frankrijkfr
Les banques centrales vont-elles plomber le sentiment optimiste du marché ?

Les banques centrales vont-elles plomber le sentiment optimiste du marché ?

28-07-2017 | Perspectives trimestrielles

Dans ses perspectives trimestrielles, l'équipe Global Fixed Income Macro prévoit une normalisation progressive des politiques des banques centrales. En raison des faibles pressions inflationnistes, il est peu probable que les banques centrales prennent des mesures agressives et perturbent les marchés financiers. La dette émergente locale semble attractive à mesure que l'inflation diminue dans la plupart des pays émergents. Ceci devrait entraîner une baisse des rendements obligataires.

  • Kommer van Trigt
    Kommer
    van Trigt
    Portfolio manager, Head of Global Fixed Income Macro

Points clés

  • Les banques centrales vont opérer un resserrement, mais à un rythme très progressif
  • Une convergence des bons du Trésor américain et des Bunds est probable en l'absence de résultats de Donald Trump
  • La dette émergente locale semble attractive, même si des écarts de performance existent entre les pays

Ces dernières semaines, le durcissement de ton synchronisé des grandes banques centrales a provoqué une hausse des rendements obligataires. Les principaux commentaires du président de la BCE, Mario Draghi, et du gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, ont laissé supposer que la fin de la période de taux d'intérêt extrêmement faibles ou négatifs et de l'assouplissement quantitatif (QE) était imminente. La Fed envisage ouvertement de commencer à réduire son bilan et a relevé ses taux directeurs en juin pour la quatrième fois au cours de ce cycle de resserrement. Ensuite, il y a la Chine, où la Banque populaire de Chine (PBOC) tente de trouver un équilibre, en resserrant sa politique monétaire pour remédier à l'endettement excessif au sein du système financier sans provoquer une crise du crédit.

Avec des marchés financiers porteurs et une croissance économique mondiale qui devrait progresser au cours des prochaines années, il nous semble logique que les banques centrales commencent à normaliser leurs politiques. Néanmoins, l'absence de pression sur les prix et les problèmes structurels, tels qu'une faible croissance de la productivité et une forte inégalité des revenus, indiquent que cette normalisation de la politique sera très progressive. Il ne faut donc pas s'attendre à ce que les banques centrales appuient brutalement sur le frein et fassent vaciller les marchés financiers. D'autres risques extrêmes, comme la hausse alarmante de l'endettement de la Chine, sont plus à même de provoquer un pic de volatilité sur les marchés financiers.

Les bons du Trésor américain et les Bunds devraient converger en l'absence de résultats de Donald Trump

La compression des rendements sur les marchés obligataires des principaux pays européens les rend peu attractifs par rapport aux obligations américaines en termes de risque/rendement. Nous prévoyons une convergence du différentiel de rendement entre les États-Unis et l'Allemagne. La reprise économique s'accélère au sein de la zone euro, tandis qu'aux États-Unis, une relance de la croissance par le biais de réductions d'impôts semble bien lointaine et la trajectoire de relèvement de taux prévue par la Réserve fédérale est menacée par une inflation insuffisante. Le différentiel entre les rendements américains et allemands à 10 ans continuant à se négocier à des niveaux proches des plus hauts historiques, nous privilégions les bons du Trésor américains par rapport aux Bunds allemands.

La dette locale émergente a encore du chemin à parcourir

Nous conservons une opinion positive à l'égard de la dette émergente (locale), même si une différenciation significative des performances entre les pays continuera d'être une caractéristique de cette classe d'actifs. Plusieurs pays disposent encore d'une marge de manœuvre pour des mesures (supplémentaires) de relance monétaire en raison du recul de l'inflation. Ceci devrait soutenir leurs taux locaux respectifs. À mesure que l'inflation diminue, les rendements réels restent attractifs par rapport à d'autres marchés obligataires, en particulier ceux des économies développées. Le positionnement des investisseurs obligataires mondiaux sur ce segment ne semble pas encore extrême et les afflux de capitaux vers la classe d’actifs peuvent ainsi continuer. .

Le marché local des taux mexicains reste notre favori. Nous sommes convaincus que le gouvernement et la banque centrale réussiront à faire baisser l'inflation dans un avenir proche, tout comme les pays voisins y sont récemment parvenus dans cette région. La hausse des prix mexicains s'explique par deux facteurs spécifiques au pays, à savoir la faiblesse du peso dans la période avant et après l'élection de Donald Trump en tant que président des États-Unis en novembre 2016 et la libéralisation finale des prix du pétrole et du gaz sur le marché intérieur début 2017. Non seulement les effets les plus néfastes de ce calendrier sont désormais derrière nous, mais la Banque du Mexique a également considérablement augmenté les taux d'intérêt pour éviter le risque d'une pression inflationniste accrue ou d'un relèvement des prévisions d'inflation. En anticipation de la réussite de la banque centrale en matière de lutte contre l'inflation, nous somme positionnés sur la partie intermédiaire de la courbe des swaps mexicains.

Récemment, nous avons également initié une position longue sur le rouble russe, après que celui-ci ait été sous pression au moment de l'extension des sanctions imposées par l'UE et les États-Unis et que les prix du pétrole aient chuté.

Les spreads de la périphérie peuvent s'élargir à mesure que le programme d'achats obligataires de la BCE est progressivement supprimé

Nous avons repris une position courte sur les marchés obligataires de l'Italie et de l'Espagne. À la suite des élections françaises, les spreads de la périphérie se sont contractés. La modification de notre positionnement est essentiellement motivé par le fait que les spreads actuels ne compensent pas le passage à une normalisation de la politique monétaire (à savoir le retrait progressif du programme d'achats obligataires de la BCE).

Optimisme à l'égard des financières subordonnées et prudence renforcée sur le High Yield et le crédit asiatique

La dette financière subordonnée est notre catégorie de crédit favorite. Sa valorisation est attractive par rapport aux autres catégories de crédit. Par ailleurs, un environnement de hausse des taux et de pentification des courbes de taux est profitable au secteur financier. Le crédit asiatique et les obligations d'entreprise High Yield semblent moins attractifs étant donné leurs valorisations actuelles.

Le graphique ci-dessous résume nos opinions quant à l'attractivité des marchés des obligations d'État et des classes d'actifs obligataires spécifiques, sur la base de la valorisation, des facteurs techniques et des fondamentaux.

Cadre d'investissement « top-down » macroéconomique mondial

Laissez vos coordonnées et téléchargez le rapport

Disclaimer:

Ce rapport n'est pas disponible pour les utilisateurs des pays où l'offre de services financiers étrangers n'est pas autorisée, tels que les ressortissants américains.

Vos informations ne sont pas partagées avec des tiers. Les présentes informations sont destinées exclusivement aux investisseurs professionnels. Toutes les demandes sont vérifiées.

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas