francefr
Plastique : 6 milliards de dollars gaspillés chaque année

Plastique : 6 milliards de dollars gaspillés chaque année

21-04-2021 | Statistiques stupéfiantes
Une nouvelle étude estime que les déchets plastiques jetés chaque année en Asie du Sud-Est représentent 6 milliards de dollars.
  • Pieter Busscher
    Pieter
    Busscher
    Senior Portfolio Manager, RobecoSAM Smart Materials Strategy

Explications

Ce chiffre provient d’une série d’études réalisées par la Banque mondiale sur l’application des principes de l’économie circulaire dans les industries et leurs retombées économiques et environnementales. L’étude a analysé la filière plastique en Malaisie, aux Philippines et en Thaïlande, et découvert que 75 % du plastique qui pourrait être recyclé est en réalité jeté. Cela signifie que sur les 6,5 millions de tonnes de plastique produites chaque année, 5 millions finissent à la décharge ou dans les océans, sont incinérées ou simplement jetées dans la nature1.

Investissement climat : de l'urgence aux solutions
Investissement climat : de l'urgence aux solutions
Lire la suite

Remarque : l’étude se concentre sur les matières plastiques recyclables (PET, PEBD, PEHD et PP)/p>

Les chercheurs se sont plus spécifiquement concentrés sur les plastiques les plus faciles à recycler, utilisés dans les bouteilles de boisson, les sacs en plastique, les aérosols et les emballages alimentaires, autrement connus par leurs noms chimiques PET (polyéthylène téréphtalate), PEBD (polyéthylène à basse densité), PEHD (polyéthylène à haute densité) et PP (polypropylène). Ces résines plastiques sont considérées comme des thermoplastiques, c’est-à-dire qu’elles peuvent être ramollies et moulées sous pression et à chaud pour être plus faciles à transformer et à réutiliser dans d’autres produits ou processus. 

Cela signifie que les déchets plastiques contiennent toujours une valeur économique importante si on les récupère. Pourtant, malgré l’existence de technologies de recyclage, la plupart des plastiques sont jetés – et leur potentiel économique avec. 

¿Por qué es relevante?

Les marchés émergents ne représentent qu’une petite partie d’un problème d’envergure mondiale. D’après un panel d’experts du Forum économique mondial, 400 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde, dont seulement 14-18 % sont recyclées2. Si l’on extrapole les chiffres de la Banque mondiale concernant l’Asie du Sud-Est aux volumes mondiaux de plastique, cela signifierait que 370 milliards de dollars sont perdus chaque année.

Ces pertes sont non seulement coûteuses sur le plan économique mais aussi dommageables pour l’environnement. Les plastiques jetés finissent dans les océans, les décharges et la nature, ou sont brûlés, ce qui contribue au réchauffement climatique. 

Le PNUD estime que 13 millions de tonnes de déchets plastiques (soit un camion poubelle par minute) s’accumulent dans les océans chaque année : ils sont avalés par les animaux marins, se retrouvent piégés dans les récifs coralliens et jonchent les fonds marins.  Les scientifiques évaluent les dégâts à 2 500 milliards de dollars pour les écosystèmes océaniques et marins3,4

En outre, la production et l’incinération de plastique génèrent plus de 850 millions tonnes de gaz à effet de serre chaque année, ce qui correspond aux émissions de plus de 180 millions voitures à essence5,6.

La consommation et la production mondiales de plastique ont désespérément besoin d’être repensées.

Quelles conséquences pour les investisseurs ?

Selon Pieter Busscher, gérant de portefeuille de la stratégie Smart Materials de Robeco, le problème avec les plastiques se résume au dilemme suivant, que connaissent de nombreuses industries : comment produire de manière efficiente les matériaux nécessaires à la croissance économique, tout en gérant efficacement les déchets produits dans le processus ? « Nous examinons les entreprises qui fournissent des solutions pour rendre le cycle de fabrication plus efficace et moins gourmand en ressources. Un élément essentiel de la stratégie consiste à investir dans les sociétés qui transforment les déchets industriels tels que le plastique en matériaux utiles pouvant être réutilisés dans les industries. » 

La stratégie Circular Economy de Robeco cible quant à elle sur la surproduction de plastique et le gaspillage, à l’aide d’un arsenal complet d’approches allant des emballages biodégradables et du recyclage aux plateformes en ligne qui informent, suivent et assurent la traçabilité des produits avant, pendant et après leur utilisation. « Cela peut sembler contre-intuitif », estime le gérant de la stratégie David Kägi, « mais pour combattre efficacement la pollution, les entreprises doivent penser aux déchets dans les phases de conception, de fabrication et d’utilisation, pas seulement à la fin de la vie du produit. Nous privilégions les entreprises issues d’un large éventail de secteurs ayant réussi à adopter cette approche. »

1Groupe Banque mondiale, 2021 Plastic Circularity Market Study Series: Thailand, Malaysia, and the Philippines, mars 2021, Marine Plastics Series, East Asia and Pacific Region, Washington DC.
2Forum économique mondial, Plastics, the Circular Economy and Global Trade, livre blanc, juillet 2020, Cologne/Genève Suisse.
3Volume de plastique, Programme des Nations Unies pour le développement, PNUD, Vortex de déchets. Un raz de marée plastique,https://feature.undp.org/plastic-tidal-wave/#article
4Cost to marine ecosystems. N. Beaumont, M. Aanesen et al. Global ecological, social and economic impacts of marine plastic. Vol. 142. mai 2019. Pp 189-195. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0025326X19302061
5Centro para el Derecho Ambiental Internacional (mayo de 2019). Plastic and Climate: the Hidden Costs of a Plastic Planet. Informe.
6Émissions comparatives des voitures calculées à l’aide du simulateur de l’Agence américaine de protection de l’environnement, https://www.epa.gov/energy/greenhouse-gas-equivalencies-calculator

Les sujets en rapport avec cet article sont :
Logo

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas