frankrijkfr
Les titres cycliques et value pourraient bénéficier de la présidence Trump

Les titres cycliques et value pourraient bénéficier de la présidence Trump

27-01-2017 | Vision

Les valeurs cycliques pourraient sortir gagnantes de la victoire de Trump si ses promesses de campagne en matière d’infrastructures et de réglementation sont mises en œuvre, estime le spécialiste en actions Boston Partners.

  • Brad Brezinski
    Brad
    Brezinski
    Product Specialist/Client Portfolio Manager at Boston Partners

Points clés

  • Les sociétés d’infrastructures bénéficieraient du programme Trump
  • L’allégement des réglementations est bien accueilli dans les secteurs de la finance et de l’énergie
  • Parmi les risques figurent le dollar fort et l’action de la Fed

Au quatrième trimestre, les valeurs américaines ont nettement augmenté suite à l'élection de Trump le 8 novembre, notamment les sociétés susceptibles de tirer parti d'une augmentation des dépenses d'infrastructures ou d'une dérégulation dans les secteurs de la finance et de l'énergie.

Parmi les autres promesses de campagne, Trump a évoqué l'abolition de la loi de régulation boursière (Dodd-Frank Act) et de la loi de protection des consommateurs dans le secteur bancaire (Glass-Steagall Act), toutes deux adoptées après la crise financière de 2008. Le nouveau président souhaite également lever les restrictions liées au changement climatique imposées au secteur énergétique, ce qui bénéficierait au secteur du gaz de schiste et du pétrole outre-Atlantique.

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

La remontée des titres value

« Aux États-Unis, le quatrième trimestre a surtout été marqué par la remontée des titres value par rapport aux titres de croissance, les premiers ayant surperformé les seconds de plus de 700 points de base en moyenne dans toutes les capitalisations », a indiqué Boston Partners à ses clients dans son rapport d'analyse du quatrième trimestre et ses prévisions.

« Les grands travaux d'infrastructures promis pendant la campagne ont dopé les performances des valeurs cycliques, notamment dans les secteurs de l'énergie, de l'industrie et des matériaux. Une fois de plus, les taux élevés ont eu un impact négatif sur les obligations de substitution, mais ils ont contribué à propulser la performance du secteur financier du S&P à 21,1 % au quatrième trimestre, sous l'impulsion du sous-secteur bancaire qui a gagné 31,7 % (sans nul doute aidé par le potentiel démantèlement/retrait de la loi Dodd-Frank. »

Boston Partners investit dans des actions aux valorisations attractives (et dont le cours ne reflète pas les fondamentaux sous-jacents, compte tenu des potentielles hausses de prix). Les périodes d'expansion économique (et de hausses des taux d'intérêt) sont généralement favorables aux titres value. En revanche, les périodes de ralentissement provoquent en général une fuite vers les secteurs plus défensifs et moins cycliques, tels que les services aux collectivités. Ces périodes (de même que les baisses de taux d'intérêt) favorisent les obligations au détriment des actions.

Le rôle moteur des résultats d'entreprise et des taux

« Les résultats et les taux d'intérêt sont les premiers déterminants du prix des actions dans le temps, et depuis plus d'un an, le marché boursier s'appuie sur les taux d'intérêt pour assurer la progression des actions, explique Boston Partners dans ses perspectives. Dans la mesure où le marché haussier cyclique (voire à long terme) des obligations/taux semble être terminé, il est temps que les résultats assument leur part du "contrat".

Avec un consensus prévoyant une croissance du bénéfice par action de 12,4 % en 2017 et de 11,8 % en 2018, il semblerait qu'en théorie (sauf en cas de flambée des taux d'intérêt et/ou de l'inflation) les actions puissent poursuivre leur ascension.

Mais comme toujours, certains facteurs de risque doivent être pris en compte. Pour 2017, nous en décelons cinq, à commencer par Trump. La question est de savoir à quoi ressemblera finalement sa présidence : durant sa campagne il a promis un retour en force de la politique budgétaire, ou quelque chose de similaire édulcoré par le Congrès. Le marché va-t-il "acheter le vote, vendre la politique" ? Seul le temps le dira.

Vient ensuite la question du dollar fort. Alors qu'une nouvelle appréciation est attendue cette année, une hausse rapide aurait un impact négatif sur les prix des matières premières, les résultats des multinationales et les marchés émergents. »

Que va faire la Fed ?

« Le troisième risque potentiel concerne l'action de la Réserve fédérale en 2017. Les marchés doivent composer avec la perspective de trois relèvements des taux en 2017, mais une approche trop agressive (quatre relèvements) pourrait peser sur la dynamique haussière du marché ».

Concernant le secteur pétrolier, évoqué dans la campagne de Trump, Boston Partners estime que le cours théoriquement idéal est compris entre 48 et 58 USD/baril, une fourchette qui permet au secteur de rester à l'équilibre. « Un cours inférieur à 48 USD pèse sur les résultats, les bilans et les ratios de couverture de la dette (ainsi que sur l'équilibre budgétaire des principaux pays producteurs de pétrole), tandis qu'au-delà de 58 USD, y a risque de surproduction » affirme la société.

Quid de la Chine ?

« Enfin, la Chine pourrait bouleverser les marchés. Alors que l'exode des capitaux semble avoir pris fin et le PIB s'être stabilisé, le monde (les marchés émergents en particulier) a besoin d'une transition sans heurts vers une réforme chinoise. »

D'après Boston Partners, la seule certitude concernant la présidence Trump est qu'elle sera très différente de tout ce que nous avons connu jusqu'ici et qu'il sera d'autant plus important de recourir à une gestion active et une approche « bottom-up » rigoureuse axée sur les titres value.

« De manière générale, on observe un début de décorrélation entre les marchés, les secteurs et les titres individuels, ce qui est encourageant. Cela devrait être de bon augure pour la gestion active en général et pour Boston Partners en particulier, car notre "philosophie des trois cercles" a historiquement bien fonctionné dans des contextes idiosyncrasiques. »

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas