francefr
Crédits : enjeux de durabilité pour le secteur de l’énergie après la crise du Covid-19

Crédits : enjeux de durabilité pour le secteur de l’énergie après la crise du Covid-19

22-06-2020 | Vision
Pour les investisseurs du secteur énergétique, il est difficile de trouver des sources d’énergie fiables, abordables et sobres en carbone. Une approche d’investissement équilibrée et centrée sur les caractéristiques de durabilité à long terme est nécessaire.
  • Frances Pang
    Frances
    Pang
    Credit Analyst
  • Guido Moret
    Guido
    Moret
    Head of Sustainability Integration Fixed Income

Points clés

  • Les récents chocs de marché ont accru la pression sur les sociétés énergétiques
  • Nous sommes optimistes concernant l’investissement dans les sources d’énergie renouvelables
  • Nous privilégions les entreprises efficientes qui détiennent des actifs de qualité et cherchent à se diversifier

Une approche d’investissement équilibrée et ciblée

Fournir une énergie bon marché, bas carbone et fiable à une population grandissante est un enjeu planétaire – et un vrai défi, en particulier pour le secteur énergétique. Les sociétés du secteur estiment que la résilience de leurs stratégies opérationnelles et financières à long terme se confirme, grâce à la baisse des coûts des technologies propres et à l’augmentation des réglementations visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Pour les gérants des portefeuilles crédits, il est indispensable de conserver une approche d’investissement ciblée et équilibrée dans ce secteur. Le plus important sera d’identifier les entreprises qui, en repensant leurs plans d’investissement et leurs modèles économiques à long terme, seront capables de compenser ces difficultés et de résister à la volatilité à long terme durant les cycles économiques. Ces entreprises seront mieux positionnées dans un avenir sobre en carbone.

Les sociétés candidates à l’investissement sont celles qui définissent une stratégie qui sera mise en œuvre de façon sûre, responsable et décarbonée, grâce à l’innovation technologique, au numérique et à des partenariats stratégiques. Tout cela aura des effets positifs sur l’environnement et la société, améliorera la qualité des actifs de l’entreprise et favorisera la génération durable de liquidités sur le long terme.

Découvrez les dernières infos sur la durabilité
Découvrez les dernières infos sur la durabilité
Inscrivez-vous

Évolutions récentes dans le secteur énergétique

Un double choc
Depuis le début de l’année, le secteur énergétique subit de fortes pressions en raison d’un double choc : l’effondrement de la demande de pétrole dans le contexte du Covid-19, et l’échec des négociations de l’OPEP, qui s’est traduit par une surproduction de brut et une baisse vertigineuse des prix.

La chute soudaine et spectaculaire des prix du pétrole a durement touché les producteurs, qui ont des difficultés à maintenir la rentabilité et les flux de trésorerie disponibles à court terme, et qui renouvellent leurs réserves pour servir leur dette à moyen-long terme. Les producteurs ayant d’importantes échéances de dette à court terme risquent la faillite.

Contrairement au marché pétrolier, celui du gaz n’a pas souffert des tensions géopolitiques entre les pays de l’OPEP+. Les prix du gaz sont donc plus stables que ceux du brut. Pour les entreprises intermédiaires ayant des contrats à long terme « take-or-pay » portant sur le transport, la collecte et le traitement du gaz (plutôt que du pétrole), la rentabilité est restée stable.

Positionnement favorable
Durant le premier trimestre 2020, notre positionnement au sein du secteur énergétique a soutenu la performance globale de nos portefeuilles de crédits ODD, ainsi que durant le rebond subséquent en avril et mai. Cela est d’abord dû à notre exposition sous-pondérée au secteur, en particulier aux producteurs pétroliers, mais aussi au fait que cette exposition concerne des firmes intégrées, diversifiées et de qualité supérieure, ainsi que des entreprises intermédiaires mieux à même de supporter une baisse soudaine et importante des cours du pétrole. Celles-ci se sont en effet révélées plus résilientes durant la correction des marchés. Elles ont par ailleurs tiré parti du rebond.

Tendances structurelles à long terme dans le secteur énergétique

Un changement nécessaire pour rester dans la course
Compte tenu des objectifs climatiques et de l’évolution des comportements des consommateurs, les systèmes d’énergie et de mobilité doivent évoluer, et progressivement remplacer les énergies fossiles très émettrices de carbone. La baisse des prix des énergies fossiles a été l’occasion, pour les gouvernements, de revoir les systèmes de subvention existants qui accélèrent le changement climatique. Une nouvelle approche en matière d’approvisionnement pourrait favoriser la création d’emplois à court terme et répondre au risque climatique à long terme. Dans ce contexte, nous pensons que les producteurs d’énergie devront investir dans les systèmes énergétiques bas carbone du futur pour rester dans la course.

Dans le même temps, la volatilité des prix du pétrole accroît la prime de risque des investissements dans les projets pétroliers et gaziers, et ressert l’écart de performance (corrigée du risque) entre les opportunités d’investissement énergétique conventionnelles et nouvelles. Du point de vue de l’investisseur crédit, la volatilité des cours du pétrole crée des incertitudes dans les prévisions de trésorerie d’exploitation et de dépenses d’investissement, ce qui, à long terme, aura de profondes répercussions sur les capacités de service de la dette et le risque de refinancement.

Crédits du secteur énergétique : nos critères de sélection

Les considérations ESG affectent les valorisations
Dans l’ensemble, nous observons que les producteurs d’énergie opèrent une transition vers des solutions plus neutres en carbone, un phénomène qui reste encore balbutiant, cependant. Conscientes que les aspects ESG affectent la valorisation de leurs actions, les entreprises prennent progressivement des mesures. On constate en effet une tendance à augmenter les budgets annuels d’investissement dans les énergies renouvelables et les activités qui contribuent davantage aux aspects ESG. Ces activités incluent par exemple l’augmentation de la part de gaz dans le mix énergétique, le recyclage de l’eau utilisée dans le forage, le captage des émissions de CO2 et le passage aux énergies renouvelables.

Efficience, qualité des actifs, diversification et décarbonisation
Dans ce contexte, nous privilégions les entreprises plus efficientes, celles qui cherchent à réduire leur structure de coût. Nous recherchons également les sociétés qui améliorent la qualité des actifs en portefeuille en investissant dans des activités décarbonées rentables. Avantage supplémentaire, de tels programmes d’investissement pourraient créer de nouvelles opportunités d’investissement à long terme.

Les autres caractéristiques qui nous intéressent sont les modèles économiques diversifiés (en matière de sources d’énergie, d’empreinte carbone et de clientèle), les modèles économiques qui évoluent avec la transition énergétique, et les entreprises qui cherchent de nouvelles façons de décarboniser leurs propres portefeuilles.

Se tourner vers l’avenir

Notre philosophie d’investissement dans les crédits du secteur énergétique cible les émetteurs dont les activités contribuent positivement aux ODD, ce qui, à son tour, se traduit par des performances financières plus fiables et plus stables à long terme. Sur cette base, nous avons un avis positif sur les entreprises énergétiques qui améliorent la qualité de leurs actifs et réduisent leur structure de coût, tout en cherchant activement et efficacement à se diversifier, c’est-à-dire à délaisser les énergies fossiles au profit de sources plus renouvelables, mais aussi à se diversifier en général dans d’autres activités.
Cet article est extrait d’un rapport plus long.
Télécharger l’intégralité du rapport.
Les sujets en rapport avec cet article sont :
Logo

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas