frankrijkfr
Les défis de l'investissement factoriel: optimiser son allocation aux facteurs

Les défis de l'investissement factoriel: optimiser son allocation aux facteurs

30-06-2017 | Les défis de l'investissement factoriel

L'investissement factoriel gagne en popularité mais sa mise en œuvre reste un défi pour de nombreux investisseurs. Déterminer quelle proportion d'un portefeuille doit être allouée aux facteurs est un enjeu crucial.

Points clés

  • Il n'existe pas une seule et unique allocation factorielle optimale
  • Les facteurs peuvent être appliqués à l'ensemble, ou à une partie, d'un portefeuille
  • Les expositions aux facteurs doivent être surveillées de près
Restez informé sur l'investissement quantitatif
Restez informé sur l'investissement quantitatif
Inscrivez-vous

Les stratégies factorielles ont le vent en poupe depuis dix ans. Si le fait de cibler des primes documentées dans la littérature académique présente des avantages nettement plus connus aujourd'hui, ces solutions d'investissement restent relativement récentes et constituent une approche nouvelle de l'investissement, tant pour les marchés actions que les marchés obligataires.

Résultat, l’allocation explicite aux facteurs reste une question très complexe pour de nombreux investisseurs particuliers et professionnels. C'est particulièrement le cas si les avantages potentiels de l'investissement factoriel ne sont pas pleinement compris par les autres parties prenantes.

Les investisseurs sont également susceptibles de se heurter à d'importantes difficultés en termes d'organisation commerciale. Pour une banque qui emploie de nombreux conseillers en investissement et propose des fonds classiques en gestion active, par exemple, passer de l'investissement actif pur à l'investissement factoriel peut constituer un changement majeur. Il pourrait également être tout aussi difficile pour un investisseur institutionnel bien établi de restructurer ses portefeuilles et d'abandonner son cadre d'allocation basé sur des actifs classiques pour adopter des approches d'investissement factoriel.

Dans ce contexte, déterminer comment et quelle proportion d'un portefeuille allouer aux facteurs est (sans surprise) souvent considéré la première fois comme une décision critique. Une enquête réalisée par FTSE Russell en 2016 a ainsi montré que la part d'un portefeuille devant être affectée aux facteurs constitue la sixième préoccupation des investisseurs au moment d'établir leurs allocations.

Malheureusement, il n'existe pas de réponse simple à cette question. Comme évoqué dans le précédent article de cette série consacrée aux principales difficultés liées à l'allocation factorielle, il n'existe pas de formule magique pour bénéficier des primes bien établies. En fonction de leurs besoins et de leurs priorités en matière d'exposition aux facteurs ou de flexibilité par rapport à un indice de référence, par exemple, les investisseurs seront en mesure de faire leur choix dans un vaste éventail de produits factoriels et de possibilités de mise en œuvre*.

Entre gestion active et gestion passive

Pour déterminer quelle part d'un portefeuille doit être explicitement allouée aux facteurs, les investisseurs peuvent commencer par se demander s'ils croient ou non à la valeur ajoutée de la gestion active traditionnelle. L'investissement factoriel repose sur l'existence d'un certain nombre de primes pouvant être systématiquement exploitées à l'aide de processus de sélection d'actions ou d'obligations basés sur des règles. Par conséquent, il est souvent considéré comme une troisième alternative à la gestion active classique ou à la gestion purement passive.

Au moins un tiers du portefeuille devra être alloué aux facteurs pour avoir une incidence significative

Pour les investisseurs qui pensent qu'il est logique d'inclure la gestion active à leurs portefeuilles, il est fréquent d'allouer un tiers du portefeuille aux stratégies actives, un tiers aux stratégies passives et un tiers aux produits factoriels. De manière générale, au moins un tiers du portefeuille devra être alloué aux facteurs pour avoir une incidence significative (sauf si l'investisseur cherche seulement à tester cette stratégie dans un premier temps).

En revanche, les clients qui considèrent que l'investissement passif pondéré selon les capitalisations est un point de départ tout en souhaitant tirer parti des biais d'exposition, peuvent envisager l’indexation optimisée (stratégie Enhanced Indexing). Cette stratégie vise à capter le rendement du marché et fournit en outre un accès à des primes factorielles fondées. Dans ce cas, le portefeuille passif pourrait être entièrement réalloué à l'indexation optimisée tout en maintenant la tracking error à des niveaux très bas, de l'ordre de 1 %.

Entre ces deux approches, il existe un nombre infini d'options pour les investisseurs. Différentes solutions factorielles peuvent être combinées, mais elles fonctionnent également très bien en association avec des stratégies fondamentales traditionnelles. Par exemple, des stratégies à faible volatilité peuvent être associées à des produits adossés à l'indice de référence ou des fonds à dividendes élevés afin d'obtenir des avantages de diversification grâce à une évolution des performances moins volatile**.

Suivi des expositions

Quelle que soit l'approche adoptée, les investisseurs ne doivent pas oublier de suivre de près leurs expositions factorielles dans leur globalité, avant et après l'allocation. Comme expliqué dans un précédent article de cette série, les investisseurs doivent s'assurer qu'ils connaissent bien leurs expositions aux différentes primes. Par exemple, si les positions d'un client présentent déjà un biais significatif non intentionnel, une stratégie factorielle qui vise une pondération explicite plus faible pour ce facteur spécifique sera peut-être le meilleur choix.

C’est la raison pour laquelle Elroy Dimson, professeur de finance à Cambridge a récemment insisté, dans un entretien avec Robeco, sur le fait que les investisseurs doivent au minimum surveiller les expositions aux facteurs. « Les investisseurs traditionnels, et pas seulement les investisseurs quantitatifs très spécialisés, doivent évaluer et tenir compte de leurs expositions par rapport à différentes sources de risque », a-t-il affirmé.

Des outils dédiés qui permettent d'analyser l'exposition aux facteurs quantitatifs et les attributions de performance sont disponibles sur le marché, et cette question a été abondamment abordée dans la littérature académique*** .

* Lire notre article sur la mise en œuvre de facteurs dans un portefeuille.
** Lire notre Guide de la faible volatilité pour en savoir plus.
*** Pour en savoir plus sur notre Factor Exposure Monitor, lire notre recueil d'études de cas.

Les défis de l'investissement factoriel
Les défis de l'investissement factoriel

Cette série d’articles vise à répondre à certains des grands problèmes auxquels les investisseurs sont confrontés dans la mise en œuvre de leurs stratégies d’investissement factoriel.

Lisez tous les articles
Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas