francefr
Faire le lien entre activité économique et ODD

Faire le lien entre activité économique et ODD

30-06-2020 | Vision
Une nouvelle étude mesure l’impact de l’activité économique sur la réalisation des Objectifs de développement durable de l’ONU.
  • Jan Anton van Zanten
    Jan Anton
    van Zanten
    SDG Strategist

Points clés

  • Une étude fait le lien entre l’activité économique et les 17 ODD et 169 cibles
  • Une approche « nexus » est nécessaire pour gérer les contributions négatives et positives
  • Les résultats font ressortir de nombreuses opportunités de faire avancer les ODD

Adoptés par les Nations Unies en 2015, les 17 Objectifs de développement durable (ODD) visent à améliorer la société humaine et la durabilité écologique. Ils couvrent un large éventail de thèmes allant de l’élimination de la faim à la création de villes plus durables, en passant par la consommation responsable et la lutte contre le changement climatique.

Les activités économiques des entreprises peuvent avoir des répercussions à la fois positives et négatives sur chacun des 17 ODD déclinés en 169 cibles. Certains investisseurs, dont Robeco, ont mis au point des stratégies axées sur les entreprises susceptibles d’avoir une contribution nette positive, en fonction de leurs activités.

Mais comment les activités économiques individuelles, qu’il s’agisse de fabriquer des biens de consommation ou de fournir des services financiers, peuvent-elles faire une différence ? Cette question a fait l’objet d’une recherche menée par Jan Anton van Zanten, stratégiste ODD au centre d’expertise en investissement durable de Robeco, et Rob van Tulder, professeur en affaires internationales et gestion des entreprises à la Rotterdam School of Management (université Érasme).

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

Les types d’activités économiques

« Dans la société, les entreprises mènent des activités économiques très diverses », explique Anton van Zanten, qui écrit une thèse de doctorat sur le rôle du secteur privé dans le développement durable en général et les ODD en particulier. « Ces activités assurent des moyens de subsistance et produisent des biens et des services qui aident les gens à améliorer leurs conditions de vie. Mais elles ont également des répercussions négatives.

Différents types d’activités économiques ont donc une influence sur différents ODD. Cependant, nous ne disposons pas de données suffisantes sur la façon dont les activités économiques interagissent avec les ODD. Ce manque d’information complique les choses pour les entreprises, les gouvernements et les investisseurs qui veulent élaborer des stratégies ODD intelligentes permettant d’obtenir des contributions nettes positives. Nous espérons que nos travaux contribueront à combler ce vide. »

Anton van Zanten et Rob van Tulder ont procédé à l’examen systématique de 876 articles, publiés entre 2005 et 2019 et couvrant 420 activités économiques, afin de mieux comprendre les liens (« nexus »), avec les ODD et leurs cibles. Cet article intitulé « Towards nexus-based governance: Defining interactions between economic activities and Sustainable Development Goals » résume les interactions positives et négatives qui ont été découvertes.

Des opportunités importantes

« Dans l’ensemble, les résultats révèlent que les activités économiques offrent d’importantes opportunités de faire avancer les ODD », commente Anton van Zanten. « La plupart sont source de productivité économique, ce qui bénéficie directement à l’ODD 8 (travail décent et croissance économique) ou à l’ODD 9 (industrie, innovation et infrastructure).

De nombreuses activités économiques créent et/ou distribuent des biens et services qui aident les gens à satisfaire leurs besoins élémentaires et contribuent à de nombreux objectifs, de l’ODD 2 (faim zéro) à l’ODD 11 (villes et communautés durables).

Cependant, les répercussions négatives sont nombreuses et touchent en premier lieu les écosystèmes visés par l’ODD 14 (vie aquatique) et l’ODD 15 (vie terrestre). D’autres exacerbent les dérèglements climatiques et contribuent négativement à l’ODD 13 (lutte contre le changement climatique) ou à la santé humaine (ODD 3, bonne santé et bien-être). »

Ces opportunités varient d’une activité économique à l’autre. « Les activités agricoles, par exemple, nourrissent le monde et peuvent donc clairement contribuer à la réalisation de l’ODD 2 (éliminer la faim) », poursuit-il. « Toutefois, elles représentent également 70 % de la consommation d’eau dans le monde, ce qui suscite des craintes pour l’ODD 6 (eau et assainissement), tandis que l’utilisation d’engrais et de pesticides menace les ODD 14 et 15 (vie aquatique et vie terrestre).

Autre exemple, la production d’électricité favorise l’ODD 9 (industrie, innovation et infrastructure), mais si elle est générée à partir de sources non renouvelables, l’ODD 13 (lutte contre le changement climatique) peut en pâtir, tandis que la pollution de l’air qui en découle pèsera sur l’ODD 3 (santé et bien-être). Selon les estimations, 15 millions d’années de vie perdues en Chine à cause de la pollution liée à la production d’électricité pourraient être évitées. »

L’approche nexus

Anton van Zanten indique que ces résultats peuvent améliorer les stratégies ODD et contribuer à ces mêmes ODD. « Les scientifiques et les décideurs politiques reconnaissent de plus en plus que les progrès en matière d’ODD peuvent être accélérés à l’aide d’une "approche nexus" », analyse-t-il.

« Dans la mesure où les progrès vers un ODD peuvent aussi bien favoriser que pénaliser un autre ODD, une approche nexus permet de gérer les interactions entre les ODD afin d’avancer sur plusieurs objectifs en même temps et de réduire le risque que les contributions positives à l’un en pénalisent un autre.

Par exemple, l’éradication de la faim (ODD 2) améliore la santé et le bien-être (ODD 3) et peut aider les gens à sortir de la pauvreté (ODD 1). Envisager ces ODD ensemble au lieu de les traiter indépendamment les uns des autres crée des possibilités d’impact plus grandes.

En définissant les répercussions positives et négatives des activités économiques sur les ODD, notre étude aide à déterminer quelles activités économiques peuvent contribuer à l’avancement de différents ODD et ainsi compenser l’influence négative d’autres activités. Cela ouvre la voie à de possibles cobénéfices entre les ODD, tout en réduisant le risque d’arbitrage, ce qui accroît les contributions nettes. »

Lisez l’intégralité de l’étude ici (en anglais)

Disclaimer

Ce rapport n'est pas disponible pour les utilisateurs des pays où l'offre de services financiers étrangers n'est pas autorisée, tels que les ressortissants américains.

Vos informations ne sont pas partagées avec des tiers. Les présentes informations sont destinées exclusivement aux investisseurs professionnels. Toutes les demandes sont vérifiées.

Logo

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas