belgiumfr
L'essentiel des Objectifs de développement durable (ODD)

Module pédagogique destiné aux investisseurs professionnels

Aller directement au test Voir tous les modules

La formation continue constitue une partie importante de la carrière d'un professionnel de l'investissement, surtout à une époque en constante évolution. L'investissement évolue vite, on l'a vu avec l'adoption rapide des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Certains professionnels de la finance s'en trouvent pénalisés, faute de pouvoir expliquer le concept à leurs clients et leurs prospects. Ce module remédie à cette situation. 

Nous invitons les professionnels de la finance à suivre cette formation pour renforcer leurs connaissances, puis à tester celles-ci à la fin. Afin d'améliorer l'expérience d'apprentissage, ce module est présenté dans un langage clair et utilise des graphiques, des vidéos et des études de cas. Chacun des six chapitres se lit en 15 minutes environ. 

À noter que le test, une fois validé (au moins 10 bonnes réponses sur 12, soit 80 %), correspond à deux heures de formation professionnelle continue (FPC). Ce module pédagogique est déjà accrédité par des instituts nationaux et internationaux.

L'Institut CFA autorise et encourage ses membres à indiquer dans leur compte en ligne les crédits qu'ils obtiennent auprès de sources externes (rubrique « PL tracker »).

Bonne chance ! 

1. Que sont les ODD ?

The UN’s Sustainable Development Goals are taking sustainable investing to the next level, focusing on clearly defined objectives to transform our world, while also offering returns for investors.

Dans ce chapitre vous apprendrez :

  • Comment les 17 ODD ont succédé aux OMD
  • Quelles sont les méthodes pour en suivre l'évolution, ainsi que leurs limites 
  • Quels sont les financements nécessaires à leur réalisation et quelle est leur popularité auprès du grand public

Origine des ODD

Réchauffement climatique

Lancés en 2015 par les Nations Unies, les Objectifs de développement durable (ODD) fixent 17 objectifs visant à améliorer la société humaine, la durabilité environnementale et la qualité de vie. Ils couvrent un large éventail de thèmes allant de l'élimination de la faim à la création de villes plus durables, en passant par la consommation responsable et la lutte contre le réchauffement climatique. 

Tous les pays – qu'ils soient riches ou pauvres – ont accepté de contribuer et de progresser vers la réalisation de ces 17 ODD en 15 ans, c'est-à-dire d'ici à 2030. Ces objectifs sont repris dans le document intitulé « Transforming our World: the 2030 Agenda for Sustainable Development », considéré par l'ONU comme « la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous ».

Objectifs du millénaire pour le développement

Les ODD succèdent aux huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) lancés en 2000. Ceux-ci visaient l'élimination de l'extrême pauvreté et de la faim, l'éducation primaire pour tous et la lutte contre le VIH/sida. Élaborés suite à une période de consultation mondiale ouverte en 2012, et durant laquelle plus d'un million de personnes ont donné leur avis, les ODD ont une portée beaucoup plus large et s'appliquent à tous les pays, pas seulement aux pays « en développement ».

Figure 1 : Les Objectifs de développement durable de l'ONU

Pour en savoir plus, cliquez sur les objectifs ci-dessous.

Source: www.un.org

Les objectifs

Indicateurs

Les 17 objectifs se déclinent en 169 cibles sous-jacentes et 232 indicateurs approuvés qui servent à suivre les progrès vers la réalisation des ODD. Par exemple, l'ODD 3 (bonne santé et bien-être) inclut parmi ses cibles la réduction de la mortalité prématurée, la fin des maladies transmissibles telles que le paludisme et le VIH/sida, et l'accès à une couverture maladie universelle et financièrement abordable. Parmi les indicateurs permettant de mesurer ces cibles figurent le taux de mortalité infantile d'un pays, le nombre de nouveaux cas de paludisme ou de VIH, et le nombre de personnes bénéficiant d'une assurance santé.

En matière d'investissement concret, les sociétés du secteur de la santé peuvent contribuer à l'ODD 3 en développant des médicaments contre certaines maladies ou en améliorant l'accès à des traitements d'un coût abordable. À l'inverse, certaines entreprises peuvent avoir une influence négative sur les ODD si elles fabriquent des produits nocifs comme le tabac ou les armes à feu.

Suivi des progrès

Les 193 États membres de l'ONU ont adopté les ODD et sont tenus de suivre leurs progrès dans l'atteinte de ces objectifs. La Division statistique des Nations Unies (DSNU) a pour responsabilité première de collecter les indicateurs nationaux relatifs aux ODD, accessibles à la rubrique « SDG Indicators » de la base de données ODD des Nations Unies1

D'autres initiatives permettent aussi de suivre les avancées. Adossé au site Our World in Data (un projet conjoint de l'université d'Oxford et de l'ONG Global Change Data Lab), l'outil en ligne SDG Tracker a été lancé en juin 20182 afin de recueillir des données sur tous les indicateurs relatifs aux ODD. 

On peut également citer la publication « Global SDG and Dashboards Report ». Celle-ci va au-delà du simple suivi des progrès et classe les pays selon leurs réalisations, ce qui facilite les comparaisons. Ce rapport est coproduit par Bertelsmann Stiftung, une fondation gérée par le groupe de médias allemand Bertelsmann, et par le Réseau de solutions pour le développement durable (SDSN) des Nations Unies3.

Figure 2 : Global SDG Index and Dashboards Report

Cliquez ci-dessous pour découvrir les progrès réalisés dans votre région en matière d'ODD.

Les problèmes liés aux indicateurs

La portée et la diversité mêmes des indicateurs compliquent le suivi des progrès. Les statisticiens ont des difficultés à obtenir des données, car de nombreux indicateurs ne sont pas compilés régulièrement. D'autres ont du mal à créer des méthodologies pour les indicateurs qui ne sont pas courants. Même les pays les plus riches ont des lacunes importantes en matière de suivi des progrès4.

Les entreprises aussi se heurtent à des difficultés pour mesurer leur contribution aux ODD. Les gérants d'actifs comme Robeco offrent une solution à ce problème, en proposant des stratégies d'investissement qui ciblent ces objectifs (nous aborderons ce point plus en détail au chapitre 3). Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre les ODD, y compris en matière de financement.

Les besoins de financement

Concernant les financements nécessaires à la réalisation des 17 ODD d'ici à 2030, les estimations varient considérablement. L'ONU table sur un montant compris entre 5 000 et 7 000 milliards de dollars par an. Cela représente 7-10 % du PIB mondial et 25-40 % des investissements mondiaux annuels réalisés en 2014. Pourtant, seule la moitié environ de ce montant est actuellement investie par les organismes privés et publics. Les Nations Unies estiment qu'il manque encore actuellement entre 2 500 et 3 000 milliards de dollars par an5.

Des progrès ont certes été réalisés, mais la route s'annonce encore difficile. La pandémie de Covid-19 ne fait qu'aggraver les choses puisqu'une grande partie de l'activité économique s'est arrêtée. En plus de freiner les progrès économiques normaux, cette crise a réduit les fonds disponibles pour investir dans des initiatives telles que les ODD6.

Perspectives : Nous, les peuples

Pour autant, les ODD ont capté l'imagination du monde. Ils ont accéléré un mouvement né des perspectives d'avenir offertes par le nouveau millénaire. Car, nous le verrons plus loin, il existe de nombreuses possibilités d'investir dans un ou plusieurs de ces objectifs.

Et nous avons tous un rôle à jouer, comme le suggère la vidéo «We the People», où vous reconnaîtrez des visages bien connus. Les gouvernements, les entreprises, les investisseurs et les groupes d'intérêt ne sont pas les seuls concernés : tout le monde doit s'engager ! Nous, les peuples.

Source : Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Synthèse

Pour résumer, vous devez à présent savoir comment et pourquoi les 17 ODD ont été créés, comment ils ont succédé aux OMD, quelles méthodes permettent de mesurer les progrès (et les difficultés associées), et quels financements restent nécessaires pour les atteindre.

Chapitre suivant

2. Pourquoi les ODD sont-ils importants pour les investisseurs ?

Pourquoi les investisseurs devraient-ils placer l'argent de leurs clients dans un domaine qui cible essentiellement des projets sociaux ou de développement durable, plutôt que dans les moyens plus classiques de générer des performances ?

Dans ce chapitre vous apprendrez :

  • Pourquoi les ODD constituent une bonne opportunité d'affaires pour les entreprises
  • Quels sont les ODD les plus (et les moins) recherchés en matière d’investissement
  • Quel est le lien avec l'impact investing, et quelles performances peuvent être générées

Contrairement à la plupart des initiatives de l'ONU, les 17 ODD ne s'adressent pas seulement aux gouvernements ou aux ONG, mais à l'ensemble de la société. Ce principe fondamental constitue à la fois un défi et une opportunité pour les entreprises et les investisseurs, considérés comme des acteurs essentiels à la réalisation de ces objectifs. Les ODD sont uniques, car jamais auparavant dans l'histoire un plan mondial n'avait été élaboré pour promouvoir le bien-être social, le développement économique et la durabilité environnementale. En outre, ce plan s'applique à tous les pays et s'adresse à tout un chacun.

Ensuite, contribuer aux ODD représente une opportunité d'affaires pour les entreprises, bien que les opinions divergent quant aux objectifs à privilégier. A titre d’exemple, d'après une étude réalisée par le Programme des Nations Unies pour le développement, les trois objectifs les plus populaires en Ouganda sont l'ODD 7 (énergie propre et abordable), l'ODD 13 (action climatique) et l'ODD 11 (villes et communautés durables)7.

Figure 3: Objectifs de développement durable les plus populaires

Source: www.undp.org

Infrastructure

Ces trois objectifs impliquent le développement d'infrastructures et fournissent par conséquent un moyen concret de mesurer la valeur ajoutée, tout en générant des performances claires. A contrario, l'ODD 16 (paix, justice et institutions efficaces) n'est pas considéré comme un domaine très pertinent en matière d'investissement, alors que, finalement, chaque ODD peut être investi en faisant les bons choix. Le développement des télécommunications, par exemple, améliore l'accès à l'information, une cible de l'ODD 16. Tout est une question de point de vue.

Énergies renouvelables

Des recherches ont montré que même si des investissements massifs restent nécessaires pour atteindre les ODD, ils créeraient aussi de nouveaux marchés. Ainsi, des énergies renouvelables ou des médicaments pourraient être vendus aux personnes qui n'y avaient pas accès auparavant. Selon une estimation, cela pourrait représenter pas moins de 12 000 milliards de dollars d'opportunités de marché par an et 380 millions de créations d'emplois possibles, en particulier dans les projets liés à la lutte contre le réchauffement climatique8, 9.

Une opportunité économique

Pour les entreprises et les investisseurs, les ODD ne sont donc pas un aspect « sympathique » de l'investissement, ou un exercice de relations publiques, mais une opportunité économique évidente. En effet, en stimulant l'innovation et en encourageant les améliorations de processus et les efficiences opérationnelles (autrement dit, en améliorant les performances), les ODD permettraient aux entreprises d'en tirer un avantage compétitif.

Réglementations

Dans le même temps, les réglementations évoluent rapidement et le public exige de plus en plus une approche durable de l'économie. Les entreprises et les investisseurs qui intègrent les ODD dans leur stratégie seront plus à même de s'aligner sur les réglementations et politiques gouvernementales actuelles et futures. Ils risqueront moins de perdre leur légitimité à opérer ou de faire face à des coûts élevés résultant des changements structurels qui leur seraient imposés.

In fine, cela réduira les risques inhérents aux portefeuilles d'investissement, tandis que les entreprises axées sur la durabilité auront une influence sur les sociétés et l'environnement, ce qui garantira un scénario gagnant-gagnant.

L'impact investing

Impact investing

Cibler les ODD est une forme d'impact investing, qui se définit comme un investissement réalisé intentionnellement dans le but d'avoir un impact positif et mesurable sur l'environnement ou la société, tout en générant de solides performances financières10

Les ODD constituent un moyen apprécié de s'engager dans l'impact investing, car ils fournissent aux investisseurs un bon moyen de déterminer l'impact social et environnemental qu'ils attendent de leur investissement.

Intentionnalité, rendement financier positif, measurables

L'impact investing se caractérise par trois grands aspects :

  • L'intentionnalité : un investisseur entreprend un effort délibéré et ciblé pour avoir un impact positif. Cela peut résulter de l'envie de faire la différence (facteur « bonne conscience »), associée à une motivation économique.
  • Cet investissement doit générer un rendement financier positif ; c'est ce qui le différencie notamment de la philanthropie, où aucun retour n'est attendu.
  • Les avantages de l'impact investing doivent être mesurables. Cela signifie que les résultats d'investissement doivent être concrets (nombre d'hôpitaux construits, par exemple). La mesurabilité des investissements est discutée plus en détail au chapitre 5.

Engagements des fonds de pension

Fonds de pension

Alors que l'impact investing suscite l'intérêt des investisseurs qui souhaitent contribuer à la réalisation des ODD, ce type d'investissement est encore trop peu fréquent. À l'heure actuelle, les grands investisseurs professionnels dans le monde (fonds de pension) sont peu nombreux à allouer des montants importants aux ODD, considérant qu'il s'agit d'une « niche ».

En 2019, une enquête de l'Association néerlandaise des investisseurs dans le développement durable (VBDO), qui représente environ 95 % du marché de l'épargne-retraite aux Pays-Bas et qui gère près de 1,36 milliard d'euros d'actifs, a ainsi montré que seuls 19 % de ses membres avaient décidé d'investir des fonds dans la réalisation des objectifs11.

De même que le rapport des Nations Unies, cette étude montre que certains ODD suscitent plus d'intérêt que d'autres en matière d'investissement. L'ODD 13 (action climatique) est considéré comme celui qui offre la plus grande opportunité d'investissement, en particulier parce que ses cibles sont quantifiables (émissions de CO2, par exemple).

Figure 4: ODD : opportunité d'investissement ou responsabilité économique pour les fonds de pension ?

Source: VBDO - Pension Funds and Sustainable Development Goals

Au bout du compte, la réalisation des ODD est dans l'intérêt de tous. Si nous les atteignons, notre planète sera plus stable et moins susceptible d'être confrontée à des risques naturels et d'origine humaine. Et si un risque se concrétise, tel que la pandémie de Covid-19, alors investir dans nos économies et les besoins élémentaires des populations nous rendra plus résilients. Autrement dit, les ODD peuvent créer un monde dans lequel l'activité économique peut se développer.

Summary

Pour résumer, vous devez à présent mieux comprendre pourquoi les ODD sont davantage une opportunité économique qu'un exercice de relations publiques, quel est leur lien avec l'impact investing en tant que moyen de générer des rendements et des effets mesurables, et quels sont les ODD les populaires, en fonction de leur investissabilité perçue.
Chapitre précédent
Chapitre suivant

3. Évaluer les contributions des entreprises aux ODD

Nous avons vu que les ODD présentent une grande opportunité, mais il est également important de savoir quelles entreprises sont capables de contribuer à ces objectifs avant de décider d’investir.

Dans ce chapitre vous apprendrez :

  • Que les contributions des entreprises peuvent considérablement différer d'un secteur à l'autre
  • Qu'il faut examiner le résultat net, qui tient compte des contributions négatives et positives
  • Que les investisseurs utilisent trois manières de mesurer ces objectifs 

Contribuer aux ODD

Les entreprises peuvent contribuer à la réalisation des ODD en fabriquant des produits ou en offrant des services qui aident à atteindre un ou plusieurs objectifs. Elles peuvent également faire avancer les ODD en les intégrant dans leurs politiques. Toutefois, certaines entreprises sont naturellement plus susceptibles de contribuer que d'autres. 

Par exemple, il ne fait aucun doute qu'un producteur d'énergie solaire contribue à l'ODD 7 (énergie propre et d'un coût abordable), qu'une entreprise qui crée des supports éducatifs pour les écoles agit directement en faveur de l'ODD 4 (éducation de qualité), et que celle qui travaille à la promotion des femmes dans les rôles de direction fait avancer l'ODD 5 (égalité des sexes).

Contributions négatives et contribution nette

Certaines entreprises ont cependant une influence négative sur les ODD. Cela peut sembler évident dans certains cas (fabricants de cigarettes, par exemple). Mais d'autres peuvent contribuer de manière à la fois positive et négative. Comment considérer, par exemple, un fournisseur d'énergie qui utilise aussi bien des sources éoliennes que le charbon thermique ?

Gaz à effet de serre

Des difficultés encore plus complexes surviennent avec les produits et les services qui font avancer les ODD mais qui créent simultanément des externalités négatives. Par exemple, la fabrication de voitures électriques ou d'éoliennes nécessite d'extraire des métaux, une activité qui nuit aux écosystèmes et qui émet des gaz à effet de serre.

Comment les investisseurs évaluent les contributions

Afin de résoudre ces problèmes, les investisseurs ont élaboré plusieurs systèmes pour comparer les impacts positifs et négatifs, et décider ensuite si telle ou telle entreprise doit être intégrée dans un portefeuille d'investissement en actions ou en obligations d'entreprise. Présentation de trois systèmes :

1. La SDI Asset Owner Platform

Les fonds de pension néerlandais APG et PGGM gèrent à eux deux 750 milliards d'euros d'actifs pour le compte de 8,7 millions de personnes. Ils se sont alliés pour élaborer une approche commune d'analyse des contributions. Baptisée Sustainable Development Investments Asset Owner Platform (SDI-AOP), cette initiative permet aux clients institutionnels de savoir dans quelle mesure leurs investissements de portefeuille contribuent aux ODD12.

Les données sont fournies par Entis, une société d'analyse de données rachetée par APG auprès de Deloitte (2018), tandis que les calculs les plus poussés sont réalisés à l'aide de l'intelligence artificielle. L'analyse repose sur une taxonomie SDI qui explique chaque ODD et détermine surtout dans quelles cibles investir. Fin 2018, l'équipe Entis avait analysé un univers d'investissement d'environ 10 000 sociétés cotées. 

L'équipe évalue ensuite combien d'opérations de l'entreprise contribuent à ces cibles investissables, à l'aide d'indicateurs financiers ou opérationnels tels que la proportion de revenus générée par une activité favorable aux ODD. Les indicateurs externes incluent des résultats concrets, tels que le nombre de personnes pouvant accéder à des services financiers ou de soins grâce aux activités de l'entreprise. L'exemple ci-après présente les opinions de la plateforme quant à l'opportunité d'investir dans l'ODD 14 (vie aquatique).

Figure 5: Types d'activités pouvant être ciblées au titre de l'ODD 14

Source : La SDI Asset Owner Platform

2. Le SDG Solutions Assessment

Première société mondiale de conseil en vote par correspondance, Institutional Shareholder Services (ISS) fournit aux investisseurs des services de vote, de gouvernance d'entreprise et d'investissement responsable. Son approche est légèrement différente : son outil d'évaluation des solutions ODD (SDG Solutions Assessment) repose sur ses propres objectifs (15), qui sont globalement alignés sur les 17 ODD mais qui mettent l'accent sur un aspect différent. 

Les objectifs tels que « préserver l'eau », « optimiser les matériaux » et « assurer la paix » ne sont pas des ODD à part entière, mais sont mentionnés dans certaines cibles. D'autres objectifs tels que « assurer la santé », « réduire la pauvreté » et « atténuer le changement climatique » ont un lien plus direc13.

Cet outil permet de déterminer la contribution d'une catégorie de produits ou de services aux 15 objectifs de durabilité. En se basant sur la part de revenus générée par chacun d'eux, il détermine un score pour chaque objectif, puis un score global, en tenant compte des principaux impacts d'une entreprise par rapport à l'objectif.

Ce score correspond à une catégorie de performance parmi les cinq suivantes : obstruction significative (-10,0 à -5,1), obstruction limitée (-5,0 à -0,2), contribution nulle (-0,1 à 0,1), contribution limitée (0,2 à 5,0) et contribution significative (5,1 à 10,0). Une fois le résultat connu, ISS peut conseiller ses clients sur la contribution négative ou positive de leur portefeuille. 

Figure 6: Des objectifs différents des ODD mais alignés sur ceux-ci

Source: Le SDG Solutions Assessment

3. Le SDG Impact Framework

Robeco ont mis au point leur propre cadre d'évaluation des ODD (baptisé SDG Impact Framework), afin d'élaborer des stratégies d'investissement sur mesure ciblant l'ensemble des 17 ODD.

Figure 7: L'approche en trois étapes adoptée par Robeco

L'évaluation de la durabilité d'une entreprise s'effectue en trois étapes :

  • Étape 1 : Que produit l'entreprise ? Les analystes examinent ce que produit l'entreprise afin de déterminer si cela contribue positivement ou négativement aux ODD concernés, en utilisant des indicateurs clés de performance et des limites spécifiques.

  • Étape 2 : Comment opère l'entreprise ? Les analystes examinent comment sont produits ces biens et services, et si les opérations de l'entreprise font avancer les ODD, ou si des intentions qui semblent pourtant bonnes sont contrebalancées par des aspects négatifs, par exemple une mauvaise gouvernance.

  • Étape 3 : L'entreprise a-t-elle mal agi ? Les analystes vérifient si l'entreprise est impliquée dans des pratiques controversées telles que des incidents de pollution ou la vente abusive de services.

Des scores sont ensuite attribués pour évaluer l'impact total d'une entreprise, entre +3 (très positif) et -3 (très négatif). Le score final permet à Robeco d'utiliser ses produits d'investissement ODD pour investir dans les entreprises qui contribuent à la réalisation des ODD.

Pour en savoir plus sur ce processus en trois étapes, regardez la vidéo suivante :

Source : Robeco

Synthèse

Pour résumer, il existe clairement différentes façons d'évaluer si les entreprises contribuent positivement ou négativement à un ou plusieurs ODD. Certains modèles se concentrent sur les objectifs investissables, tandis que d'autres préfèrent mettre l'accent sur les cibles ou adopter une approche plus spécifique aux entreprises. Comme pour l'investissement durable, il ne s'agit pas d'une science exacte, et il n'existe pas d'approche standard. Il s'agit au contraire d'un sujet complexe dont les nuances de vert sont très variables.
Chapitre précédent
Chapitre suivant

4. Solutions d'investissement ODD

Une fois qu'un investisseur a décidé de sauter le pas et de soutenir les ODD, il doit choisir un véhicule d'investissement, qu'il s'agisse d'actions, d'obligations ou autres.

Dans ce chapitre, vous découvrirez :

  • Comment investir dans les ODD à l'aide de stratégies actions et obligations
  • L'impact investing classique (énergies renouvelables, par exemple)
  • Les programmes d'engagement et autres solutions alternatives

Investir dans les entreprises et les secteurs ayant le potentiel de contribuer positivement aux ODD peut se faire par le biais de stratégies actions ou crédits qui ciblent uniquement les ODD, ou de stratégies plus thématiques axées sur un aspect lié aux ODD, par exemple les énergies renouvelables. 

Si relativement peu d'investisseurs proposent des stratégies ciblant les ODD, de plus en plus de gérants d'actifs envisagent aujourd'hui d'en lancer, car la demande pour ce type de stratégie personnalisée augmente rapidement. Les gérants recherchent donc les actions ou obligations des entreprises qui contribuent de manière avérée à la réalisation d'un ou plusieurs ODD. Nous l'avons vu au chapitre 3, il existe différentes façons d'identifier ces entreprises.

Au lieu de suivre une approche axée sur les ODD, certains fonds à impact ciblent un enjeu ou un thème spécifique, tel que la réduction de la pollution plastique. L'investisseur contribue ainsi aux objectifs liés au thème en question (dans le cas présent, les ODD 11, 12, 14 et 15). Il s'agit d'une méthode plus ciblée, dont les performances corrigées du risque diffèrent donc d'une approche plus générale. 

Investissement thématique

Dans les stratégies d'investissement qui privilégient un thème à un ODD spécifique, trois thèmes gagnent en popularité dans le domaine de la protection environnementale : les énergies renouvelables, l'économie circulaire et les obligations vertes.

Les énergies renouvelables

  • Les énergies renouvelables constituent un type d'investissement à part entière, à cheval entre l'impact investing et l'investissement durable classique. Auparavant considérées comme des niches, les énergies solaire, éolienne et hydroélectrique sont devenues une part importante du mix énergétique et représentent 28 % de la production d'énergie mondiale en 2020. Toutefois, l'investissement dans les renouvelables est souvent effectué de manière indirecte, par le biais d'investissements plus courants14.

L'économie circulaire

  • L'année 2020 a été marquée par le lancement de plusieurs fonds axés sur l'économie circulaire. Leur but est de remplacer le modèle actuel de production et de consommation linéaire (« extraire-fabriquer-jeter »), qui repose sur l'utilisation continue de ressources. À cette fin, ces fonds investissent dans les entreprises engagées dans des activités en « re » ou « ré » : recyclage, réutilisation, rénovation, réparation, reconception, reprise. L'économie circulaire ne constitue pas un ODD spécifique, mais elle s'inscrit dans l'ODD 12 (consommation et production responsables).

Les obligations vertes

  • Les obligations vertes sont des titres de dette servant exclusivement à la promotion de projets environnementaux. Elles sont essentiellement émises par les gouvernements, les municipalités et les ONG. Pour qu'une obligation soit qualifiée de « verte », son produit doit être investi dans des projets dont l'intérêt écologique est clair (énergies renouvelables ou gestion des déchets, par exemple). La première obligation verte a été émise en 2007 par la Banque européenne d'investissement (BEI) en vue de protéger le climat. Ce secteur gagne du terrain et actuellement, 700 milliards d'obligations vertes sont en circulation.

Accepter les points négatifs comme les points positifs

Il n'est pas toujours nécessaire, ou même possible, de s'engager dans un investissement qui contribuerait intégralement à un ODD. Les énergies renouvelables en sont un bon exemple. De nombreux projets solaires et éoliens sont menés par de grands groupes énergétiques, notamment les « Big Oil », qui veulent diversifier leurs activités. C'est ainsi que nombre d'investisseurs achètent les actions ou les obligations des sociétés pétrolières traditionnelles, pour contribuer à leur transition vers les renouvelables.

Souvent, c'est une question de proportion. Les adeptes de l'impact investing examinent quelle est la part des activités renouvelables d'une entreprise traditionnelle, tout en acceptant que son cœur de métier ne soit pas compatible avec cela. Si ses activités dans les énergies renouvelables atteignent un certain niveau, cela suffit pour certains à considérer que l'entreprise relève de l'investissement durable. Le principal est d'éviter les activités qui causent des « préjudices importants » au développement durable. 

Utiliser l'engagement

L'engagement

ELe dialogue actionnarial avec les entreprises peut être un moyen efficace d'améliorer leurs indicateurs ESG. Mais tous les gérants d'actifs ne possèdent pas d'équipe d'actionnariat actif. Or, lorsqu'ils recherchent une société de gestion, les investisseurs demandent souvent si elle possède une telle équipe, afin de bénéficier d'une capacité de vote et d'engagement pour leurs actifs.

L'engagement peut avoir encore plus de poids quand les investisseurs se regroupent. En mai 2020, Robeco s'est associé à l'initiative Climate Action 100+ pour faire élire un ancien dirigeant du secteur éolien au conseil d'administration du fournisseur d'électricité italien Enel. Sa mission consistera à assurer la transition d'Enel vers les énergies renouvelables, en vue de rendre le groupe neutre en carbone d'ici à 2050.

Impact investing traditionnel

Les ODD ont élargi le champ d'application de l'impact investing. Auparavant réservé à des instruments classiques essentiellement privés (fonds de microfinance ou projets d'énergies renouvelables, par exemple), il s'étend aujourd’hui aux actions cotées et aux crédits. L'impact direct des investissements dans les énergies renouvelables ou la microfinance (qui consiste à fournir des prêts aux personnes à faible revenu dans les marchés émergents) est bien plus important que l'impact direct des investissements en actions ou crédits. 

On pourrait rétorquer que les investissements en actions ou obligations ne fournissent pas vraiment de financement supplémentaire aux projets à impact, et qu'ils n'offrent donc pas d'« additionnalité ». Mais d'un autre côté, la liquidité et l'évolutivité sont plus importantes lorsqu'on investit dans des titres cotés. Il est donc possible d'investir des montants plus importants dans ce domaine, et si une grande entreprise n'effectue qu'un petit pas en matière de durabilité, elle peut cependant avoir un impact direct très étendu.

En résumé, différents instruments représentent différentes opportunités, mais aussi des difficultés en ce qui concerne la génération d'impact. C'est aux investisseurs de se demander quelle stratégie d'investissement et quelle combinaison d'instruments seront les plus efficaces pour contribuer aux ODD, tout en honorant leurs obligations fiduciaires à l'égard de leurs clients. 

Synthèse

Pour résumer, vous devez à présent connaître les différents véhicules d'investissement disponibles en matière d'ODD. Certaines stratégies ciblent les actions et obligations des entreprises qui peuvent contribuer à un ou plusieurs ODD. D'autres préfèrent les thèmes sectoriels tels que les énergies renouvelables et l'économie circulaire, ou des approches plus subtiles telles que les obligations vertes et l'engagement. Sans oublier l'investissement traditionnel dans des projets de terrain. En bref, l'impact investing consiste à trouver le bon équilibre entre impact et performances, afin que les impacts perdurent à long terme.

Chapitre précédent
Chapitre suivant

5. Comment mesurer l'impact des ODD ?

Nous savons à présent déterminer si les entreprises contribuent de manière négative ou positive aux ODD, mais évaluer leur impact tout au bout de la chaîne des opérations (au niveau des utilisateurs finaux) peut se révéler bien plus difficile. Or, il est important de mesurer les impacts, car cela permet aux investisseurs de savoir que leur argent fait réellement la différence.

Dans ce chapitre vous apprendrez :

  • Comment l'ONU suit les progrès réalisés en matière d'ODD, les résultats étant mitigés
  • Comment on peut comprendre l'impact du point de vue de la « théorie du changement »
  • Comment les investisseurs adoptent différentes façons de mesurer l'impact

Où en sont les pays ? Rapport de l'ONU sur les progrès accomplis

Les inégalités , les écosystèmes , le réchauffement climatique

Les Nations Unies collectent des données auprès des États membres pour suivre leurs progrès dans la réalisation de chacun des 17 ODD. Cinq ans après l'adoption des ODD, ces statistiques brossent un tableau plutôt sombre : les inégalités se creusent, la famine augmente, les écosystèmes se dégradent à un rythme sans précédent et le réchauffement climatique met en péril l'ensemble des ODD15.

Malgré ces lenteurs, des évolutions positives sont à noter, notamment :

  • Le nombre de femmes élues dans les parlements est passé de 19 % à 24 %
  • 17,5 % de la consommation totale d'énergie finale provient à présent de sources renouvelables
  • Les investissements mondiaux dans la recherche & développement ont triplé pour atteindre 2 000 milliards de dollars
  • Près de 100 pays promeuvent activement la consommation durable
  • La part des océans bénéficiant d'une protection juridique a plus que doublé pour atteindre 17 %

Océans

Le fait que les pays progressent aussi lentement incite les investisseurs et les entreprises à accélérer le rythme. Et en la matière, la mesure des impacts joue un rôle essentiel.

Mesurer les impacts : la théorie

Prenons un peu de recul et examinons comment les entreprises influencent le monde. La figure ci-dessous permet de comprendre la chaîne de résultats qui permet aux entreprises de générer un impact. Ce que les universitaires et les spécialistes du développement appellent « théorie du changement ».

Figure 8: Comment les intrants finissent par devenir des impacts, selon la « théorie du changement »

Source: Robeco

TPrenons l'exemple d'une société pharmaceutique. Ses intrants et ses activités lui permettent de créer des médicaments (extrants). Ces extrants peuvent être quantifiés en volumes et selon le type de maladie qu'ils soignent. Ils bénéficient aux gens malades, ce qui produit des résultats que l'on peut mesurer en fonction du nombre de personnes dont la qualité de vie s'améliore. Au fil du temps, la santé et le bien-être des personnes s'en trouvent améliorés, ce qui crée les impacts souhaités.

Cette approche montre qu'il est difficile de mesurer les impacts. Alors que les intrants, les activités et les extrants sont relativement faciles à quantifier, dans la mesure où ils sont sous le contrôle de l'entreprise, les résultats et les impacts à plus long terme sont bien plus difficiles à évaluer puisqu'ils se produisent dans la société.

Différentes méthodes de mesure des impacts existent. Parmi celles-ci figurent les « essais de contrôle randomisés », qui ont été récompensés par un prix Nobel ; l'approche expérimentale pour étudier ce qui se produit lorsque des communautés bénéficient d'un dispositif de type microfinance, et d'autres non ; ainsi que la modélisation économique, les enquêtes et les études de cas16.

Indicateurs

Professeure et directrice académique de l'Impact Centre de l'université Érasme à Rotterdam, Karen Maas explique qu'un bon point de départ consiste à sélectionner des indicateurs clés et à les suivre dans le temps. Ensuite, les investisseurs peuvent passer à l'étape suivante pour « utiliser [leur] argent à bon escient et vraiment contribuer à régler des problèmes »17.

Indicateurs d'impact pour les investisseurs

Au sein du Cambridge Institute for Sustainability Leadership, les membres de l'Investors Leaders Group ont mis au point un cadre qui identifie les indicateurs d'impact pouvant être mesurés par le secteur de l'investissement18

Après avoir regroupé les 17 ODD en six thèmes, ils ont identifié les « indicateurs idéaux » et les « indicateurs pratiques » facilement accessibles pour un échantillon représentatif d'entreprises de l'univers, à l'aide de systèmes de données tels que Bloomberg. Le résultat est présenté dans le graphique ci-dessous qui compare les impacts par million de dollars investi par rapport à l'indicateur de référence.

Figure 9: Impact pouvant être produit par 1 million de dollars investi

Source: The Investment Impact Framework
Ce cadre est pragmatique et peut être directement utilisé puisque les « indicateurs pratiques » sont facilement disponibles. Toutefois, il convient de noter qu'ils sont assez rudimentaires et que le reporting dans ce domaine doit être amélioré. En outre, il est nécessaire d'aller plus loin pour mesurer la différence que font les investisseurs sur les vies et les moyens de subsistance des populations du monde entier. Certains investisseurs se sont attelés à ce défi.

Mesure des impacts

Robeco a élaboré une méthode pour mesurer les impacts des sociétés dans lesquelles investissent ses stratégies ciblant les ODD. Un exemple d'impact perceptible concerne sa stratégie Smart Materials, qui contribue à l'ODD 9 (industrie, innovation et infrastructure) et à l'ODD 12 (consommation et production responsables).

Voitures électriques

Les composants des voitures électriques sont différents de ceux des voitures classiques, notamment au niveau de la batterie. Celle-ci contient de nouveaux minéraux tels que le cadmium et le lithium, désormais extraits à grande échelle. Les matériaux de transformation créent également des possibilités dans les lasers, l'impression en 3D et le recyclage plus avancé – sans parler du plastique biodégradable, et même du corps humain.

Biodégradable

Les entreprises présentes dans le fonds Smart Materials ont fait la différence en recyclant 5 481 tonnes de matériaux en 2019, l'équivalent de ce que 26 058 personnes consomment en un an. Environ 32 060 tonnes de déchets ont été évitées, ce qui correspond à la production normale de 65 780 personnes. Et les entreprises engagées dans la réduction de la consommation énergétique ont empêché l'émission de 465 095 tonnes de CO2 dans l'atmosphère, ce qui équivaut au retrait de la circulation de 326 065 voitures non électriques19.

Figure 10: Impact des entreprises composant la stratégie Smart Materials de RobecoSAM

Source: Robeco

Il convient de noter que des investissements supplémentaires dans la stratégie ne conduisent pas nécessairement à des impacts supplémentaires ou améliorés Mesures issues du rapport d'impact 2019

1. 2017 average CO2 emissions EU 118.5 g/km; 2015 annual distance driven by car EU 12.009 km; in t CO2-eq;1,423 (source:www.eea.europa.eu;www.odyssee-mure.eu)
2. 2014 Recycling rate EU 43.6% 487kg *43.6%=0.21 tonners waste recycled per capita (source www.ec.europa.eu/eurostat).
3. 2017 EU:487 kg = 0.487 tonners waste generated per capita; in tonners; 0.487 (source: www.ec.europa.eu/eurostat).

Synthèse

Pour résumer, nous avons vu qu'il est important de mesurer les impacts, même si certains résultats obtenus depuis 2015 ont déçu, comme le montre l'ONU elle-même dans son rapport sur les progrès accomplis. Mesurer les impacts peut être difficile, mais les investisseurs peuvent envisager différents cadres et méthodes. Et c'est en mesurant l'essentiel uniquement que nous pourrons accélérer les impacts en matière d'ODD.

15. https://unstats.un.org/sdgs/report/2019/The-Sustainable-Development-Goals-Report-2019.pdf
16. Voir par exemple Banerjee, A., Duflo, E., Glennerster, R., et Kinnan, C., 2015, « The miracle of microfinance? Evidence from a randomized evaluation », American Economic Journal: Applied Economics, 7(1), 22-53.
17. FPour lire l'article complet de Karen Maas, consultez le magazine SIX https://www.robeco.com/en/insights/2020/03/new-sustainable-investing-expertise-disguised-as-a-glossy-magazine.html
18. Investment Leaders Group, 2020, « In search of impact. Measuring the full value of capital », Cambridge, Royaume-Uni : Cambridge Institute for Sustainability Leadership.
19. Émissions moyennes de CO2 dans l'UE en 2017 : 118,5 g/km. Distance annuelle moyenne parcourue en voiture en 2015 dans l'UE : 12 009 km ; en tonnes eq CO2 : 1 423 (source : www.eea.europa.eu ; www.odyssee-mure.eu). Taux de recyclage dans l'UE en 2014 : 43,6 % ; 487 kg x 43,6 % = 0,21 tonne de déchets recyclés par habitant (source : www.ec.europa.eu/eurostat) ; UE 2017 : 487 kg = 0,487 tonne de déchets générés par habitant (source : www.ec.europa.eu/eurostat). Le graphique présente les résultats pour les participations au 30 juin 2019.

Chapitre précédent
Chapitre suivant

6. Études de cas

Passer de la théorie à la pratique est au cœur de l'investissement durable et de l'impact investing. Différents investisseurs ont différentes motivations pour investir et obtenir ce qu'ils souhaitent.

Dans ce chapitre vous apprendrez :

  • Comment l'impact investing aide des communautés auparavant délaissées
  • Que des thèmes tels que l'amélioration de l'éducation peuvent également générer des performances
  • Que l'engagement permet par exemple de renforcer les normes alimentaires

Tous les investisseurs professionnels devraient avoir pour objectif sous-jacent de vouloir avoir un impact, tout en continuant de générer des performances financières, mais il existe aussi de nombreuses autres raisons de contribuer aux ODD. L'investissement durable s'étant développé au fil des ans, il existe peut-être à présent autant de motivations qu'il existe d'ODD. En voici quelques exemples :

Servir les plus défavorisés

Prenons l'exemple d'un spécialiste de l'impact investing : Vital Capital. Sa mission principale consiste à investir dans les marchés qui se développent rapidement en Afrique subsaharienne, afin d'améliorer le bien-être de communautés auparavant délaissées, tout en générant des performances corrigées du risque positives. Pour ce faire, Vital Capital investit principalement dans les communautés urbaines, l'agriculture, la santé, l'énergie, l'eau et l'éducation.

Pour un investisseur spécialisé dans l'impact investing, il est essentiel de savoir mesurer précisément l'impact des investissements et d'en rendre compte. En collaborant étroitement avec les entreprises dans lesquelles il investit, Vital Capital peut obtenir des informations relativement bonnes sur les résultats et les impacts de son soutien.

Ainsi, ses investissements ont permis de traiter 400 000 mètres cubes d'eaux usées en 2019, de transformer 50 000 litres de lait frais par jour et de fournir 15 000 logements abordables à des familles à faible revenu. La figure ci-dessous présente ses réalisations20.

Figure 11: Principales réalisations de Vital Capital

Source: Vital Capital

Améliorer l'éducation

On considère parfois que l'amélioration de l'éducation dépasse le cadre de la génération de rendements, mais les deux sont possibles, avec la bonne approche. LGT Impact Ventures est une société suisse de capital-investissement à impact qui cherche à générer des performances comparables à celles du marché, tout en ayant des impacts sociaux et environnementaux positifs et mesurables. Elle a investi plus de 80 millions de dollars dans des modèles économiques évolutifs qui contribuent à améliorer l'accès aux produits et services dans l'enseignement, la santé et l'agriculture. En 2015, ses investissements ont bénéficié à 3,8 millions de personnes défavorisées.

Parmi les entreprises investies par LGT, Bridge International Academies (BIA) est un gérant privé d'écoles primaires publiques qui propose des cours bon marché aux enfants vivant en Afrique subsaharienne et en Inde. Pour 5 dollars par enfant et par mois, l'entreprise fournit une solution durable permettant d'accroître l'accès à l'éducation. Elle s'assure de la qualité de l'enseignement en examinant régulièrement les données relatives aux progrès des élèves.

Ayant une mission de « savoir pour tous », BIA prévoit d'éduquer 10 millions d'enfants dans une douzaine de pays d'ici à 2025, et de contribuer ainsi directement à l'ODD 4 (éducation de qualité).

Going green

Il est possible pour les entreprises qui mènent des activités non durables de se « convertir » et de jouer un rôle important dans des domaines qui contribuent directement aux ODD. Au Danemark, le fournisseur d'énergie Ørsted était auparavant un grand nom de l'exploration pétrolière et gazière (société Dong Energy). Mais en 2017, il a vendu ses activités pétrole et gaz et s'est réinventé pour devenir un leader des énergies renouvelables.

« Verdir »

À cette fin, l'entreprise danoise a émis une obligation verte de 750 millions d'euros ainsi que 500 millions d'euros d'obligations hybrides vertes, qui ont eu du succès auprès des investisseurs. Le produit sera investi dans l'installation de 12 gigawatts d'énergie éolienne offshore d'ici 2025 et le remplacement du charbon par de la biomasse, plus durable. L'achat de cette obligation verte permet aux investisseurs de financer la transition énergétique et de contribuer à la réduction du réchauffement climatique (ODD 7 et 13).

En 2018, cette obligation a reçu un prix aux Green Bond Awards décernés par Environmental Finance. Elle est devenue un outil de financement pour aider Ørsted à atteindre son objectif de réduire de 95 % les émissions carbone issues de la génération d'électricité et de chaleur d'ici 2023. C'est ce genre d'entreprise que l'on retrouve typiquement dans les stratégies ODD cotées, en plus de fonds d'obligations vertes personnalisés21.

Renforcer les normes alimentaires

Avoir un impact peut se faire de manière indirecte, en relevant par exemple les normes alimentaires. L'amélioration de la sécurité alimentaire dans les marchés émergents était un des thèmes d'engagement de Robeco en 2018, centré sur le rôle joué par les groupes agrochimiques, les semenciers et les fabricants d'engrais. Les produits et services de ces entreprises ont le potentiel de contribuer à l'ODD 2 (faim zéro), car ils peuvent aider les paysans des régions touchées par l'insécurité alimentaire à combler les écarts de rendement qui conduisent aux pénuries.

Tout cela s'appuie sur un travail plus spécifique réalisé en 2017, lorsque Robeco a participé à une campagne menée par le groupe de recherche Farm Animal Investment Risk and Return (FAIRR). L'objectif était de réduire les quantités d'antibiotiques utilisées dans l'élevage. La surconsommation de ces médicaments, destinée à augmenter la production de viande, rend les bactéries plus résistantes, ce qui crée des menaces pour l'être humain.

Il est prouvé que les infections virales dans le bétail sont un obstacle majeur à la réalisation de l'ODD 2, avec des effets dévastateurs pour la santé humaine. En 2009, soit bien avant le coronavirus, la grippe H1N1, d'origine porcine, a tué environ 150 000 personnes. Devenu résistant aux vaccins existants, le virus s'était rapidement propagé avant d'être qualifié de pandémie par l'Organisation mondiale de la santé.

Synthèse

Pour résumer, ces études de cas devraient vous donner un bon aperçu des effets concrets de l'investissement dans les ODD : amélioration de la vie des populations subsahariennes, remplacement des énergies fossiles par des énergies renouvelables, dialogue avec les entreprises en vue d'améliorer les normes alimentaires, etc. Les obligations vertes peuvent faire une grande différence en tant qu'outil de financement, tout en générant d'excellentes performances pour les investisseurs.

Chapitre précédent
Chapitre suivant

7. Synthèse

Ce dernier chapitre revient sur les principaux points des six chapitres précédents et récapitule ce que nous savons des Objectifs de développement durable et des investissements en la matière.

  1. Adoptés en 2015 par les Nations Unies, les 17 Objectifs de développement durable (ODD) visent à améliorer la société humaine, la durabilité environnementale et la qualité de vie. Ils ont succédé aux huit Objectifs du millénaire pour le développement et doivent être atteints d'ici à 2030. Les ODD couvrent un large éventail de thèmes allant de l'élimination de la faim à la création de villes plus durables, en passant par la consommation responsable et la lutte contre le changement climatique. Ils sont soutenus par un grand nombre d'entreprises et d'investisseurs, bien que les investissements restent insuffisants.

  2. Les ODD offrent d'importantes opportunités économiques et font sens pour les investisseurs, dans la mesure où les entreprises fournissent des biens et des services pouvant contribuer à ces ODD. À ce jour, l'intérêt des investisseurs diffère selon les ODD, certains préférant par exemple les objectifs centrés sur la construction d'infrastructures, où les rendements sont plus faciles à générer. L'impact investing (qui doit être intentionnel, mesurable et source de performance financière) peut contribuer à cibler davantage d'ODD

  3. Il existe différentes façons d'évaluer dans quelle mesure les entreprises contribuent positivement ou négativement à un ou plusieurs ODD. Certains modèles se concentrent sur les objectifs investissables, tandis que d'autres préfèrent mettre l'accent sur les cibles ou adopter une approche plus spécifique aux entreprises. Comme souvent dans l'investissement durable, il ne s'agit pas d'une science exacte : il n'existe pas d'approche « universelle », mais plutôt différentes nuances de vert. Cela signifie qu'il est important de comprendre quelles hypothèses et quels indicateurs sont inclus dans les différents modèles.

  4. Investir dans les entreprises et les secteurs pouvant contribuer positivement aux ODD peut se faire à l'aide de stratégies actions ou crédits qui ciblent les ODD, ou de stratégies thématiques axées sur un enjeu connexe tel que les énergies renouvelables. Sans oublier l'investissement traditionnel dans des projets de terrain. En gros, l'impact investing consiste à trouver le bon équilibre entre impact et performances.

  5. Mesurer les impacts est important. À l'échelle nationale, les résultats affichés depuis 2015 sont mitigés, comme le montre le rapport de l'ONU sur les progrès accomplis. En collectant des indicateurs dans le temps, les investisseurs peuvent mesurer directement de nombreux impacts, tels que le nombre de personnes nourries ou la quantité de dioxyde de carbone évitée. Les théories en matière de mesure d'impact, les systèmes de données et les cadres de travail sont toujours en cours de développement. Ils aideront ainsi à évaluer si nous avançons efficacement vers la réalisation des ODD.

  6. Quatre études de cas montrent que les investisseurs ont différentes façons de cibler les ODD, qu'il s'agisse d'améliorer la vie des populations subsahariennes, de remplacer la production d'énergies fossiles par des énergies renouvelables, ou de dialoguer avec les entreprises en vue d'améliorer les normes alimentaires. Certains investisseurs se spécialisent dans l'impact investing, quand d'autres ont une façon plus indirecte de faire la différence. Les obligations vertes peuvent constituer un important outil de financement, tout en fournissant un rendement à leurs investisseurs.
Chapitre précédent
Prêt pour le test ?

Maintenant que tous ces points sont clairs, le moment est venu de tester vos connaissances.

Your feedback

Faire le test
Question {{activeQuestionID < 12 ? activeQuestionID : 12}} / 12

Quel est l'objectif principal des Objectifs de développement durable ?

Sélectionnez la bonne réponse

Pourquoi est-il difficile de suivre les progrès accomplis en matière d'ODD ?

Sélectionnez la bonne réponse

Quelle est la principale différence entre les OMD et les ODD ?

Sélectionnez la bonne réponse

À combien évalue-t-on les investissements manquants pour atteindre les ODD ?

Sélectionnez la bonne réponse

Pourquoi les ODD sont-ils une opportunité pour les investisseurs ?

Sélectionnez la bonne réponse

Quelles sont les trois caractéristiques de l'impact investing ?

Sélectionnez la bonne réponse

L'évaluation de la contribution d'une entreprise aux ODD nécessite de prendre en compte :

Sélectionnez la bonne réponse

Comment les ODD traitent-ils la pollution plastique ?

Sélectionnez la bonne réponse

Citez une façon d'investir thématiquement dans les ODD :

Sélectionnez la bonne réponse

D'après l'ONU, les succès déjà obtenus incluent :

Sélectionnez la bonne réponse

Pourquoi peut-il être difficile de mesurer l'impact des contributions aux ODD ?

Sélectionnez la bonne réponse

Dans quel cas l'impact investing est-il parvenu à faire une différence réelle ? :

Sélectionnez la bonne réponse
Question précédente
{{getCorrectCount()}}
{{questionnaire.questions.length}}
{{Passed ? 'Félicitations !' : 'Dommage, recommencez.'}}
{{getCorrectCount()}}/{{questionnaire.questions.length}} Correct. Laissez vos coordonnées et recevez votre accréditation par e-mail. Vous pouvez utiliser cet e-mail pour recevoir votre accréditation si vous avez réussi le test.
{{getCorrectCount()}}/{{questionnaire.questions.length}} Correct. Recommencer le test
Améliorer le score
Voir les résultats
Voir les résultats
Recommencer le test
Vos réponses
1
Quel est l'objectif principal des Objectifs de développement durable ?
Lever des fonds pour les personnes pauvres dans les pays émergents
Fournir une feuille de route pour assurer à tous un avenir meilleur et plus durable
Lutter contre le réchauffement planétaire et le changement climatique
Lever des fonds pour les personnes pauvres dans les pays émergents
Fournir une feuille de route pour assurer à tous un avenir meilleur et plus durable
Lutter contre le réchauffement planétaire et le changement climatique
2
Pourquoi est-il difficile de suivre les progrès accomplis en matière d'ODD ?
Les données provenant des marchés émergents ne sont pas fiables
De nombreux indicateurs ne sont pas compilés de manière régulière
Nous n'avons pas suffisamment d'outils de mesure pour les 17 ODD
Les données provenant des marchés émergents ne sont pas fiables
De nombreux indicateurs ne sont pas compilés de manière régulière
Nous n'avons pas suffisamment d'outils de mesure pour les 17 ODD
3
Quelle est la principale différence entre les OMD et les ODD ?
Les ODD ont une portée plus vaste et s'appliquent à tous les pays
Les OMD consistaient en 12 objectifs alors que les ODD sont au nombre de 17
Les OMD ne ciblaient que la pauvreté et la faim
Les ODD ont une portée plus vaste et s'appliquent à tous les pays
Les OMD consistaient en 12 objectifs alors que les ODD sont au nombre de 17
Les OMD ne ciblaient que la pauvreté et la faim
4
À combien évalue-t-on les investissements manquants pour atteindre les ODD ?
2 500-3 000 milliards de dollars
5 000-7 000 milliards de dollars
5 000-7 500 milliards de dollars
2 500-3 000 milliards de dollars
5 000-7 000 milliards de dollars
5 000-7 500 milliards de dollars
5
Pourquoi les ODD sont-ils une opportunité pour les investisseurs ?
Il s'agit de projets bénéfiques pour la société qui génèrent aussi des performances financières
Ils permettent aux investisseurs d'améliorer leur image en matière de relations publiques
Ils empêchent les régulateurs de critiquer leurs autres investissements
Il s'agit de projets bénéfiques pour la société qui génèrent aussi des performances financières
Ils permettent aux investisseurs d'améliorer leur image en matière de relations publiques
Ils empêchent les régulateurs de critiquer leurs autres investissements
6
Quelles sont les trois caractéristiques de l'impact investing ?
Marché émergent, intentionnalité, rendement financier
Intentionnalité, éradication de la faim, mesurable
Intentionnalité, rendement financier, mesurable
Marché émergent, intentionnalité, rendement financier
Intentionnalité, éradication de la faim, mesurable
Intentionnalité, rendement financier, mesurable
7
L'évaluation de la contribution d'une entreprise aux ODD nécessite de prendre en compte :
Les contributions à la fois positives et négatives
Uniquement les contributions positives dans les marchés émergents
Uniquement les contributions négatives provenant des « valeurs du vice »
Les contributions à la fois positives et négatives
Uniquement les contributions positives dans les marchés émergents
Uniquement les contributions négatives provenant des « valeurs du vice »
8
Comment les ODD traitent-ils la pollution plastique ?
Ils ne la traitent pas, faute d'objectif spécifique en la matière
La question est indirectement couverte par plusieurs objectifs
La question n'est abordée que dans l'objectif de protection des océans
Ils ne la traitent pas, faute d'objectif spécifique en la matière
La question est indirectement couverte par plusieurs objectifs
La question n'est abordée que dans l'objectif de protection des océans
9
Citez une façon d'investir thématiquement dans les ODD :
Cibler les énergies renouvelables et l'économie circulaire
Cibler les énergies renouvelables et les œuvres caritatives
Cibler les énergies renouvelables et les marchés émergents
Cibler les énergies renouvelables et l'économie circulaire
Cibler les énergies renouvelables et les œuvres caritatives
Cibler les énergies renouvelables et les marchés émergents
10
D'après l'ONU, les succès déjà obtenus incluent :
L'augmentation de 29 % à 42 % du nombre de femmes élues dans les parlements
L'augmentation à 17,5 % de la consommation totale d'énergie finale provenant de sources renouvelables
La fin de 55 % des guerres ayant débuté avant le lancement des ODD en 2015
L'augmentation de 29 % à 42 % du nombre de femmes élues dans les parlements
L'augmentation à 17,5 % de la consommation totale d'énergie finale provenant de sources renouvelables
La fin de 55 % des guerres ayant débuté avant le lancement des ODD en 2015
11
Pourquoi peut-il être difficile de mesurer l'impact des contributions aux ODD ?
Il n'existe pas suffisamment d'outils de mesure dans les marchés émergents
Dans chaque État, les données doivent être approuvées par le gouvernement
La collecte de données n'en est qu'à ses débuts
Il n'existe pas suffisamment d'outils de mesure dans les marchés émergents
Dans chaque État, les données doivent être approuvées par le gouvernement
La collecte de données n'en est qu'à ses débuts
12
Dans quel cas l'impact investing est-il parvenu à faire une différence réelle ? :
L'aide apportée aux communautés délaissées d'Afrique subsaharienne
L'émission d'obligations vertes pour augmenter les revenus en Amazonie brésilienne
L'augmentation des quantités d'antibiotiques utilisées dans l'élevage
L'aide apportée aux communautés délaissées d'Afrique subsaharienne
L'émission d'obligations vertes pour augmenter les revenus en Amazonie brésilienne
L'augmentation des quantités d'antibiotiques utilisées dans l'élevage