belgiumfr
Investissement factoriel : trouver les bonnes stratégies

Investissement factoriel : trouver les bonnes stratégies

30-01-2017 | Les défis de l'investissement factoriel

Depuis quelques années, l'allocation aux facteurs gagne en popularité mais sa mise en œuvre pratique reste un enjeu pour de nombreux investisseurs. Définir la meilleure stratégie ou la meilleure combinaison de stratégies est souvent le premier défi à relever.

Points clés

  • La diversification est essentielle mais les facteurs peuvent également se neutraliser entre eux
  • De nombreux produits « smart bêta » n’offrent pas une exposition maximale aux facteurs
  • Les convictions et préférences de chaque client doivent également être prises en compte

De plus en plus d'études académiques suggèrent que la génération systématique de primes associées à des facteurs bien récompensés tels que la valorisation, la taille ou le momentum, garantit des performances accrues à long terme, tant sur les marchés actions que sur les marchés obligataires. Au cours de la dernière décennie, ces conclusions ont conduit à l'émergence d'un nouveau type de produit d'investissement, fréquemment qualifié de « smart bêta » ou « bêta alternatif », qui a définitivement attiré l'attention des investisseurs.

Toutefois, malgré cet intérêt accru, les conséquences concrètes d'une allocation aux facteurs sont souvent très difficiles à saisir pour les néophytes. Il existe actuellement des centaines de produits « smart bêta » sur le marché, des ETF à facteur unique aux solutions multifactorielles sophistiquées. D'après une étude réalisée par FTSE Russell en 2016, l'une des principales préoccupations des investisseurs en matière d'allocation factorielle est de trouver la meilleure stratégie ou combinaison de stratégies.

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

Combiner les facteurs, limiter le turnover

En effet, trouver la bonne combinaison de facteurs est un défi de taille. Le fait qu'il soit très difficile de prédire quels seront les facteurs les plus performants et les moins performants à court terme justifie de les diversifier. Malheureusement, les facteurs individuels sont négativement exposés les uns aux autres. Par exemple, les stratégies uniquement axées sur le facteur momentum ont souvent une exposition très négative à la prime de valorisation.

Dans un article de 2016, David Blitz, directeur de la recherche quantitative chez Robeco, a par ailleurs montré que de nombreux produits « smart bêta » existants n'offrent pas une exposition maximale aux facteurs. Ils sont en effet exposés à des indices factoriels pondérés selon la capitalisation boursière, tandis que les stratégies équipondérées génèrent des performances plus élevées.

Des stratégies factorielles efficientes devraient par conséquent être élaborées pour éviter la concentration du risque et veiller à ce que les primes ne s'annulent pas mutuellement. Limiter le turnover inutile est également très important.

Il n'existe aucune solution optimale

Il est également important de noter qu'il n'existe aucune approche idéale en matière d'allocation factorielle. Dans un article publié en septembre 2016, David Blitz et Joop Huij, directeur de la recherche Investissement factoriel chez Robeco, affirment que le portefeuille d'investissement factoriel idéal dépend des convictions et des préférences spécifiques à chaque investisseur. Selon son profil, chaque investisseur recherchera un type de performance spécifique et sera plus ou moins disposé à pendre des risques.

Par exemple, le facteur faible volatilité est très attractif pour ceux qui recherchent une protection contre le risque baissier, sans sacrifier le potentiel de rendement. C'est le cas des fonds de pension qui visent une stabilité du ratio de financement. Mais il peut être moins intéressant pour les investisseurs qui privilégient l'optimisation du rendement à la réduction du risque, ou pour ceux qui ont une aversion pour la forte tracking error associée aux stratégies à faible volatilité.

Enfin, un investisseur doit également prendre en compte ses portefeuilles existants et expositions aux facteurs pour élaborer une solution optimale. S'il privilégie déjà fortement les valorisations dans son cœur de portefeuille, l'investisseur pourrait avoir intérêt à sous-pondérer ce facteur dans le portefeuille factoriel.

Voir nos articles précédents sur les pièges des indices smart bêta et les avantages des solutions d'investissement factoriel sur mesure. Vous pouvez également consulter notre article intitulé Qu'est-ce que l'investissement factoriel ?

« Il n'existe pas une approche idéale en matière d'allocation factorielle »

Les défis de l'investissement factoriel
Les défis de l'investissement factoriel

Cette série d’articles vise à répondre à certains des grands problèmes auxquels les investisseurs sont confrontés dans la mise en œuvre de leurs stratégies d’investissement factoriel.

Lisez tous les articles
Logo

Décharge légale Agree

Les informations présentes sur ce site Web sont destinées exclusivement aux professionnels. Un investisseur professionnel est : un investisseur qui, à titre professionnel, dispose d'assez de connaissances et d'une expertise et d'une expérience suffisantes pour pouvoir évaluer de manière adéquate les risques financiers liés aux décisions d'investissement prises par lui-même.

Les visiteurs de ce site Web doivent être conscients du fait qu’ils sont eux-mêmes tenus de respecter toutes les lois et règlements en vigueur dans leur pays.

En cliquant sur J'accepte, vous confirmez que vous êtes un investisseur professionnel. Si vous cliquez sur Je n'accepte pas, vous êtes orienté vers la partie réservée aux particuliers.

Je n’accepte pas