frankrijkfr
Les défis de l’investissement factoriel : réussir son timing

Les défis de l’investissement factoriel : réussir son timing

29-08-2017 | Les défis de l'investissement factoriel

Les investisseurs doivent-ils se lancer dans le timing factoriel ? Les stratégies factorielles ont gagné en popularité ces dernières années. Pourtant, leur mise en œuvre pratique reste un casse-tête pour beaucoup de novices. Tenter d’ajuster l’exposition aux facteurs de manière tactique fait partie des questions que se posent régulièrement les investisseurs et universitaires.

Points clés

  • Pris individuellement, les facteurs peuvent connaître des périodes de performance décevante
  • Le débat sur le timing des facteurs reste ouvert 
  • Nous recommandons de diversifier à moins qu’un facteur soit d’intérêt stratégique

Ces dernières années, conscients des avantages d’une allocation stratégique à des facteurs bien rémunérés, les investisseurs ont été de plus en plus nombreux à envisager cette option. Pourtant, même si les portefeuilles mono-factoriels ont prouvé qu’ils étaient capables de surperformer nettement le marché dans la durée, ils risquent de subir des périodes de sous-performance par rapport à d’autres portefeuilles mono-factoriels, voire aux indices classiques pondérés par les capitalisations boursières.

Ce phénomène a été très largement étudié par les universitaires. Dans un article publié récemment , Elroy Dimson, Paul Marsh et Mike Staunton soulignent par exemple qu’« un facteur qui affiche une solide performance au cours d’une année donnée peut rééditer l’exploit, se situer en milieu de classement ou pointer en bas de tableau l’année suivante ». Leur étude porte sur les cinq facteurs les plus courants : size, value, income, momentum and low volatility. Pour chacun d’eux, ils présentent les rendements annuels détaillés depuis la crise financière, en classant les facteurs du premier au dernier en termes de performance.

Les périodes de sous-performance relative des portefeuilles mono-factoriels peuvent durer des années, mettant la patience de bon nombre de détenteurs d’actifs à rude épreuve. Une étude menée en 2016 par FTSE Russell a révélé que l’ajustement de l’exposition aux différents facteurs de manière tactique se classait au septième rang des difficultés liées à l’allocation factorielle.

Restez informé sur l'investissement quantitatif
Restez informé sur l'investissement quantitatif
Inscrivez-vous

To time, or not to time…

Les débats sur le timing entre universitaires et professionnels font toujours rage

Les débats entre universitaires et professionnels font toujours rage, et deux camps s’opposent. Le premier part du principe que la performance des différents facteurs peut être anticipée de manière relativement fiable, et plaide donc en faveur d’un timing factoriel tactique, au moins avec modération.

La comparaison des valorisations des portefeuilles mono-factoriels, par exemple avec des critères traditionnels (ratio cours/actif net ou ratio cours/résultats), figure parmi les approches souvent utilisées. L’objectif est d’accroître l’exposition aux facteurs qui se négocient avec une décote par rapport à leurs niveaux historiques et de réduire l’exposition à ceux qui affichent des multiples de valorisation supérieures à leurs moyennes.

De son côté, le second camp estime que le timing factoriel (sans parler du market timing de manière plus générale) est trop complexe et ne vaut pas réellement l’effort consenti . Ils affirment notamment que les différentes méthodes de valorisation aboutissent bien souvent à des conclusions contradictoires. En outre, ils pensent que le fait de déterminer l’exposition à un facteur en se fiant avant tout à sa valorisation n’est pas une bonne idée, puisque certains facteurs éprouvés, notamment le momentum ou la qualité, entrent en conflit avec le facteur valorisation.

Le rôle fondamental des valorisations

Chez Robeco, nous penchons plutôt pour la deuxième approche. Nous proposons donc généralement deux options à nos clients : soit une diversification sur les différents facteurs présents dans nos stratégies, soit une concentration sur un facteur d’intérêt stratégique (en gardant à l’esprit qu’il risque de sous-performer à court terme).

Cela ne veut pas pour autant dire qu’il faut ignorer les valorisations, bien au contraire. Comme nous l’évoquions dans un autre article de cette série, les investisseurs doivent suivre de près leur exposition aux facteurs bien établis et s’assurer qu’ils ne subissent pas de biais factoriels indésirables.

C’est d’ailleurs pour cette raison que les définitions optimisées des facteurs, celles qui sont utilisées par les stratégies d’investissement factoriel, de Robeco, tiennent toujours compte des valorisations. Nous évitons ainsi d’acheter des actions surévaluées Cela nous permet d’améliorer à la fois les caractéristiques de nos stratégies factorielles optimisées et l’efficacité des expositions au sein des solutions mono et multi-factorielles.

1Factor-Based Investing: The Long-Term Evidence’, Elroy Dimson, Paul Marsh and Mike Staunton, Journal of Portfolio Management, 2017.

2My Factor Philippic’, Cliff Asness, 2016.

Les défis de l'investissement factoriel
Les défis de l'investissement factoriel

Cette série d’articles vise à répondre à certains des grands problèmes auxquels les investisseurs sont confrontés dans la mise en œuvre de leurs stratégies d’investissement factoriel.

Lisez tous les articles

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas