frankrijkfr
Voter a plus d’impact qu’on ne le pense

Voter a plus d’impact qu’on ne le pense

06-12-2016 | Vision

Le vote est un outil plus efficace qu'on ne le pense pour les investisseurs. Même un petit groupe d'actionnaires dissidents peut encourager des changements majeurs, déclare un expert sur la question.

  • Michiel  van Esch
    Michiel
    van Esch
    Specialist Governance and Active Ownership

Points clés

  • Le vote peut donner lieu à plus d’un résultat, sans compter les effets indirects
  • Les questions posées par les actionnaires font partie intégrante d'un processus d'engagement plus large
  • Les actions menées par les investisseurs vont en augmentant à mesure qu'ils prennent leurs droits de vote plus au sérieux

« Même un faible pourcentage de 4 % de dissidents peut servir de signal à l'entreprise et déclencher un processus de dialogue, et permettre aux responsables de prendre davantage conscience de cet engagement », souligne Hans van Oosterhout, professeur de Gouvernance et de Responsabilité d'entreprise à la Rotterdam School of Management de l'Université Erasmus.

« Si vous étudiez l'enchaînement des évènements, des discussions en coulisse jusqu'au vote effectif, vous constatez que l’implication des investisseurs peut faire la différence, surtout lorsqu'elle porte sur des questions stratégiques. Jusqu'à récemment, nous pensions tous que le vote importait peu, mais nous avons récemment compris qu'il s’agissait de l'un des mécanismes d'engagement public potentiellement les plus efficaces et les plus puissants. »

Le travail de Hans van Oosterhout tâche d'établir une relation quantifiable entre vote actionnarial et résultat final. « Beaucoup de choses ont changé au cours des dix dernières années puisque les investisseurs, surtout institutionnels, ont commencé à prendre au sérieux leurs droits de vote », souligne-t-il. « Nous avons également commencé à utiliser de nouvelles méthodes de recherche afin d'identifier les répercussions des votes. Nous avons obtenu de nouvelles informations très intéressantes. »

Découvrez les dernières perspectives
Découvrez les dernières perspectives
Inscrivez-vous

Des parlements nord-coréens

« En étudiant la question, on se rend compte que les actionnaires semblent toujours voter en accord avec l'équipe de direction. En moyenne, les taux d'approbation sont extrêmement élevés, soit plus de 90 % des votes en faveur de la plupart des propositions », insiste-t-il. « Dans le cadre de mes propres recherches, le taux moyen de dissidence est d'environ 4 % pour l'ensemble des propositions. Dans ce contexte, rien de surprenant à ce que certains en arrivent à la conclusion que les assemblées des actionnaires sont comparables à celles du parlement nord-coréen. »

« Or dans de récentes recherches, nous avons constaté que le vote avait une influence, même en cas d'approbation à hauteur de 90 %. Le nombre d'actionnaires dissidents, même faible, peut inciter l'équipe de direction à travailler à la résolution du problème. Cet activisme aboutit parfois à un changement de PDG ou d'administrateurs, à l'abolition des pilules empoisonnées (« poison pills ») ou d'autres mesures de défense contre les OPA, voire même à des fusions moins destructrices de valeur et des acquisitions moins nombreuses mais plus rentables. »

« Voter a une influence, même en cas d'approbation à hauteur de 90 % »

Les résultats des recherches universitaires de Hans van Oosterhout sont également tirés de son expérience sur le terrain, souligne Michiel van Esch, un spécialiste de l'engagement de l'équipe Gouvernance et Actionnariat actif de Robeco, qui se sert du vote pour essayer de modifier des politiques controversées des entreprises.

« Nous observons un nombre croissant d'actionnaires qui prennent leurs droits de vote au sérieux. Nous avons également observé un appétit croissant de la part de nos clients, puisque de plus en plus d'entre eux posent désormais des questions détaillées sur la manière dont nous avons exercé leurs droits de vote, et demandent sur quels arguments nous nous sommes appuyés pour prendre certaines décisions de vote ainsi que la nature de nos politiques. De plus en plus de clients disposent de leurs propres politiques ou principes et attendent de notre part que nous les respections. Les actionnaires dissidents peuvent occasionner des changements, mais leur succès dépend du processus qu'ils appliquent. »

Des actions indirectes

« S'il est vrai qu'un nombre très faible de sujets à l'ordre du jour sont rejetés, nous observons souvent une réaction, souvent indirectement. Citons récemment le cas d'une entreprise dont 30 % des actionnaires avaient voté contre une résolution visant à restreindre au conseil d'administration la prise de décision formelle concernant la gestion du capital. Ces actionnaires n'ont donc pas eu à attendre une AGA pour faire approuver leur dividende. Cela n'a pas semblé très controversé. »

« Or après l'assemblée, la société a envoyé des lettres à ses actionnaires reconnaissant l'existence de quelques problèmes en matière de gestion du capital, raison pour laquelle elle souhaitait rencontrer les actionnaires pour en parler. Soudainement, même si le résultat réel du vote n'a pas entraîné de changements, il a déclenché un processus dans le cadre duquel la société a entamé le dialogue avec ses actionnaires sur la nécessité de changer les choses. »

Michiel van Esch indique qu'il est également intéressant de constater que des sujets à l'ordre du jour soient annulés avant un vote. « Si l’équipe de direction a la sensation qu'un thème controversé ne sera pas voté, elle peut le retirer de l'ordre du jour, ce qui constitue un résultat probant pour nous. »

Des votes de défiance ?

Hans van Oosterhout souligne que les entreprises considèrent parfois la dissidence de certains actionnaires comme des « votes de défiance » qui sont traités politiquement plutôt que financièrement. « Même les propositions qui n'ont rien à voir avec des questions économiques peuvent inciter les responsables à être plus réactifs, car ils considèrent les résultats du vote comme une partie intégrante d'un processus politique ; ils n'ignorent pas ce vote », indique-t-il.

« Nous commençons juste à comprendre comment tout ceci s'articule. Nous observons les résultats, mais nous ne connaissons pas encore les liens de cause à effet. Les conséquences sont évidentes ; il nous suffit de combler les lacunes. »

Les sujets en rapport avec cet article sont :

Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas