belgiumfr
Actualité des marchés : et maintenant, et après ?

Actualité des marchés : et maintenant, et après ?

16-03-2020 | Vision
S'il n'est jamais agréable de se trouver au milieu d'un effondrement des marchés, nous savons par expérience que le moment est bien choisi pour être des investisseurs actifs à long terme.
  • Fabiana Fedeli
    Fabiana
    Fedeli
    Global Head of Fundamental Equities
  • James Stuttard
    James
    Stuttard
    Head of Global Macro team and Portfolio Manager, Robeco

Points clés

  • Les marchés actions et crédits ont chuté à une vitesse inhabituelle
  • Il est impossible de sélectionner les titres qui touchent le fond, et acheter sans discernement est risqué
  • Tant pour les crédits que les actions, il est temps maintenant d'être patient

Il est quasiment impossible de sélectionner les titres qui touchent le fond, car de nombreux facteurs exogènes et difficiles à prévoir entrent en jeu – comme le timing et le contenu des décisions politiques, et la progression de l'épidémie.

C'est pourquoi une approche progressive est, selon nous, la meilleure marche à suivre. Il est important de noter qu'il ne s'agit pas d'un marché où il faut acheter sans discernement.

Maintenant, suivez-nous aussi sur Instagram
Maintenant, suivez-nous aussi sur Instagram
Suivez

Le déclin a été sévère – et la flexibilité politique est limitée

Au cours des trois dernières semaines et demie, les marchés actions et crédits ont chuté à une vitesse inhabituelle, jamais vue depuis 1987, et plus forte encore qu'en 1929. Alors que les fortes baisses sur les actions ont attiré l'attention des médias, le taux des obligations à long terme américaines a diminué autant en l’espace d’une semaine que pendant tout l’épisode « taper tantrum » de 2013. Des marchés dysfonctionnels, des fluctuations brutales et un manque d'offres d'achat et de vente exécutables suggèrent un manque de liquidités et des ventes forcées. Tout cela se produit dans un contexte de surendettement important et de banques entravées par des réglementations et une réticence à prendre des risques.

Tous les regards sont actuellement tournés vers les gouvernements et les banques centrales. Ces derniers sont les investisseurs à long terme par excellence, décidant de la manière de soutenir au mieux la croissance économique actuelle et future. Mais bien qu'historiquement les moyens pour intervenir ont été nombreux, la flexibilité politique est plus faible que jamais depuis les années 1950. Il faut avoir plus de 80 ans pour témoigner de récessions à ce niveau de taux.

Alors, comment investir dans l'environnement actuel ?

À l'heure actuelle, nous ne savons pas quelles seront les prochaines étapes en matière de réponse politique, ni dans quelle mesure et pour combien de temps elles affecteront l'économie mondiale. Nous sommes assez confiants dans le fait qu'à un moment donné, les marchés se redresseront et récupéreront leurs pertes. En tant qu'investisseurs en actions à long terme, nous avons appris que la meilleure stratégie consiste à choisir lentement et progressivement nos points d'entrée. Il est quasi impossible de sélectionner les titres qui touchent le fond, car de nombreux facteurs exogènes et difficiles à prévoir entrent en jeu.

C'est pourquoi une approche progressive est, selon nous, la meilleure marche à suivre. Il est important de noter qu'il ne s'agit pas d'un marché où il faut acheter sans discernement. Nous devons être sûrs de sélectionner les bons titres. En cas de rebond, la marée montante soulèvera tous les bateaux, mais une fois que l'impact sur les bénéfices sera clair, nous commencerons à pouvoir distinguer les gagnants des perdants. Certaines entreprises auront plus de mal à se redresser et d'autres pourraient ne jamais y parvenir.

Les sociétés qui rencontrent de plus grandes difficultés sont notamment celles qui exercent des activités saisonnières, comme l'industrie de la mode, où les marchandises se vendent sur de courtes périodes avant de devenir des stocks. Un autre exemple est celui des entreprises qui dépendent de chaînes d'approvisionnement complexes et mondiales, et qui sont confrontées à des perturbations. La demande se redressera à un moment donné, mais l'offre pourrait mettre plus de temps à se rétablir. D'autres secteurs pourraient connaître une reprise importante et soudaine de la demande, mais l'ampleur des reculs pourrait les avoir rendues incapables de fonctionner. L'industrie du voyage en est un bon exemple. Les entreprises dont le bilan est faible et qui ne sont pas en mesure de financer leurs besoins en fonds de roulement risquent de ne pas survivre. Il est probable que nous assistions à de futures restructurations et consolidations.

À ce stade, nous pensons qu'il y aura de meilleures opportunités d'achat sur ces marchés à l'avenir. Les actualités sur la propagation du coronavirus et la réponse politique qui en découle, ainsi que l'apparition de nouvelles pressions sur le segment High Yield, pourraient ébranler davantage les marchés. Les prévisions de bénéfices feront également l'objet d'une nouvelle série de révisions à la baisse. Nous sommes patients. S'il n'est jamais agréable de se trouver au milieu d'un effondrement des marchés, nous savons par expérience que le moment est bien choisi pour être des investisseurs actifs à long terme.

Logo

Décharge légale Agree

Les informations présentes sur ce site Web sont destinées exclusivement aux professionnels. Un investisseur professionnel est : un investisseur qui, à titre professionnel, dispose d'assez de connaissances et d'une expertise et d'une expérience suffisantes pour pouvoir évaluer de manière adéquate les risques financiers liés aux décisions d'investissement prises par lui-même.

Les visiteurs de ce site Web doivent être conscients du fait qu’ils sont eux-mêmes tenus de respecter toutes les lois et règlements en vigueur dans leur pays.

En cliquant sur J'accepte, vous confirmez que vous êtes un investisseur professionnel. Si vous cliquez sur Je n'accepte pas, vous êtes orienté vers la partie réservée aux particuliers.

Je n’accepte pas