change du renminbi par rapport à un panier de devises (un dispositif baptisé China Foreign Exchange Trade System, ou CFETS), et non plus par rapport au dollar américain uniquement. Par ailleurs, en raison du contrôle des capitaux, la quantité d’argent susceptible de sortir du pays est limitée. Les mesures renforcées ont bien fonctionné début 2017, par exemple, lorsque les réserves de change chinoises ont baissé, provoquant un accès de nervosité chez les investisseurs. La PBoC est intervenue en renforçant le contrôle des capitaux, permettant au renminbi de se stabiliser et au marché de retrouver son calme. La figure 1 illustre la stabilité du renminbi ces derniers temps.

Figure 1 | Le renminbi reste stable par rapport au panier de devises du CFETS

Source: CFETS, Bloomberg

Confiance dans la PBoC

Il est tout à fait possible que le renminbi suscite à nouveau des craintes qui pourraient avoir un impact immédiat sur le moral des marchés et ne doivent pas être négligées. Mais, à plus long terme, nous ne doutons pas de la capacité de la PBoC à assurer la stabilité de la devise.

Opportunité : la montée en puissance des actions de classe A

Les actions A chinoises, cotées sur les bourses de Shanghai et Shenzhen, jouent un rôle de plus en plus important. Ce marché s’ouvre progressivement aux investisseurs et MSCI envisage d’inclure les actions A à ses indices cette année, ce qui devrait drainer beaucoup de capitaux vers le marché chinois onshore.

Différentes expositions à la Chine

Pour les investisseurs, le marché des actions A est synonyme d’accès à des domaines moins bien représentés dans l’univers offshore. Certains secteurs de la « nouvelle économie », notamment la santé, les produits de grande consommation, les services et la technologie, affichent une croissance supérieure au marché dans son ensemble. Ils représentent environ 40 % de la capitalisation totale des actions A. Ce marché permet également de s’exposer aux entreprises publiques, qui devraient faire des progrès conséquents en termes d’actionnariat et de gouvernance.

Peu corrélé au marché offshore local et aux autres places financières mondiales, le marché des actions A permet d’obtenir une large exposition à la Chine.

La Chine s’ouvre au monde

Représentant plus de 70% du marché chinois, les actions A s’ouvrent peu à peu aux investisseurs étrangers. Au début des années 1990, seuls les investisseurs chinois pouvaient acheter des actions A. Depuis 2012, les investisseurs institutionnels étrangers répondant à des critères précis ont accès à un quota de titres. En 2014, les bourses de Shanghai et Hong Kong ont été rapprochées et, en 2016, c’est le Shenzhen-Hong Kong Stock Connect qui a été lancé. Ces mécanismes permettent aux investisseurs de négocier facilement des titres cotés sur les autres marchés par le biais de courtiers locaux et de chambres de compensation.

Le catalyseur : l’inclusion au MSCI

En juin, le MSCI intégrera les actions A dans son indice MSCI Emerging Markets avec un facteur d’inclusion initial de 5 %. Il s’agit d’une étape importante, car elle devrait soutenir le renminbi et améliorer la structure actionnariale du marché des actions A : actuellement dominé par les particuliers, il atteindrait un meilleur équilibre entre petits investisseurs et acteurs institutionnels. En outre, nous pensons que cette inclusion aura un effet bénéfique sur la libéralisation et la réglementation des marchés de capitaux chinois. L’inclusion totale prendra cinq à dix ans, en fonction des progrès en matière d’accessibilité.

Figure 2 | Calendrier d’inclusion des actions A chinoises au MSCI

Source: MSCI,Robeco, Macquarie

Montée en gamme de la consommation en raison de l’élargissement de la classe moyenne, initiative « Made in China 2025 » destinée à faire du pays un producteur de qualité, rôle moteur de la Chine dans les technologies et l’innovation : tous ces thèmes phares sont source d’opportunités d’investissement. Le marché des actions A est un excellent moyen d’y accéder.

Dans la prochaine édition, nous aborderons la guerre commerciale et les opportunités dans le secteur de la santé.

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas