Information importante

L’information publiée dans les pages de ce site internet est plus particulièrement destinée aux investisseurs professionnels.

Certains fonds mentionnés dans le site peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation en France par l’Autorité des Marchés Financiers. Les informations ou opinions exprimées dans les pages de ce site internet ne représentent pas une sollicitation, une offre ou une recommandation à l’achat ou à la vente de titres ou produits financiers. Elles n’ont pas pour objectif d’inciter à des transactions ou de fournir des conseils ou service en investissement. Avant tout investissement dans un produit Robeco, il est nécessaire d’avoir lu au préalable les documents légaux tels que le document d’information clé pour l’investisseur (DICI), le prospectus complet, les rapports annuels et semi-annuels, qui sont disponibles sur ce site internet ou qui peuvent être obtenus gratuitement, sur simple demande auprès de Robeco France.

Nous vous remercions de confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation de ce site internet.

Je n’accepte pas
Les actions à faible volatilité sont-elles trop chères ?

Les actions à faible volatilité sont-elles trop chères ?

22-05-2013 | Vision

En raison des incertitudes sur les marchés financiers, les actions à faible volatilité sont très demandées. Selon Pim van Vliet, gérant de portefeuilles « Conservative Equities », une stratégie à faible volatilité générique est plus chère. Une approche améliorée est donc nécessaire pour éviter d'acheter des actions trop onéreuses. Explications…

  • Pim  van Vliet, PhD
    Pim
    van Vliet, PhD
    Managing Director, Head of Conservative Equities - Pim van Vliet

Les actions à faible volatilité connaissent un regain de popularité mais deviennent-elles trop chères ?

Oui, sur la base d’indicateurs tels que le ratio cours-bénéfice (P/E), nous observons qu'une stratégie à faible volatilité générique devient plus chère que l'indice de marché. Nos portefeuilles d'actions dites « conservatives » ont tendance à avoir de meilleurs scores sur ces mesures par rapport aux actions à faible volatilité en général.

Restez informé sur l'investissement quantitatif
Restez informé sur l'investissement quantitatif
Inscrivez-vous

Cette valorisation plus élevée vous inquiète-t-elle ?

Pas nécessairement. Il y a une bonne raison à leur popularité actuelle : les investisseurs sont devenus plus prudents après une série de crises et d’accidents tels que l’éclatement de la bulle internet en 2000, la crise financière mondiale en 2008 et, plus récemment, l'euro-crise. Ils veulent éviter le risque et préfèrent la sécurité des actions faiblement volatiles. Ils sont prêts à payer plus cher pour ces dernières.

Les conditions de marché actuelles sont similaires à celles des années 1940 et 1950. Avec le souvenir de la Grande dépression encore frais dans leur esprit, les investisseurs ont alors préféré les actions à faible volatilité.

La forte valorisation de ces actifs par rapport à l'indice de marché s’explique aussi par le fait qu’en général les investisseurs ont été trop optimistes face aux perspectives des actions à haut risque. Mais cela ne m’inquiète pas non plus. Une meilleure valorisation des titres à faible risque devrait être la norme.

‘En général, les investisseurs ont été trop optimistes face aux perspectives des actions à haut risque’

Quelle est la valorisation moyenne de vos portefeuilles ?

La valorisation de notre portefeuille global sur la base du ratio P/E est de 15. Elle est identique à celle de l'indice MSCI World et inférieure à l'indice MSCI World Min vol qui est à 17 (données à fin mars 2013). Le rendement du dividende est supérieur de 1% à ce celui du marché et aussi plus élevé que celui des actions à faible volatilité génériques.

Concernant les marchés émergents, les différences sont plus prononcées, le P/E pour le MSCI Emerging Markets est de 12 et celui de l’indice MSCI Emerging Markets Min Vol de 16. Notre portefeuille se situe entre ces deux ratios, à 14. Notre rendement du dividende est supérieur par rapport aux deux indices.

Pourquoi la valorisation de vos portefeuilles est-elle inférieure à celle des actions à faible volatilité en général ?

Parce que notre modèle de sélection des titres ne se concentre pas seulement sur la faible volatilité, mais il prend également en compte la valorisation. Nous améliorons une stratégie à faible volatilité générique en utilisant plusieurs facteurs de valorisation ainsi que des facteurs de sentiment.

Quelle est l'efficacité de votre stratégie dans le contexte actuel du marché ?

Dans ce contexte où les actions à faible volatilité générique sont plus chères, il est important de faire une bonne sélection. Les actions à faible volatilité ne sont pas toutes égales. Dans des périodes comme celle que nous vivons, il peut y avoir une grande différence de rendements. Notre stratégie améliorée fonctionne particulièrement bien lorsque les titres sont plus chers. Cela se fonde sur une base de données de recherche dont l’historique remonte à plus de 82 ans.

Nous avons choisi une période d'échantillonnage aussi longue que possible et nous avons divisé l'échantillon en deux groupes : l'un où les actions à faible volatilité ont un ratio P/B relativement faible et l’autre où ce ratio est relativement élevé. Au sein de ces groupes, nous avons analysé un indice de marché, une stratégie à faible volatilité générique et notre stratégie à faible volatilité améliorée. Nous avons comparé la façon dont les trois groupes se sont comportés. Notre recherche montre que l'écart de rendement entre les deux approches à faible volatilité est de 6% par an en moyenne en faveur de la stratégie à faible volatilité améliorée. Ce chiffre est supérieur lorsque les actions à faible volatilité ne sont pas chères.

‘Méfiez-vous de ce que vous achetez, surtout maintenant que l'investissement à faible volatilité est de plus en plus populaire.’

Que recommanderiez-vous aux investisseurs qui veulent acheter des actions à faible volatilité compte tenu de leur valorisation ?

Méfiez-vous de ce que vous achetez, surtout maintenant que l'investissement à faible volatilité est de plus en plus populaire. Les investisseurs devraient prêter attention à la valorisation lors de l'achat : tous les portefeuilles à faible volatilité ne sont pas égaux. La valorisation inférieure de nos portefeuilles par rapport aux portefeuilles génériques, combinée à la force de notre modèle de sélection des titres, nous distingue de la concurrence.

Les investisseurs devraient garder à l'esprit une autre chose : lorsque les marchés montent fortement, les actions à faible volatilité peuvent être en retard sur l'ensemble du marché, même si l'investissement à faible volatilité offre de meilleurs rendements ajustés du risque à long terme.

Les sujets en rapport avec cet article sont :