13-05-2020 · Vision

Covid-19 : coup de frein ou d’accélérateur pour l’investissement thématique ?

Après les réponses politiques mondiales inédites apportées à la crise du Covid-19, la plus grande inconnue concerne leurs répercussions socio-économiques. Les défis sont donc considérables pour les investisseurs. Alors que les effets à court terme sont déjà visibles, ceux à moyen ou long terme sont moins évidents.

    Auteurs

  • Steef Bergakker - Portfolio Manager

    Steef Bergakker

    Portfolio Manager

Covid-19 : coup de frein ou d’accélérateur pour l’investissement thématique ?

L’équipe Investissement thématique de Robeco suit trois mégatendances qui façonnent l’avenir : les transformations technologiques, les changements sociodémographiques et la préservation de la Terre. Chacune regroupe trois sous-tendances allant du pouvoir d’achat d’une classe moyenne grandissante dans les marchés émergents, jusqu’à l’augmentation des réglementations dans le monde. Elles découlent des changements technologiques, démographiques et politiques qui transforment le monde depuis l’avènement d’Internet, l’essor des marchés émergents et la prise de conscience que le réchauffement planétaire représente une menace sérieuse pour l’humanité.

Les tendances de long terme ne devraient pas être durement affectées par la crise du coronavirus, car en principe, une tendance n’est pas sensible aux chocs sporadiques de type épidémie ou catastrophe naturelle. Mais l’ampleur et l’intensité de la crise déclenchée par la pandémie de Covid-19 suscitent naturellement des craintes. En outre, les mesures adoptées pour endiguer la propagation du virus au-delà de la première vague de contagion pourraient nécessiter un changement de paradigme à long terme, en raison de la récession économique qui l’accompagne.

Dans cet article, nous évoquons les conséquences probables de la crise sanitaire, ainsi que les répercussions économiques sur l’ensemble des mégatendances et sous-tendances dans lesquelles nos cinq stratégies thématiques investissent. Dans l’ensemble, nous pensons que la pandémie et la récession mondiale qui en découle ne mettront pas à mal les thématiques qui sous-tendent nos stratégies d’investissement.

Au contraire : la crise pourrait bien accélérer, et non freiner, certaines d’entre elles (en particulier la digitalisation, dont on a pu observer l’utilité dans un monde confiné). Certes, la crise du coronavirus se traduira clairement par une récession à court terme, mais nous pensons qu’il existe encore des éléments favorisant l’investissement thématique. En effet, la crise du Covid-19 se traduit par :

  • Un rôle gouvernemental plus important dans les affaires économiques et sociales, ce qui se reflète dans une réglementation accrue du comportement des entreprises et des individus. Cela se traduira par une socialisation plus importante de certains pans de l’économie et par une plus grande priorité accordée à l’approche collective, par opposition à la satisfaction des désirs individuels. Cela bénéficiera aux entreprises axées sur le thème « préserver la Terre ».

  • Des plans de relance colossaux, avec des banques centrales qui continueront de recourir comme jamais à l’assouplissement quantitatif, jusqu’à ce que les économies repartent. Alors que l’objectif est de protéger les secteurs économiques les plus vulnérables, cela se traduira aussi par des taux d’intérêt restant bas plus longtemps. Les principales bénéficiaires seront les entreprises à forte croissance, qui se situent souvent dans le secteur des technologies : les « technologies transformantes ».

  • Un ralentissement, voire un recul, de la mondialisation, dans la mesure où les pays et les entreprises remettent en question la désirabilité des chaînes d’approvisionnement mondiales qui fonctionnent en juste-à-temps. Compte tenu des goulets d’étranglement transfrontaliers mis en évidence, les entreprises souhaiteront probablement diversifier leurs fournisseurs et favoriser la proximité géographique. Cela bénéficiera aux firmes qui souhaitent accroître l’automatisation et la digitalisation des chaînes d’approvisionnement : les « technologies transformantes ».

  • Pour les investisseurs, le contexte de faible croissance signifie que les entreprises à forte croissance devraient garder la cote pendant un temps et bénéficier d’une prime de rareté.

Steef Bergakker - Portfolio Manager

Steef Bergakker
Portfolio Manager

Nous pensons que la crise du Covid-19 ne mettra pas à mal les thématiques qui sous-tendent nos stratégies d’investissement.

La thématique qui bénéficiera le plus de tous ces changements est clairement la digitalisation, en particulier les fintech, la disparition de l’argent liquide et la connectivité nécessaire au télétravail. Des retombées se feront sentir dans la cybersécurité, la santé et l’e-commerce sous toutes ses formes, des activités qui étaient déjà en plein essor. La seule sous-tendance susceptible d’être pénalisée sera la montée de la classe moyenne dans les pays émergents, dont le pouvoir d’achat restera diminué tant que la reprise de leur économie ne sera pas totale.

Les marchés semblent être en adéquation avec cette évaluation, au vu des très bonnes performances relatives de la majorité de nos thématiques, en particulier par rapport aux catégories d’actions durement touchées par le confinement. Les entreprises à forte croissance qui incarnent l’investissement thématique garderont probablement la faveur des investisseurs, même longtemps après la fin de la crise sanitaire, ce qui en fera des cibles idéales pour les ceux qui visent loin.

Lisez l’intégralité de l’article ici

The Big Book of Sustainable Investing