francefr
Ce n’est pas « Value » vs « Growth », mais actualités vs fondamentaux

Ce n’est pas « Value » vs « Growth », mais actualités vs fondamentaux

22-01-2021 | Vision
Approbation des vaccins contre le Covid-19, nouvelle administration américaine décidée à amplifier la relance… : les événements du trimestre dernier ont conforté l'optimisme que nous inspirent les actions internationales. Cerise sur le gâteau : toutes les actions ne sont pas chères, la divergence entre valeurs de croissance et valeurs décotées étant visible d'un secteur à l'autre, mais aussi au sein d'un même secteur. Une excellente nouvelle pour les investisseurs prêts à aller plus loin pour trouver des opportunités.
  • Michiel  Plakman
    Michiel
    Plakman
    Portfolio Manager
  • Wim-Hein  Pals
    Wim-Hein
    Pals
    Head of Emerging Markets team

Points clés

  • Les perspectives sur les marchés développés et émergents sont relevées de neutres à positives
  • Les révisions de bénéfices se sont nettement améliorées, tous secteurs et marchés confondus
  • À suivre : les progrès de la campagne de vaccination et les éventuelles tentatives d'obstruction de l'opposition au Congrès américain

Ne nous voilons pas la face : l'approbation des vaccins et le résultat sans appel des élections américaines ne sont pas synonymes de long fleuve tranquille. D'une part, la campagne de vaccination débute lentement dans la plupart des pays. D'autre part, même si les démocrates ont remporté les deux élections sénatoriales qui se jouaient en Géorgie le 5 janvier et qu'ils sont désormais aussi nombreux que les républicains à la chambre haute (donc de facto majoritaires, puisqu'en cas d'égalité, c'est la voix de la vice-présidente Kamala Harris qui fait pencher la balance). 

L'administration Biden n'aura pas carte blanche dans tous les domaines. En effet, les propositions de loi pourraient être bloquées par le « filibuster », qui permet à des sénateurs de demander la majorité des 3/5e (soit 60 voix) pour qu'une loi soit adoptée ; la procédure de réconciliation budgétaire pourrait elle aussi être entravée. 

Des obstacles demeurent donc, mais nous pensons qu'aucun de ces deux éléments (lenteur de la vaccination et risque d'obstruction au Sénat américain) ne suffit à justifier un moindre optimisme vis-à-vis des actions. Ils pourraient toutefois provoquer quelques accès de faiblesse. Comme nous le disons depuis plusieurs trimestres, la pandémie de Covid-19 et ses répercussions sur la reprise économique restent les principaux facteurs d'évolution des marchés actions. 

Mais l'immensité des ressources déployées par les pouvoirs publics et la communauté médicale pour accélérer la vaccination au niveau mondial est sans précédent, ce qui devrait permettre une amélioration rapide, même si elle ne sera pas fulgurante. À ce stade, le principal risque est l'émergence de souches de virus résistantes au vaccin, mais cela ne semble pas être le cas à l'heure actuelle.

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

Mise à jour du modèle à cinq facteurs

Plus optimistes pour leurs marchés respectifs, nos spécialistes des marchés développés et des marchés émergents ont relevé les perspectives du modèle à cinq facteurs de neutres à positives. Le dénominateur commun ? Le facteur « bénéfices », les révisions s'étant nettement améliorées dans les deux régions, où elles sont désormais positives. 

Élément important : des révisions ont été constatées dans tous les secteurs, ce qui indique que le redressement des résultats est généralisé. La vaccination et les traitements permettant de limiter l'ampleur des confinements et l'activité se normalisant, nous pensons que la rotation des bénéficiaires du Covid-19 et des pays/secteurs défensifs au profit des pays et des valeurs qui profiteront de la normalisation de l'économie va se poursuivre.

De façon générale, sur le plan régional, nous continuons de privilégier les marchés émergents, qui constituent la principale surpondération de nos portefeuilles internationaux, suivis par l'Europe. Il existe également, selon nous, des opportunités intéressantes au Japon, notamment dans le secteur technologique. Au sein des marchés émergents, nous continuons de préférer le nord de l'Asie (Chine, Taïwan et Corée du Sud).

Du point de vue sectoriel, notre principale surpondération porte sur les technologies, même si nous avons réduit l'exposition aux champions américains et asiatiques, les bases de comparaison ayant vocation à se compliquer dans les deux prochains trimestres et les régulateurs n'étant pas près d'oublier le secteur. Une nouvelle fois, nous avons pris des bénéfices sur le secteur des services de communication. 

Pour nous, il existe davantage d'opportunités dans l'industrie, la consommation cyclique, les matériaux de spécialité et la santé. Nous avons également renforcé notre exposition à la finance américaine et émergente de façon sélective. Enfin, nous continuons d'apprécier le thème de la durabilité. Outre le Pacte vert européen et le nombre croissant de pays asiatiques qui s'engagent à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050-2060, le fait que l'administration Biden puisse s'appuyer sur un Congrès démocrate devrait permettre une accélération des investissements dans ce domaine aux États-Unis.

Lisez l’intégralité de l’article ici

Disclaimer

Ce rapport n'est pas disponible pour les utilisateurs des pays où l'offre de services financiers étrangers n'est pas autorisée, tels que les ressortissants américains.

Vos informations ne sont pas partagées avec des tiers. Les présentes informations sont destinées exclusivement aux investisseurs professionnels. Toutes les demandes sont vérifiées.

Les sujets en rapport avec cet article sont :
Logo

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas