belgiumfr
La stratégie Global Growth Trends de Robeco fête ses cinq ans

La stratégie Global Growth Trends de Robeco fête ses cinq ans

19-12-2018 | Vision

« La tendance est votre amie », dit l’adage. Il y a cinq ans, Robeco lançait sa stratégie Global Growth Trends Equities. À la veille de cet anniversaire, nous nous sommes entretenus avec Henk Grootveld et Marco van Lent sur le passé, le présent et l’avenir de l’investissement thématique.

  • Henk Grootveld
    Henk
    Grootveld
    Head of the Trends Investing Equity team and Portfolio Manager
  • Marco van Lent
    Marco
    van Lent
    Senior Portfolio Manager Equities

Qu’est-ce qui a motivé ce lancement en 2013 ? Que cherchiez-vous à offrir aux investisseurs et qui ne pouvait l’être par les fonds existants ?

« L’avenir de notre monde est façonné par de puissantes tendances de croissance, elles-mêmes alimentées par des forces telles que la démographie et l’innovation technologique. Capter ces mégatendances peut générer des résultats intéressants à long terme. Nous disposions déjà d’équipes qui géraient des fonds thématiques couvrant des domaines spécifiques, tels que les nouvelles valeurs financières, les tendances mondiales de consommation, l’énergie intelligente ou le mode de vie sain. Le lancement de la stratégie Global Growth Trends Equities constituait donc une suite logique pour offrir aux investisseurs un accès à nos meilleures idées dans tous ces domaines, et cette stratégie fournit une nouvelle solution active aux investisseurs qui souhaitent tirer parti des thèmes mondiaux à long terme dans différents secteurs et industries du marché. »

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

Compte tenu de son envergure mondiale qui couvre chaque secteur, comment avez-vous classé les principales thématiques dont le fonds souhaite tirer parti ?

« Nous avons identifié quatre grandes thématiques. Le "monde numérique" couvre les domaines à forte croissance tels que le e-commerce, les paiements numériques et le divertissement en ligne. Cette thématique s’est considérablement développée ces cinq dernières années, la croissance des fintech et des services mobiles de e-commerce présentant des opportunités dans des domaines tels que les paiements, les réseaux sociaux et le partage de données.

La thématique "classe moyenne émergente" se concentre sur la croissance rapide des nouvelles classes moyennes dans le monde et sur leur pouvoir d’achat en Asie et en Amérique latine. Elle consiste à investir aussi bien dans des sociétés de luxe mondiales que dans des marques locales. La thématique "vieillissement et maintien de la santé" investit dans des entreprises qui fournissent des services à une population vieillissante (soins spécialisés mais abordables, par exemple), ainsi que des sociétés de services financiers offrant des produits de retraite.

Enfin, la thématique "renaissance industrielle" concerne les tendances de fond qui sous-tendent la quatrième révolution industrielle, où les innovations comme l’intelligence artificielle et la robotique modifient la façon dont nous vivons et travaillons, tandis que l’automatisation réduit les coûts et permet de produire localement de façon plus intelligente et adaptée. Avec le passage au cloud computing et le déploiement de l’Internet des objets qui présente des opportunités, mais aussi des risques de sécurité, la cybersécurité est un vaste domaine de croissance dans cette thématique. »

Quelles sont les thématiques les plus intéressantes que vous ayez captées en cinq ans ?

« La thématique "monde numérique" est particulièrement intéressante pour le fonds : nos investissements dans les paiements en ligne et les plateformes publicitaires ciblées ont payé. "Vieillissement et maintien de la santé" est une autre thématique majeure, où notre sélection de sociétés d’essais génétiques et d’équipements optiques et de laboratoire de précision a produit de très bons résultats. Dans la thématique "renaissance industrielle", les grandes gagnantes sont toutes les firmes spécialisées dans l’automatisation industrielle (capteurs et systèmes d’imagerie) et les logiciels de conception 3D.

La thématique "classe moyenne émergente" a généré de bons résultats grâce à la croissance du divertissement en ligne et des services financiers en Asie. Mais toutes nos sélections n’ont pas aussi bien fonctionné : nous avons rencontré des problèmes avec les banques centrées sur l’Asie qui ont été pénalisées par des problèmes de créances douteuses et de conformité, mais dans l’ensemble, nos sélections de valeurs ont produit de solides performances. »

Ces thématiques se recoupent-elles et sont-elles interconnectées ?

« Les valeurs individuelles dans lesquelles nous sommes investis sont soutenues par des tendances démographiques et technologiques solides, et la plupart sont bien positionnées pour bénéficier d’une combinaison de ces tendances à long terme. Les thématiques que nous identifions sont par nature dynamiques, et la convergence de deux ou plusieurs d’entre elles peut être particulièrement puissante. C’est par exemple le cas du Japon, un pays riche dont la proportion de personnes âgées est quasiment la plus élevée au monde.

Au-delà des opportunités que nous décelons pour la thématique "vieillissement et maintien de la santé" (soins spécialisés, assurances et gestion de patrimoine), la pénurie de jeunes travailleurs et de main-d’œuvre étrangère bon marché oblige les entreprises à recourir de plus en plus à la robotique. Cela favorise également notre thématique "renaissance industrielle".

Cette thématique est également visible dans d’autres pays. En Chine par exemple, une des conséquences de décennies de politique de l’enfant unique a été le développement progressif d’une situation similaire dans la population active, ce qui a accru le besoin "top-down" d’investissements lourds dans l’automatisation et la robotique pour soutenir la croissance. »

Déceler les tendances sur le long terme peut offrir des opportunités intéressantes aux investisseurs. Mais quels sont, selon vous, les principaux risques liés à l’investissement dans les thématiques ?

« La sélection de valeurs individuelles capables d’exploiter des tendances de fond s’accompagne de risques en matière de valorisation. À mesure que la tendance devient plus visible pour les investisseurs en quête de croissance sur le long terme, la valorisation des sociétés individuelles peut devenir excessive. Pour nous, la valorisation est un indicateur de risque : une faible valorisation n’est pas une raison en soi d’acheter une valeur, alors qu’une valorisation élevée est généralement une raison de ne pas acheter, ou elle devient une raison de vendre si nous la possédons déjà.

Un autre risque est lié à l’évolution de l’environnement réglementaire. Par exemple, les réseaux sociaux sont d’une certaine façon devenus victimes de leur propre succès ; les utilisateurs mettant de plus en plus de données personnelles sur ces plateformes, il a fallu légiférer sur la façon dont ces entreprises utilisent et partagent les données, en particulier après des cas d’utilisation à des fins politiques.

En Chine, les jeux en ligne et sur mobile sont si populaires que les autorités ont imposé des limites à la durée de jeu, en vue de lutter contre l’addiction. Les politiques et la réglementation peuvent également s’associer de manière inattendue : ainsi, la politique anticorruption du président Xi a mis un coup de frein à la croissance précédemment exponentielle du marché du luxe en Chine. Mais par la suite, la croissance sous-jacente a repris, parallèlement à l’augmentation des dépenses discrétionnaires dans une classe moyenne émergente en plein essor. »

Quelles thématiques jugez-vous particulièrement intéressantes à l’heure actuelle ?

« Nous reconnaissons que malgré le vieillissement de nos populations, les ressources disponibles limitées signifient que les pays doivent conserver un système de santé abordable. Dans notre thématique "vieillissement et maintien de la santé", l’association de l’intelligence artificielle (qui n’est pas encore utilisée de manière efficace dans la santé) et des tests ADN présente un potentiel considérable.

Donc nous investissons dans des entreprises spécialisées dans l’analyse de données relatives aux essais médicaux et à leur efficacité sur de vrais patients. En matière de prévention, les tests ADN gagnent du terrain, et l’Islande est le premier pays à établir le profil génétique complet de chaque nouveau-né. Les bases de données génétiques peuvent identifier les personnes exposées à des risques, ce qui permet de mettre l’accent sur la prévention ou les traitements précoces.

Nous étions parmi les premiers à investir dans la chirurgie assistée par robot et décelons toujours un potentiel de croissance gigantesque dans ce domaine. Au départ, les équipements ont été refusés car trop chers, mais depuis, la chirurgie mini-invasive a prouvé qu’elle réduisait les coûts en améliorant la précision chirurgicale et en réduisant le temps de récupération des patients. Ces procédures se répandent et ne sont plus réservées aux seules opérations urologiques et cardiologiques. Elles pourraient bientôt inclure les biopsies du poumon, et la demande d’équipements chirurgicaux américains assistés par robot augmente dans des pays comme la Chine et le Japon. »

Depuis son lancement, le fonds a toujours enregistré de bonnes performances. Pensez-vous pouvoir continuer à générer de tels résultats pour les investisseurs à long terme ?

« Ces cinq dernières années, jusqu’à novembre 2018, le fonds a progressé de 10,71 % par an (après prise en compte des coûts), contre 9,90 % pour l’indice de référence, donc les performances relatives sont bonnes. En partant d’une perspective "top-down" de ces thématiques, nous essayons de trouver les sociétés de croissance qui fournissent les outils nécessaires à la nouvelle ère de numérisation et de technologie, car nous pensons qu’elles continueront de générer de solides résultats et flux de trésorerie.

Malgré le contexte actuel de hausse des taux d’intérêt et de fin du QE qui commence à exercer une pression sur les marges bénéficiaires sur l’ensemble du marché, nous sommes convaincus qu’en investissant dans des sociétés qui exploitent les puissantes tendances mondiales, nous pouvons continuer de générer de la performance pour nos investisseurs à long terme. »

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Décharge légale Agree

Les informations présentes sur ce site Web sont destinées exclusivement aux professionnels. Un investisseur professionnel est : un investisseur qui, à titre professionnel, dispose d'assez de connaissances et d'une expertise et d'une expérience suffisantes pour pouvoir évaluer de manière adéquate les risques financiers liés aux décisions d'investissement prises par lui-même.

Les visiteurs de ce site Web doivent être conscients du fait qu’ils sont eux-mêmes tenus de respecter toutes les lois et règlements en vigueur dans leur pays.

En cliquant sur J'accepte, vous confirmez que vous êtes un investisseur professionnel. Si vous cliquez sur Je n'accepte pas, vous êtes orienté vers la partie réservée aux particuliers.

Je n’accepte pas