francefr
L’appétit grandissant de l’agroalimentaire pour les innovations technologiques

L’appétit grandissant de l’agroalimentaire pour les innovations technologiques

15-10-2018 | Vision

L’augmentation de la demande, l’évolution des goûts des consommateurs et la numérisation transforment radicalement l’industrie agroalimentaire mondiale. Holger Frey, gérant du fonds Sustainable Food Equities Strategy de RobecoSAM, explique comment l’innovation technologique présente des opportunités d’investissement intéressantes dans l’ensemble de la chaîne de valeur.

  • Holger Frey
    Holger
    Frey
    Senior Portfolio Manager, RobecoSAM Sustainable Food Equities Strategy

Points clés

  • La croissance démographique nécessite d’augmenter la production alimentaire
  • Les technologies modifient nos façons de produire, de transformer et de consommer la nourriture
  • Dans de nombreux domaines, l’innovation offre un véritable potentiel d’investissement

Avec une population mondiale qui devrait atteindre 9,7 milliards d’habitants d’ici 2050, la production alimentaire dans le monde devra croître de 70 % pour répondre à la demande. Chaque année, la planète compte 60 millions de nouvelles bouches à nourrir. En valeur absolue, la Chine consomme déjà plus de produit avicoles que les États-Unis. Mais pour atteindre un niveau par habitant équivalent à celui des États-Unis, la consommation de volailles en Chine devra encore quadrupler, ce qui montre que l’offre alimentaire mondiale sera sous pression dans les décennies à venir.

Bien que la malnutrition ait presque diminué de moitié ces vingt dernières années, plus de 800 millions de personnes souffrent toujours de la faim, tandis qu’environ deux milliards d’habitants souffrent de carences en micronutriments. Dans les pays développés, les modes de consommation sont en pleine mutation, les consommateurs étant de plus en plus nombreux à opter pour des aliments naturellement nutritifs et produits de manière durable.

Les ventes d’aliments bio, qui représentent déjà presque 10 % des ventes dans certains pays d’Europe de l’Ouest, devraient nettement dépasser celles des aliments issus de l’agriculture conventionnelle à mesure que les consommateurs comprennent mieux les effets de leurs choix alimentaires sur la santé et l’environnement.

L'investissement dans les tendances
L'investissement dans les tendances
En savoir plus

Les technologies disruptives transforment l’agriculture

Cela fait des siècles que la production alimentaire bénéficie des innovations technologiques, depuis l’invention du moteur à combustion interne au XIXe siècle jusqu’au développement des produits chimiques de synthèse dans les années 1970. Aujourd’hui, les tracteurs et les moissonneuses-batteuses sont plus efficaces grâce au GPS. Pourtant, la pénétration du numérique dans le secteur alimentaire est plus lente que dans d’autres industries, ce qui reflète peut-être la dépendance de l’agriculture à des facteurs externes instables, tels que les conditions météorologiques ou les maladies.

Toutefois, au lieu de se reposer sur les savoirs historiques, les agriculteurs peuvent aujourd’hui bénéficier de solutions qui exploitent l’évolution rapide des technologies mobiles et des capteurs, l’amélioration des capacités informatiques et de stockage, ainsi que la capacité de collecter et d’analyser les données de manière systématique. L’activité de fusions-acquisitions illustre bien cette transformation technologique du secteur : en 2017, l’équipementier mondial John Deere a acquis la start-up de robotique Blue River Technologies afin de développer ses capacités d’intelligence artificielle.

Le « machine learning » permet aux machines agricoles de distinguer les mauvaises herbes des cultures, de vaporiser des produits de façon automatique, avec une précision et une efficacité sans précédent, et de réduire ainsi l’utilisation de produits chimiques.

Exploiter le champ des données

Le « big data » et la modification radicale de la puissance analytique transforment l’activité de recherche en laboratoire : on peut désormais analyser de vastes volumes de données, et détecter des tendances ou des solutions qui étaient auparavant noyées dans la masse. La découverte de solutions à base de microbes naturels qui dopent les rendements ou qui protègent des ravageurs et des maladies est particulièrement prometteuse : la société danoise Novozymes déploie ainsi un inoculant du sol, un produit microbien qui améliore la capacité d’absorption des nutriments par les plantes.

Cependant, même les entreprises historiques comme Novozymes sont confrontées à la concurrence des start-up disruptives telles qu’Indigo Agriculture, qui compile les informations génétiques et microbiennes de plantes cultivées dans des conditions environnementales difficiles. À l’aide d’algorithmes de machine learning, Indigo cherche à obtenir un microbiome parfait en fonction des plantes, de l’environnement géographique et des caractéristiques désirées.

Le rôle de la numérisation dans la sécurité alimentaire

L’innovation technologique se transmet rapidement dans la chaîne de valeur agroalimentaire. À San Francisco, la start-up Impact Vision souhaite remplacer les traditionnelles analyses d’échantillons alimentaires (longues et intrusives) par l’utilisation d’images hyperspectrales non intrusives des ondes électromagnétiques émises par les matériaux. L’association d’images spectrales et du machine learning permet à Impact Vision de déterminer la fraîcheur d’un produit, sa valeur nutritionnelle et sa teneur en protéines, en matières grasses et en humidité.

La possibilité de distinguer un poisson frais d’un poisson décongelé fournit des indications importantes sur les pratiques de la chaîne d’approvisionnement et permet d’éviter les fraudes. La taille et le prix des capteurs hyperspectraux étant en baisse, la société peut potentiellement équiper les smartphones des consommateurs de versions en temps réel.

La technologie permet aux producteurs d’exploiter de nouveaux territoires, notamment les environnements contrôlés (aquaculture). Alors que les espaces autour des fjords norvégiens diminuent, les technologies offshore aident les éleveurs de saumon à se rendre en eaux plus profondes. Dans le même temps, sur la terre ferme, le producteur de saumon Bakkafrost, basé aux Îles Féroé, utilise des technologies avancées pour augmenter considérablement le poids des jeunes saumons (tacons) élevés dans des réservoirs.

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

Production alimentaire : des opportunités d’investissement plus nombreuses

Ce système réduit le taux de mortalité des tacons qui sont ensuite lâchés dans l’environnement plus hostile de l’océan, ce qui relève également les normes environnementales, les biofiltres devant recycler 99,7 % de l’eau utilisée en production.

En plus de modifier la façon de produire, de transformer et de transporter les aliments, la technologie change la façon dont les consommateurs envisagent l’alimentation. Outre les produits biochimiques et le désherbage permis par l’intelligence artificielle, la technologie offrira aux futurs agriculteurs des outils améliorés pour nourrir et protéger leurs cultures et leurs élevages (viande ou poisson), et ainsi transformer en profondeur la production alimentaire. Cette métamorphose dans l’ensemble du secteur continuera de créer des opportunités de choix, pour les entreprises innovantes comme pour les investisseurs.

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas