belgiumfr
ODD : rien n’est jamais tout blanc ou tout noir

ODD : rien n’est jamais tout blanc ou tout noir

12-12-2018 | Vision

Dans un article précédent, nous avons présenté l’approche en trois étapes de Robeco pour mesurer la contribution d’une entreprise aux ODD des Nations Unies. Aujourd’hui, nous examinons de plus près certaines des difficultés associées à la première étape, qui établit un lien entre les produits et services offerts par les entreprises et les ODD, tout en évaluant leur contribution à ces ODD.

  • Taeke  Wiersma
    Taeke
    Wiersma
    Co-head Credit Research

Points clés

  • La multitude de thèmes signifie que les ODD peuvent avoir des intérêts contradictoires
  • Les secteurs les plus défavorables aux ODD comptent tout de même des entreprises ayant un impact positif
  • Les stratégies d’investissement dans les ODD exigent une approche cohérente

Les ODD se composent de 17 objectifs principaux déclinés en 169 cibles, dans un large éventail de thèmes qui ont parfois des impacts contradictoires les uns sur les autres. Cela signifie que la mise en œuvre de cette première étape n’est pas si simple. Car dans un processus de sélection qui se contente d’examiner le cœur de métier des entreprises, celles qui contribuent de façon plus indirecte à la réalisation de ces objectifs pourraient être prématurément éliminées.

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

Zones d’ombre

Bien que les objectifs semblent être assez clairs, il est surprenant de constater que lorsqu’il s’agit d’évaluer les secteurs et les entreprises au cas par cas, de nombreuses zones d’ombre surgissent. L’industrie agrochimique en est un très bon exemple. En effet, les produits phytosanitaires améliorent considérablement les rendements agricoles, ce qui contribue à l’ODD 2 (éliminer la faim). Mais les pesticides sont de plus en plus critiqués car ils contaminent l’environnement et ont également une incidence négative sur les autres ODD. Autre exemple, les emballages alimentaires en plastique : ils prolongent la durée de vie des produits, ce qui bénéficie également à l’ODD 2, mais ils génèrent des déchets qui ont des répercussions négatives sur l’environnement.

Et la liste ne s’arrête pas là. Comment traiter les entreprises qui mènent des activités très polluantes (extraction de pétrole, gaz de schiste) mais qui prennent au sérieux les questions d’égalité des genres (ODD 5) ou de santé et de bien-être (ODD 8) ? La fermeture de mines de charbon et la mise à l’arrêt de centrales nucléaires contribuent clairement à l’ODD 7 (énergie propre) mais sont sources de chômage, ce qui peut avoir une incidence négative non négligeable sur l’ODD 1 (éradication de la pauvreté), en particulier dans les économies en développement.

La création d’un univers d’investissement lié aux ODD ne consiste pas simplement à examiner ce que font les entreprises

Une approche sectorielle ?

Bien qu’il existe quelques secteurs dont l’influence sur les ODD est réellement négative (tabac, jeux, aéronautique/défense), dans la plupart des cas, la question n’est pas aussi tranchée. Le secteur des services électriques regroupe à la fois des centrales au charbon et des producteurs d’électricité d’origine renouvelable. Les entreprises de la seconde catégorie se verront attribuer de bons scores ODD, tandis que celles qui dépendent davantage des énergies fossiles et nucléaires risquent d’obtenir des scores négatifs. 

Le secteur automobile est un autre exemple. La plupart des constructeurs n’ont pas encore atteint les seuils de production de véhicules électriques/hybrides. Mais ce secteur inclut aussi les camions qui jouent un rôle essentiel dans la distribution de produits alimentaires et autres matériaux de base, tandis que certains fournisseurs de pièces automobiles contribuent de manière positive aux ODD, selon les produits qu’ils offrent (amélioration de l’efficacité ou de la sécurité, par exemple). Or, l’une des cibles de l’ODD 3 (santé et bien-être) est de réduire de 50 % le nombre de décès et de blessures dus à des accidents de la route, d’ici à 2020. 

Si l’on adopte une approche trop manichéenne, les entreprises d’un secteur « négatif » qui gèrent correctement d’autres aspects de leurs activités (impact environnemental, relations de travail, chaîne d’approvisionnement, etc.) sont automatiquement éliminées.

Cadre des ODD de Robeco

La création d’un univers d’investissement lié aux ODD ne consiste pas simplement à examiner ce que font les entreprises. Le cadre des ODD de RobecoSAM va plus loin afin d’évaluer comment elles procèdent. Cela permet de s’assurer que les entreprises opérant dans des secteurs qui semblent défavorables à la réalisation des ODD ne sont pas exclues et qu’elles peuvent être évaluées sur la base d’autres aspects de leur activité. Ce qui se traduit par un score ODD individuel qui reflète leur contribution réelle aux objectifs et par un univers d’investissement équilibré. Les analystes crédit de Robeco et les spécialistes en ID de RobecoSAM ont utilisé leur cadre pour évaluer un univers de crédit diversifié comprenant presque 600 valeurs Investment Grade, High Yield et émergentes, dans un large éventail de secteurs.

Décharge légale Agree

Les informations présentes sur ce site Web sont destinées exclusivement aux professionnels. Un investisseur professionnel est : un investisseur qui, à titre professionnel, dispose d'assez de connaissances et d'une expertise et d'une expérience suffisantes pour pouvoir évaluer de manière adéquate les risques financiers liés aux décisions d'investissement prises par lui-même.

Les visiteurs de ce site Web doivent être conscients du fait qu’ils sont eux-mêmes tenus de respecter toutes les lois et règlements en vigueur dans leur pays.

En cliquant sur J'accepte, vous confirmez que vous êtes un investisseur professionnel. Si vous cliquez sur Je n'accepte pas, vous êtes orienté vers la partie réservée aux particuliers.

Je n’accepte pas